Limodore à feuilles avortées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Limodorum abortivum)
Aller à : navigation, rechercher

Limodorum abortivum

Limodorum abortivum
Description de cette image, également commentée ci-après
Aspect général
Classification
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Liliidae
Ordre Orchidales
Famille Orchidaceae
Genre Limodorum

Nom binominal

Limodorum abortivum
(L.) Sw. 1799
Description de cette image, également commentée ci-après
Détail d'une fleur

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 23/06/2010

La Limodore à feuilles avortées (Limodorum abortivum) est une orchidée terrestre européenne.

Description[modifier | modifier le code]

Plante robuste pouvant atteindre 80 cm de haut, à tige bleue, violacée ou brunâtre, à feuilles écailleuses bractéiformes. Les bractées sont identiques, un peu plus longues que l'ovaire; les fleurs en inflorescence lâche ne s'ouvrent guère. Le labelle est articulé et présente, vers l'arrière, un hypochile concave et, vers l'avant, un épichile cordiforme à bord crénelé. Il existe un éperon nectarifère orienté vers le bas aussi long que l'ovaire.

C'est une plante saprophyte comme la néottie nid d'oiseau (voir découvertes récentes chez cette espèce, autre Orchidacée vivant sans chlorophylle).

Floraison[modifier | modifier le code]

D'avril à juillet, sporadique (peut passer plusieurs années sans se manifester).

Habitat[modifier | modifier le code]

Plante de mi-ombre, sur substrat frais, de préférence calcaire, broussailles et prébois thermophiles.

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Plante méditerranéo-atlantique, limite nord : Belgique où elle est très rare[1] ; limite est : Caucase. Localisée et parfois assez abondante au sud, localisée et très rare au nord: dans la Haute-Saône par exemple, connue dans 2 stations uniquement.

Vulnérabilité[modifier | modifier le code]

L'espèce est classée "LC" : Préoccupation mineure[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Variétés et répartition géographique[modifier | modifier le code]

Source : Jardins botaniques royaux de Kew[3]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lambinon J. et al., Nouvelle flore de la Belgique, du G.-D. de Luxembourg, du Nord de la France et des régions voisines (Ptéridophytes et Spermatophytes), Meise, Jardin botanique national de Belgique, 6e éd., 2012, 1195 p. (ISBN 978-90-72619-88-4)
  2. La Liste rouge des espèces menacées en France. Orchidées de France métropolitaine. MNHN, Dossier de presse - 6 octobre 2009.
  3. Référence Kew Garden World Checklist : consulté le 16 avril 2011 (en)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]