Lina Tur Bonet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lina Tur Bonet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Nom de naissance
Lina Tur BonetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Instrument

Lina Tur Bonet est une violoniste espagnole.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire d'Ibiza, Lina Tur Bonet reçoit ses premières leçons de musique dès trois ans, de son père, Antonio Tur, en alternance avec ses classes de danse.

Plus tard, elle se déplace hors d'Espagne afin de recevoir une formation de violoniste aux Universités de Fribourg et de Vienne, avec les professeurs Nicolas Chumachenco, Günter Pichler (du Quatuor Alban Berg) et Hiro Kurosaki. Elle participe également aux classes de maître de Tibor Varga, Franco Gulli, Shmuel Askenasi, Augustin Dumay, Joseph Silverstein, Erich Höbarth et Rainer Kussmaul.

Après sa formation, elle est invitée à donner des cours autant en Espagne qu'à l'étranger, son activité actuellement alterne avec l'enseignement du violon romantique au Conservatoire de Saragosse, où elle aborde également l'Ensemble Baroque et approfondit les deux répertoires[1].

Orchestres[modifier | modifier le code]

Lina Tur Bonet a joué en tant que violon solo, dans plusieurs ensembles, tels Il Complesso Barocco, le Concerto Köln, le Clemencic Consort, l'Orchestre de chambre de Mannheim, le Bach Consort de Vienne, la Neue Hofkapelle de Munich, l'Orchestre de Palau, les Arts de Valence, l'Ensemble baroque Basque, La Ritirata, le Forma Antiqva, ou la Chapelle Royale de Madrid ; et collaboré avec des orchestres tels Les Musiciens du Louvre (où elle était soliste dans « Il trionfo del tempo... » de Haendel), Les Arts Florissants, le Mahler Chamber Orchestra, Modo Antiquo, l'Orchestre Mozart de Bologne, l'Orchestre de Chambre « Reina Sofia », l'Orpheon Consort, Al Ayre Español, ou l'Orquesta BandArt.

Elle a travaillé sous la baguette de Claudio Abbado, Daniel Harding, John Eliot Gardiner, Marc Minkowski, William Christie, Fabio Biondi, Kent Nagano, Ottavio Dantone, Alan Curtis, René Clemencic, Reinhard Goebel, Roy Goodman, Federico Sardelli, Florian Heyerick, Joshua Rifkin, Daniele Gatti et Paul Goodwin[2].

En 2014 elle participe aussi régulièrement à des ensembles de musique de chambre. En tant que boursier de la Villa Musica à Mayence elle travaille avec des artistes tels que Menahem Pressler (Beaux Arts Trio), Georg Faust (philharmonie de Berlin), Ulf Rodenhäuser (Philharmonie de Munich), Patrick Demenga, John Holloway, ou Thomas Brandis. Fondatrice du Cuarteto Boccherini (avec qui elle a donné l'intégrale pour quatuor à cordes de Diego de Araciel), elle forme un duo avec le pianiste Kennedy Moretti.

Actuellement, elle échange des expériences musicales avec d'autres grands de la scène, tels Kenneth Weiss, Hiro Kurosaki, Christoph Hammer, Daniel Oyarzábal, Fahmi Alqhai et José Miguel Moreno.

Elle est fondatrice du groupe Musica Alchemica (MUSIca ALcheMIca avec Enrike Solinís, Patxi Montero et Daniel Oyarzábal), avec qui il a enregistré la musique de Giovanni Legrenzi, des partitions inédites d'Antonio Vivaldi, les sonates d'Élisabeth Jacquet de la Guerre et les Sonates du Rosaire de Biber[3],[4].

Tournées[modifier | modifier le code]

Lina Tur Bonet a effectué des tournées partout en Europe, les États-Unis et le Japon, jouant dans les centres les plus importants dans le monde tels que le Lincoln Center à New York, la Berliner Philarmonie, La Scala de Milan, le Concertgebouw à Amsterdam, le Royal Albert Hall, le Barbican Centre, le Théâtre des Champs-Élysées, le Bunkamura Hall, la Philharmonie de Saint-Petersbourg et le Konzerthaus de Vienne.

En tant qu'artiste soliste, elle voyage à travers l'Europe et l'Amérique du Sud, jouant avec l'ensemble « Styriarte » en Autriche, au festival de Londres, au festival de musique et de danse à Grenade, au festival de Brezice en Slovénie ou le festival de La Haye. Elle remplit des salles telles que le Musikverein de Vienne, le Palau de la musica de Barcelone, l'Auditorium National de Madrid, Residenzwoche de Munich, la salle de la radio de Vienne, le Teatro Solis de Montevideo, le Coliseo de Buenos Aires, le Teatro Municipal de Santiago de Chili, de Rio de Janeiro et d'autres. Elle est enregistrée plusieurs fois par la BBC, la RTVE, TV3 (Catalogne), la radio et la télévision allemande, de Slovénie, de Croatie et de Bulgarie et de l'ORF autrichienne. Récemment, ses engagements l'ont fait voyager au Japon, à Singapour, à Hong Kong et aux États-Unis[5].

Elle a fait des enregistrements pour les labels et réseaux de télévision suivant : Deutsche Grammophon, Virgin, Naïve, Pan Classics, Columna Musica, Verso ; ORF, BBC Londres, RTVE[3], TV3, Radio et Télévision allemande, Télévision de Slovénie, Croatie et Bulgarie.

  • Biber, Sonates du Rosaire - Ensemble Musica Alchemica : Eugène Michelangeli, daviorganum, régal ; Anne Marie Dragosits, clavecin, spinettino ; Patxi Montero, viole de gambe, violone, lirone, contrebasse ; Reinhild Waldek, harpe ; Thomas Boysen, théorbe (2-, Pan Classics PC10329) (OCLC 921937834)
  • Boccherini, Trios op. 34, Vol. I, [G.101-103], Vol. II, [G.104-106] - La Ritirata : Hiro Kurosaki, Lina Tur Bonet (violons), Josetxu Obregón (violoncelle et direction artistique) (Barcelone, 26-, Columna Música 1CM0258 et 1CM0275) (OCLC 804774983)
  • Élisabeth Jacquet de La Guerre, Sonates pour le violon et basse continue - Lina Tur Bonet, violon ; Kenneth Weiss clavecin ; Patxi Montero, basse de viole (2011, Verso) (OCLC 920873108)

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Lina Tur Bonet » (voir la liste des auteurs).
  1. « Csma - Conservatorio superior de musica de Aragon », sur www.csma.es (consulté le 22 février 2017)
  2. (es) Europa Press, « FIS.- La Ritirata, con Hiro Kurosaki, Lina Tur Bonet y Josetxu Obregón, actúa mañana en Miera », europapress.es,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2017)
  3. a et b (es) « Lina Tur Bonet: El violín, instrumento del diablo - RTVE.es », RTVE.es,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2017)
  4. « LINA TUR BONET violin », sur LINA TUR BONET violin (consulté le 22 février 2017)
  5. (es) Ediciones El País, « Lina Tur Bonet, la violinista que rescató al Vivaldi olvidado », EL PAÍS,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]