Lino de Giuli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lino de Giuli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Française
Activité
Mouvement

Lino de Giuli est un peintre et plasticien abstrait français né à Saint-Maur-des-Fossés le 26 avril 1951.

Son travail peut se ranger au sein de l'abstraction géométrique.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il entre à l'École des Beaux-arts de Paris en 1969, où il travaille dans l'atelier de Marcel Gili. Il effectue plusieurs longs séjours en Italie, étudie les primitifs italiens et les chefs d’œuvres de la Renaissance et se fixe ensuite à Rome. En 1979 il entame un tour de France d'une dizaine d'années.

Il rompt alors avec la figuration. Il se fixe dans le Val-d'Oise en 1985 après l'attribution d'un atelier par le Ministère de la culture et de la communication. Rencontre de Jean-Paul Riopelle[1]. En 2006, puis en 2008, il installe ses totems puis ses Lanternes-éoliennes dans le parc du Futuroscope de Poitiers. En 2009, il installe des bannières dans la Crypte Notre-Dame Sous-Terre de la Cathédrale de Chartres. Sa peinture est qualifiée de « peinture pure[2] ».

Sur son installation in situ Exocet :

« 5 mai. Visite d'une exposition d'exocets conçus par Lino de Giuli devant la mairie de La Frette-sur-Seine. Constructions rouge et bleu en forme de poissons élancés, poissons volants pris entre les mailles d'un filet caché dans les haies parallèles de marronniers encore très peu feuillus. Mon dieu, mon dieu, la vie est là, simple et tranquille, sous la banquise. » (Maurice Coyaud, Sous la banquise, Maurice Nadeau, 2006).

En 2014 sort En regard, sur Lino de Giuli d'Alain Marc.

Expositions, installations et commandes[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Installations in situ[modifier | modifier le code]

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Commande[modifier | modifier le code]

  • 2010 Sculptures métalliques « Alixan », collection particulière, Drôme

Collection publique[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Note de Maurice Coyaud dans son livre Sous la banquise paru aux éditions Maurice Nadeau en 2006.

Articles et autre des critiques d'art Francesco Altea, Hélène Benkö Poisot, Brice Beaurain, etc.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir le dossier de presse de l'exposition « Sous la banquise » du château de La Roche-Guyon.
  2. Article « Lino de Giuli - Sous la banquise », journal Plaisir(s) n⁰16, château de La Roche-Guyon, 2014, p.9 [PDF].
  3. Voir http://agenda.germainpire.info/view_entry.php?id=4327&date=20061109&friendly=1.
  4. Voir la vidéo sur le site de la Cathédrale de Chartres Speaker Icon.svg.
  5. Voir l'article et le dossier de presse de l'exposition en pièce jointe, la présentation sur Artistes contemporains et le flyer de la sortie officielle du livre En regard, sur Lino de Giuli d'Alain Marc au château de La Roche-Guyon [PDF].
  6. Voir https://www.artsy.net/show/galerie-marie-robin-lart-construit-lino-de-giuli-et-sculptures-de-fabrice-gilod-en-hommage-a-larchitecte-claude-nicolas-ledoux.
  7. Voir le blog du Futuroscope et un article de La Nouvelle république [PDF].
  8. Voir les photos sur Flikr.
  9. Voir la visite virtuelle de l'installation (cliquer sur l'onglet « Perspective ») et la présentation des deux artistes.
  10. Pour la signature du livre et la présentation des premiers exemplaires de tête d'En regard, sur Lino de Giuli.
  11. Avec une lecture du livre En regard, sur Lino de Giuli.
  12. Voir http://carrement.over-blog.com/2016/02/carrement-3.html.
  13. Visionner la vidéo « Présence de l'art construit : un aperçu de l'expo ».
  14. Voir l'affiche et visionner la vidéo « Pour se mettre dans l'"Ambiance" ».
  15. Voir l'affiche et visionner la vidéo.
  16. Exemplaire de tête Alain Marc En regard, sur Lino de Giuli : voir le site de l'auteur.
  17. Voir les exemplaires de tête sur le site de l'auteur.

Liens externes[modifier | modifier le code]