Lily passion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lily passion

Live de Barbara
Sortie 1986
Enregistré
Zénith de Paris
Genre chanson française
Label Philips

Albums de Barbara

Lily passion

Album de Barbara
Sortie 6 octobre 2017 (posthume)
Enregistré studio Artistic Palace (Paris - octobre 1985)
Genre Chanson française
Producteur Jean-Yves Billet
Label Mercury Universal Music

Albums de Barbara

Lily passion, est un double album enregistré en public en 1986, de la chanteuse Barbara. Il s'agit de la captation du spectacle musical qu'elle crée sur la scène du Zénith de Paris, en janvier 1986, avec comme partenaire l'acteur Gérard Depardieu.

Lily passion est également un album studio posthume sorti le , regroupant onze titres enregistrés en studio par Barbara, en , restés alors inédits.

Genèse[modifier | modifier le code]

Nota : Source pour l'ensemble des sections (sauf indications contraires)[1] :

Barbara, dès 1982, travaille à l'écriture de Lily passion. Un travail laborieux autant que douloureux qui parfois la fait douter quant à l'aboutissement de son projet de comédie musicale. Le parolier Luc Plamondon lui vient en aide pour l'écriture de plusieurs chansons et son fidèle accompagnateur Roland Romanelli participe à la composition de certaines d'entre elles.

Lily passion est l'histoire de la rencontre entre une chanteuse et un assassin. Lui, chaque soir tue dans les villes où elle chante et signe ses crimes d'une branche de mimosas déposée sur le corps de ses victimes... Barbara est Lily passion, Gérard Depardieu est David l'assassin.

La première du spectacle, mis en scène par Pierre Strosser, a lieu le [2]. Il est joué trente-cinq fois sur la scène du Zénith de Paris, puis, de Rennes à Rome, quarante-cinq fois en tournée.

1985, Enregistrements studio (restés inédits)[modifier | modifier le code]

À l'automne 1985, Barbara et Gérard Depardieu entrent en studio pour enregistrer Lily passion. Mais dès les premières séances, un différend oppose Barbara à Roland Romanelli, son accompagnateur depuis près de vingt ans. Il n’aime pas la direction artistique que prend le projet et le fait savoir à Depardieu qui rapporte le propos à la chanteuse. Le lendemain, après une explication courte mais cinglante, Barbara et Romanelli mettent fin à leur collaboration. Ils ne se reverront plus. Parmi les fidèles de la chanteuse, demeure alors à ses côtés, en studio, le pianiste Gérard Daguerre (qui, pour les douze années restantes, devient son principal musicien). Après Romanelli, c'est au tour de William Sheller (orchestrateur en 1973 de l'album La Louve), de « passer la main ».

Malgré toutes ces turpitudes, l'enregistrement se poursuit, arrive à son terme, mais ne sort pas. Gérard Daguerre soutient que Barbara n’aimait pas le résultat : « Ça ne lui plaisait pas. Plus les jours passaient, plus elle enlevait des couches d’orchestration avant finalement de tout rejeter. »[réf. nécessaire]

Sortie posthume des enregistrements studios inédits (2017)[modifier | modifier le code]

Les bandes (que des proches de Barbara pensaient disparues), sont délaissées, oubliées dans les archives d'Universal pendant près de trente ans. Jusqu'à ce qu'en 2012, la firme « numérise toutes les bandes masters » de la chanteuse. Travail fastidieux, qui courant 2013, conduit à la découverte d'une bande cataloguée Barbara master tape 1/85. Lily passion mal étiqueté est ainsi retrouvé. La bande contient un grand nombre de pistes, confiées à l'ingénieur du son Laurent Guéneau, en 2014, afin d'être remastérisée. Il en découle une version plus courte que celle enregistrée en public et commercialisée en 1986. L'album propose onze titres, exclusivement interprétés par Barbara. Gérard Depardieu s'étant opposé à la commercialisation du disque, sa voix a été supprimée des enregistrements[3]. Le pianiste Gérard Daguerre a également fait savoir qu'il désapprouvait le projet[réf. nécessaire].

Titres[modifier | modifier le code]

Album enregistré en public (1986)[modifier | modifier le code]

Paroles et musiques Barbara, sauf indications contraires, ou complémentaires.

  • Disque 1 :
11 titres
No TitreParoles Durée
1. Berlin
2. Il tue
3. Cet assassin
4. Ô mes théâtres
5. Lily passionLuc Plamondon, Barbara
6. Bizarre
7. Tire-pas (participation de Gérard Depardieu)
8. Je viens (thème du héron) (participation de Gérard Depardieu)
9. Tango indigoLuc Plamondon
10. David song (interprété par Gérard Depardieu)
11. Emmène-moi (participation de Gérard Depardieu)
  • Disque 2 :
8 titres
No TitreParoles Durée
1. L’Île aux mimosas (participation de Gérard Depardieu)Luc Plamondon
2. Campadile (participation de Gérard Depardieu)
3. Mémoire, mémoire
4. Qui est quiLuc Plamondon
5. Ma plus belle histoire d'amour
6. Qui sait (participation de Gérard Depardieu)
7. L'ile aux mimosas (participation de Gérard Depardieu)Luc Plamondon
8. Lily passionLuc Plamondon, Barbara

Album posthume (2017)[modifier | modifier le code]

Paroles et musiques Barbara, sauf indications contraires, ou complémentaires.

Les compositions de Roland Romanelli n'ont pas été retenues, lors du spectacle les titres qu'il a composés furent interprétés sur des compositions de Barbara.

11 titres
No TitreParolesMusique Durée
1. Il tueLuc Plamondon - Barbara 1:17
2. Cet assassin 1:08
3. Ô mes théâtresBarbara - Roland Romanelli 0:50
4. Lily PassionLuc Plamondon - Barbara 3:55
5. BizarreLuc Plamondon - BarbaraBarbara - Roland Romanelli 2:46
6. Tire pasBarbara - Roland Romanelli 3:29
7. Je viensBarbara - Roland Romanelli 3:30
8. Tango indigoLuc Plamondon - Barbara 5:07
9. Emmène-moiLuc Plamondon - Barbara 3:17
10. L'île aux mimosasLuc Plamondon - Barbara 4:34
11. Qui est quiLuc Plamondon - Barbara 3:17

Les musiciens[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

Album posthume[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livret de l'album posthume Lily passion, 2017, Mercury-Universal, auteur Sophie Delassein.
  2. « Lily Passion », sur rts.ch, (consulté le 15 septembre 2020).
  3. Valérie Lehoux, « En exclusivité : un inédit de Barbara, tiré de son album perdu “Lily Passion” ! », Télérama,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le 15 septembre 2020).