Lipome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lipome
Description de cette image, également commentée ci-après

Lipome que l'on devine sous la peau, au niveau d'un avant bras

Spécialité Dermatologie et chirurgie viscérale (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
CIM-10 D17 (ILDS D17.910)
CIM-9 214
ICD-O M8850/0
OMIM 151900
DiseasesDB 7493
MedlinePlus 003279
eMedicine 191233 et 1057855Voir et modifier les données sur Wikidata
eMedicine med/2720  derm/242
MeSH D008067
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale
Exérèse d'un lipome

Un lipome est une tumeur, en règle générale bénigne, formée de globules graisseux. Tumeur bénigne du tissu gras ou adipeux qui se présente comme une tuméfaction souple ou molle située sous la peau.

Insensible mais parfois gênant en raison de sa situation ou de son volume, le lipome est stable mais il peut discrètement augmenter au fil des années ou des décennies. S'il est nécessaire, son traitement relève d'une ablation chirurgicale simple.

Un lipome n'a pas tendance à dégénérer pour donner un liposarcome. Un sujet peut présenter des lipomes multiples, appelé lipomatose. Approximativement un pour cent de la population mondial a au moins un lipome[1].

Les différents types de lipomes[modifier | modifier le code]

Les lipomes circonscrits[modifier | modifier le code]

Ils siègent dans les tissus cellulaires sous-cutanés ou dans un muscle. La nuque, le dos, les épaules et les cuisses sont des régions les plus fréquemment atteintes. Ces lipomes peuvent être uniques ou multiples : il s'agit dans ce dernier cas d'une lipomatose.

On peut en trouver dans les organes profonds (ex. : intestin grêle)

Les lipomes diffus[modifier | modifier le code]

Ils sont beaucoup plus rares que les précédents. Ce sont des tumeurs bénignes qui ont, cependant, tendance à la récidive locale.

La maladie de Hoffa est une lipomase articulaire diffuse du ligament adipeux du genou, dont la nature exacte est mal connue.

L'adéno-lipomatose[modifier | modifier le code]

C'est l'association de lipomes à une adénopathie sous-jacente.

Causes[modifier | modifier le code]

Les lipomes ont plusieurs causes possible, principalement le terrain héréditaire [2],[3].

Des cas pour lequel des blessures mineures auraient provoque la croissance de lipomes sont rapporté[4], mais le lien entre blessure physique et lipome reste controversé[5].

Traitement[modifier | modifier le code]

Normalement, le traitement d'un lipome n'est pas nécessaire, sauf s'il restreint les mouvements ou la tumeur devient douloureuse. Le retrait est général fait pour des raisons cosmétiques, s'ils grossissent fortement. Un diagnostique des tissues, l'histopathologie, est aussi une cause de retrait pour vérifier si l'on a pas présence d'une tumeur de type liposarcome.

Une simple excision suffit normalement pour enlever un lipome[6]. L’opération est fait sous anesthésie locale et prends moins de 30 minutes. Cela soigne la majorité des cas avec une réapparition du lipome dans 1-2% des cas après excision[7]. La liposuccion est une autre option possible.

Avancée scientifique[modifier | modifier le code]

Le , a eu lieu, en France, la première opération chirurgicale en condition d'apesanteur sur l'homme, consistant en une ablation d'une tumeur graisseuse sur l'avant-bras d'un patient volontaire. L'opération a été réalisée par le professeur Dominique Martin et une équipe du Centre hospitalier universitaire de Bordeaux (Gironde) à bord d'un Airbus A300 ZERO-G de la société Novespace[8]. Il s'agit d'une expérience destinée à l'astronautique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lipomas
  2. (en) « Familial multiple lipomatosis. Report of a case and a review of the literature », J. Am. Acad. Dermatol., vol. 15, no 2 Pt 1,‎ , p. 275–9 (PMID 3745530, DOI 10.1016/S0190-9622(86)70166-7)
  3. (en) Toy BR, « Familial multiple lipomatosis », Dermatol. Online J., vol. 9, no 4,‎ , p. 9 (PMID 14594582, lire en ligne)
  4. (en) « Posttraumatic lipomas: where do they really come from? », Plast. Reconstr. Surg., vol. 101, no 3,‎ , p. 699–705 (PMID 9500386, DOI 10.1097/00006534-199803000-00017)
  5. (en) « Posttraumatic lipoma: fact or fiction? », Skinmed, vol. 6, no 6,‎ , p. 266–70 (PMID 17975353, DOI 10.1111/j.1540-9740.2007.06361.x, lire en ligne)
  6. (en) « Lipolysis of lipomas in patients with familial multiple lipomatosis: an ultrasonography-controlled trial », J Cutan Med Surg, vol. 10, no 4,‎ , p. 155–9 (PMID 17234112, DOI 10.2310/7750.2006.00040)
  7. (en) « Diagnosis and management of lipomatous tumors », J Surg Oncol, vol. 97, no 4,‎ , p. 298–313 (PMID 18286473, DOI 10.1002/jso.20975)
  8. D. Martin, L. de Coninck, V. Pinsolle et G. Delia, « De la chirurgie plastique à la conquête spatiale. Première microchirurgie et première opération chez l’homme faites en apesanteur », Annales de Chirurgie Plastique Esthétique, vol. 53, no 6,‎ , p. 461-467 (DOI 10.1016/j.anplas.2008.03.008)