Lipodystrophie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (mars 2016).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

La lipodystrophie est une dystrophie du tissu graisseux, en général, de la région sous-cutanée (pannicule). Il y a une anomalie de la répartition des lipides qui peuvent manquer (lipoatrophie) ou être présents en excès (lipohypertrophie).

Étiologie[modifier | modifier le code]

Lipodystrophies iatrogènes[modifier | modifier le code]

Médicaments antirétroviraux : les lipodystrophies sont des effets indésirables fréquents des thérapies antivirales utilisées notamment contre le VIH.

Lipodystrophie insulinique : réduction locale du tissu adipeux sous-cutané dans les régions qui ont été le siège d'injections répétées d'insuline.

Lipodystrophies liées au mode de vie[modifier | modifier le code]

La pratique d'un sport de façon trop intensive et/ou trop répétée conduit fréquemment à l'amaigrissement des zones de l'organisme où les graisses sont facilement mobilisables pour les besoins musculaires (exemple : région glutéale). Les lipides d'origine alimentaire auront alors tendance à s'accumuler dans les zones où ils sont le moins mobilisables (exemple : région abdominale), de façon à ne pas épuiser les réserves d'énergie.

L'âge, du fait du vieillissement naturel du tissu adipeux, ainsi que des régimes en trop grand nombre, conduisent à des effets similaires.

Causes rares[modifier | modifier le code]

Lipodystrophie intestinale ou maladie de Whipple : maladie inflammatoire intestinale caractérisée anatomiquement par des dépôts de graisse et d'acides gras dans les macrophages, infiltrant les tissus lymphatiques intestinaux et mésentériques. Elle se traduit par une diarrhée graisseuse avec amaigrissement massif, pouvant s'accompagner de manifestations articulaires et d'adénopathies périphériques. D'évolution spontanément mortelle, elle guérit par antibiothérapie, car due à une bactérie proche des Actinomycètes : Tropheryma whipplei.

Article détaillé : Maladie de Whipple.

Lipodystrophie généralisée : c'est un syndrome de Lawrence = diabète lipoatrophique. Syndrome caractérisé par l'absence de graisse sous-cutanée, un diabète sucré insulinodépendant, une hyperlipémie et une hépatomégalie.

Prévention et traitement[modifier | modifier le code]

Une étude a montré qu'une alimentation méditerranéenne permettrait d'atténuer les effets indésirables des traitements du VIH[1].

Actuellement, il n'existe pas de traitement médical. Dans le cas des lipodystrophies acquises comme celles induites par les antirétroviraux, il existe une solution chirurgicale : prélever la graisse accumulée en excès par liposuccion pour ensuite la réinjecter aux endroits où elle fait défaut (technique de lipomodelage).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Drago Turčinov, Christine Stanley, George W. Rutherford, Thomas E. Novotny, Josip Begovac, « Adherence to the Mediterranean diet is associated with a lower risk of body-shape changes in Croatian patients treated with combination antiretroviral therapy », European journal of epidemiology, vol. 24, no 5,‎ , p. 267-274 (ISSN 0393-2990, PMID 19322667, DOI 10.1007/s10654-009-9330-2, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]