Lina Murr Nehmé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lina Murr Nehme
Nehme.jpg
Biographie
Naissance
(62 ans)
Nationalités
Activités

Lina Murr Nehme (née en 1955) est une historienne et politologue franco-libanaise, spécialiste de l'islam et du monde arabe contemporain. Diplômée de l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris en 1982, elle est professeur à l’Université Libanaise (Beyrouth)[1]. Ses recherches portent sur l'histoire politique et religieuse. Elle a publié des essais sur les conflits contemporains du Moyen-Orient, sur l'islamisme, les racines historiques des mouvements terroristes, leur doctrine, leur action et leur financement[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1955, Lina Murr Nehmé est la fille de May et Alfred Murr, écrivains libanais célèbres[1]. Par son père, elle est la petite-fille de Duaibis Murr, condamné à mort par contumace par les Turcs durant la Première Guerre mondiale[3].

Positions[modifier | modifier le code]

Défense des otages libanais détenus en Syrie[modifier | modifier le code]

En 2008, Lina Murr Nehmé rappelle que de nombreuses familles ignorent toujours le sort de leurs proches disparus ou pris en otages pendant la guerre du Liban[4]. Dans Les Otages libanais dans les prisons syriennes - jusqu'à quand ? (2008), lettre ouverte au président syrien Bachar El-Assad recueillant les témoignages de victimes de la torture et de leurs familles, elle demande que tout otage encore en vie soit libéré, et que les informations concernant les morts soient communiquées. Elle se prononce publiquement en faveur d’une enquête globale sur une fosse commune prétendument découverte à Chebaniyeh[5], à la suite du scandale déclenché par le journaliste Manal Chaaya révélant l’emplacement d’un charnier présumé à Halat au Liban, dont l’excavation a été entreprise par les Forces de Sécurité Intérieure[4],[6].

Droit à la vie privée et défense du patrimoine libanais[modifier | modifier le code]

En 2011, elle s'exprime en faveur du droit à la vie privée des citoyens, dénonçant le fait que les autorités libanaises collectent des données privées et les divulgue parfois à des parties extérieures[7].

En 2012, Lina Murr Nehmé prend l’initiative de défendre des sites archéologiques voués à la destruction à Beyrouth[8]. Après une phase initiale de lobby politique auprès du ministre de la Culture, elle organise une manifestation le 21 avril 2012 pour sauver la parcelle 1474, contenant des vestiges archéologiques destinés à être détruits ou inclus dans un projet immobilier. Elle déclare à la presse que la préservation du patrimoine doit primer sur les intérêts des sociétés privées[9],[10].

Thèmes de recherche[modifier | modifier le code]

Renaissance italienne et schisme orthodoxe[modifier | modifier le code]

Dans La Renaissance en question, Lina Murr Nehmé étudie le financement de l’art et des artistes mis au service des ambitions théologiques et politiques dans l'Italie du XVème siècle[11].

Dans 1453: Mahomet II impose le schisme orthodoxe (2003), elle étudie le Concile de Florence, par lequel les deux Églises scellent leur union, brisée par la chute de Constantinople. Elle conclut que le Concile de Florence est toujours valable d’un point de vue chrétien orthodoxe, et que les orthodoxes y ont réalisé tous leurs objectifs théologiques[12].

Islamisme[modifier | modifier le code]

Dans plusieurs livres, Lina Murr Nehmé analyse les sources théologiques et juridiques du Sunnisme, notamment Al-Ghazali et Ibn Taymiyya, et leur réactualisation par les théoriciens de l'islamisme moderne qui inspirent le fondamentalisme contemporain : wahhabisme, Tabligh, idéologie des Frères musulmans[13], genèse d'Al-Qaïda et de Daech[14]. Analysant la formation du discours fondamentaliste et sa réception en Occident, elle montre la continuité entre l'idéologie formée dans le monde arabo-musulman et les événements récents liés au terrorisme et au djihadisme. Elle remet également en question la doctrine véhiculée par les porte-paroles de l'islam en France et le contenu de l'enseignement dispensé dans les centres de formation pour imams[15].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Essais historiques et politiques (en français)[modifier | modifier le code]

