Lionel de La Laurencie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lionel de La Laurencie, né à Nantes le et mort à Paris le , est un musicologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Major de l’école nationale des Eaux et Forêts, il se consacre à la musique à partir de 1898.

Il étudie à l’université de Grenoble puis à Nancy. Habile violoniste, il approfondit ses connaissances musicales avec Léon Reynier, maître de violon, et s’inscrit au Conservatoire de Paris, où il est l’élève de Bourgault-Ducoudray dans les classes d'harmonie et d'histoire de la musique.

Il enseigne l’histoire de la musique à l’école des hautes études en sciences sociales et écrit pour les plus notables revues musicales françaises.

Il dirige la revue Société française de musicologie et participe à l’Encyclopédie de musique et dictionnaire du Conservatoire sous la direction d’Albert Lavignac.

Il est le grand-père maternel du réalisateur Alain de Sédouy.

Publications[modifier | modifier le code]

Au nombre des publications de Lionel de La Laurencie figurent :

  • La légende de Parsifal et le drame musical de Richard Wagner, (1888)[1]
  • España, (1890). Texte sur Gallica
  • L'Académie de musique et le concert de Nantes, (1906)[1]
  • Rameau (1908)[1]
  • Lully, (1911)[1]
  • Deux imitateurs des bouffons, (1912)[1]
  • Les Créateurs de l'opéra français, (1920)[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Lionel De la Laurencie » (voir la liste des auteurs).

  1. a, b, c, d, e et f Dizionario di musica, A. Della Corte et G. M. Gatti, Paravia, 1956, p. 179

Liens externes[modifier | modifier le code]