Seydina Mouhammadou Limamou Laye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Limamou Laye)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laye (homonymie).
Seydina Limamou Lahi
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Seydina Limamou Laye (1843-1909) est une grande figure de l'islam au Sénégal, qui s’est déclaré l'imam mahdi. Il est le fondateur de la confrérie layène (Ahlou Lahi) les gens de Dieu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Seydina Limamou Laye , Al Mahdi naquit en 1843 dans la région de Dakar, plus précisément à Yoff. Sa mère est Mame Coumba Ndoye et son père Mame Alassane Thiaw. Il commence sa prédication le 24 mai 1883, à l'âge de 40 ans, se présentant comme l'imam des « Bien Guidés » ou « Imamoul Mahdi » tant attendu.

En 1883, déjà orphelin de père, Limamou Laye perd sa mère et s'enferme trois jours sans boire ni manger. Au terme de ces trois jours, il dit être l'envoyé de Dieu, disant : Adjibo dahiya laye ya marsaral ins wal djin ini raasouloulahi ileykoum (« Venez à l'appel de Dieu vous, hommes et djinns, je suis l'envoyé de Dieu. L'arabe blanc s'est noirci »). Seydina Limamoulaye dit qu'il est le prophete Mouhamed revenu mais sous la peau noir avec comme nom Mahdi .

Hommages[modifier | modifier le code]

Mausolée SEYDINA LIMAMOULAYE à YOFF, pres de la plage

Une mosquée et un mausolée portent son nom à Yoff, de même qu'un lycée de Guédiawaye (région de Dakar)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Phyllis G. Jestice, « Seydina Limamou Laye (Libasse Thiaw) », in Holy People of the World: A Cross-cultural Encyclopedia, volume 1, ABC-CLIO, Santa Barbara (Calif.), 2004, p. 509-510 (ISBN 9781576073551)
  • Cheikh Mahtar Lô, « La vie de Seydina Mouhamadou Limâmou Laye, traduite et annotée par El-Hadji Mouhamadou Sakhir Gaye et Assane Sylla », Bulletin de l'IFAN, y. XXXIV, série B, no 3, juillet 1972, p. 497-523
  • El Hadji Malick Ben Mouhamadou Sarr, « Ajibou da iya llah » ou la vie exemplaire de Limamou Laye, Imprim. nouvelle, Dakar, 1966, 34 p.
  • (en) M. Singleton, Seydina Mouhamoudou Limamou Laye, 1845-1909: The Black Mahdi, Centre for the Study of Islam and Christian-Muslim Relations, Selly Oak Colleges, Birmingham (UK), 1990, 26 p.
  • Assane Sylla, « Les persécutions de Seydina Mouhamadou Limamou Laye par les autorités coloniales », Bulletin de l'IFAN, série, B, tome XXXIII, no 3, juillet 1971, p. 590-641

Liens externes[modifier | modifier le code]