  • Baalbek la phénicienne, Aleph et Taw, Beyrouth, 1997 (disponible aussi en anglais et en arabe)
  • La Renaissance en question, Aleph et Taw, Beyrouth, 2000 (2 vol.)
  • Prophéties de la Bible pour le Liban moderne, I. Livres d'Habacuc et Abdias, Aleph et Taw, Beyrouth, 2000 (français-arabe)
  • 1453 : Mahomet II impose le schisme orthodoxe, François-Xavier de Guibert, Paris, 2003 (disponible aussi en anglais)
  • Les Otages libanais dans les prisons syriennes: jusqu'à quand ? Lettre ouverte au président Bachar Assad et à la communauté internationale, Aleph et Taw, Beyrouth, 2008
  • Du Règne de la pègre au réveil du lion - lettre ouverte à M. Sarkozy, Aleph et Taw, Beyrouth, 2008
  • Le Liban assassiné - lettre ouverte à M. Sarkozy, Aleph et Taw, Beyrouth, 2008
  • Si Beyrouth parlait..., Aleph et Taw, Beyrouth, 2011 (français-arabe)
  • La Palestine, l'argent et le pétrole, Aleph et Taw, Beyrouth, 2013
  • Fatwas et caricatures - la stratégie de l'islamisme, Salvator, Paris, 2015
  • Quand les Anglais livraient le Levant à l'État islamique, Salvator, Paris, 2016
  • Tariq Ramadan, Tareq Oubrou, Dalil Boubakeur : ce qu'ils cachent, Salvator, Paris, 2017
  • L'Islamisme et les femmes - meurtre de Sarah Halimi, princesses saoudiennes séquestrées et autres affaires passées sous silence, Salvator, Paris, 2017

Adaptations[modifier | modifier le code]

  • Anne-Catherine Emmerich, Clemens Brentano, La douloureuse Passion de Jésus-Christ, introduction et adaptation par Lina Murr Nehmé, François-Xavier de Guibert, Paris, 2004
  • Charbel Abi-Khalil, Abouna Antoun, l'ermite missionnaire du Liban, adaptation, ajout de hors-texte et de photographies par Lina Murr Nehmé, Aleph et Taw, Beyrouth, 2007

Romans (en français)[modifier | modifier le code]

  • Comme un torrent qui gronde, Ishtar, Beyrouth, 1987
  • Barbara de Baalbek, Aleph et Taw, Beyrouth, 2000

En anglais

  • Phoenician Baalbek, Aleph et Taw, Beyrouth, 2000
  • 1453, Fall of Constantinople : Muhammad II Imposes the Orthodox Schism, Aleph et Taw, Beyrouth, 2003

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Works of Lina Murr Nehme
  2. Profil sur [fatwas-caricatures.fr]
  3. Cité par Jamal Pacha dans son livre sur les procès du tribunal exceptionnel tenu à Aley pour juger les résistants libanais et syriens).
  4. a et b "Les otages libanais dans les prisons syriennes, jusqu'à quand ?"
  5. "Liban: Un charnier decouvert ?"
  6. "Des fouilles bâclées à la recherche d’un éventuel charnier à Halate", by humanitarian organization CLDH
  7. "Qu’appelle-t-on vie privée en Europe et en Amérique ?"
  8. « The woes of Downtown Beirut », Elnashra News Agency, available here in arabic
  9. « Tomorrow Beirut will Speak in Defence of its remaining ruins », Elnashra News Agency, available here in arabic
  10. « March in Support of Antiquities », Elnashra News Agency, available here in arabic
  11. La Renaissance en question 1 & 2, Lina Murr Nehme
  12. Lina Murr Nehme, 453: Mahomet II impose le schisme orthodoxe, F.-X. de Guibert,
  13. Lina Murr Nehme, Quand les Anglais livraient le Levant à l'Etat islamique
  14. Lina Murr Nehme, Fatwas et caricatures - la strategie de l'islamisme
  15. Lina Murr Nehmé, Tariq Ramadan, Tarek Oubrou, Dalil BOubakeur : ce qu'ils cachent, Paris, Salvator,

Liens externes[modifier | modifier le code]