Lilian Silburn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lilian Silburn
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Le VésinetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Lilian Silburn (1908-1993) est une indianiste française, spécialiste du shivaïsme du Cachemire, du tantrisme et du bouddhisme[1].

Formation[modifier | modifier le code]

Philosophe de formation (elle a été l'élève de Gaston Bachelard)[2], elle étudie le sanskrit et la pensée indienne auprès de Sylvain Lévi et Paul Masson-Oursel. Elle entre au CNRS durant la Deuxième Guerre mondiale et y fera toute sa carrière. Elle travaillera et publiera avec Louis Renou[2]. Elle soutient en 1949 auprès de Renoux une thèse d’État intitulée Instant et cause : Le discontinu dans la pensée philosophique de l'Inde.

Le shivaïsme du Cachemire[modifier | modifier le code]

Elle part en Inde en 1949, où elle restera pendant cinq ans pour s'imprégner de la tradition vivante des écoles shivaïtes du Cachemire. Loin de rester dans une pure approche universitaire, elle s'initiera aux pratiques du courant du shivaïsme du Cachemire auprès de ses derniers grands maîtres[3]. Selon André Padoux, avec qui elle a travaillé, « accédant dès lors à une interprétation traditionnelle de cette pensée et à la façon dont on pouvait la comprendre et la vivre de l’intérieur, elle voulut la faire connaître en Occident par ses principaux textes. Elle faisait pour cela œuvre de sanskritiste, mais sans privilégier la philologie, car elle tenait avant tout à faire apparaître l'intérêt philosophique et, plus encore, la signification spirituelle et la portée mystique des œuvres qu'elle présentait ».

Œuvre[modifier | modifier le code]

Silburn consacrera l'essentiel de sa carrière au shivaîsme du Cachemire et à sa pensée non-dualiste, et traduira plusieurs textes majeurs de ce courant qui était alors peu connu.

Plusieurs de ses ouvrages sont devenus des références, en particulier Instant et cause, qui est une œuvre majeure de l'indianisme français, l'anthologie de textes bouddhistes et l'anthologie sur le bouddhisme (courant auquel elle s'est aussi beaucoup intéressée), Aux sources du bouddhisme, qui reste une référence dans le domaine[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Lilian Silburn, Le Paramārthasāra de Abhinavagupta, De Boccard, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne », (1re éd. 1957), 110 p. (notice BnF no FRBNF34636132)
  • Vasugupta (trad. Lilian Silburn), Śivasūtra, De Boccard, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne », (notice BnF no FRBNF34655822)
  • Lilian Silburn, La Kuṇḍalinī ou l'Énergie des profondeurs : étude d'ensemble d'après les textes du Śivaïsme non dualiste du Kaśmir, les Deux Océans, , 266 p. (ISBN 2-86681-006-6, notice BnF no FRBNF34758911, lire en ligne)
  • Aitareya Upaniṣad (trad. Lilian Silburn), Librairie d'Amérique et d'Orient, (1re éd. 1950) (ISBN 2-7200-0970-9, notice BnF no FRBNF37358577)
  • Abhinavagupta (trad. Lilian Silburn), Hymnes, De Boccard, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne », (1re éd. 1970) (notice BnF no FRBNF37358654)
  • Lilian Silburn, Instant et cause : le discontinu dans la pensée philosophique de l'Inde, De Boccard, (1re éd. 1955), 439 p. (ISBN 2-7018-0045-5, notice BnF no FRBNF34997979)
  • Vasugupta (trad. Lilian Silburn), Spandakārikā : et gloses de Bhaṭṭa Kallaṭa, Kṣemarāja, Utpalācārya. Śivadṛṣṭi, De Boccard, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne », (1re éd. 1959), 218 p. (ISBN 2-7018-0056-0, notice BnF no FRBNF35287168)
  • Maheśvarānanda (trad. Lilian Silburn), La Mahārthamañjarī de Maheśvarānanda ; avec des extraits du Parimala, De Boccard, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne », (1re éd. 1968) (ISBN 2-86803-029-7, notice BnF no FRBNF36152761)
  • Lilian Silburn, Hymnes aux kālī, la roue des énergies divines, De Boccard, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne », (1re éd. 1975) (ISBN 2-86803-040-8, notice BnF no FRBNF37018753)
    Réunit : Śrīkālikāstotra de Śivānandanātha, Le Kramastotra, Le Pañcaśatika et Le Kramastotra d'Abhinavagupta. - Version française suivie des textes sanskrits translittérés en caractères latins.
  • Vātūlanātha sūtra : avec le commentaire d'Anantaśaktipāda (trad. Lilian Silburn), De Boccard, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne », , 109 p. (ISBN 2-86803-008-4, notice BnF no FRBNF35770041)
  • Lilian Silburn (Dir.), Aux sources du bouddhisme, Fayard, (1re éd. 1977) (ISBN 2-213-59873-8, notice BnF no FRBNF36166124)
  • Abhinavagupta (trad. Lilian Silburn et André Padoux), La lumière sur les tantras : chapitres 1 à 5 du Tantrāloka avec commentaire de Jayaratha, De Boccard, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne », , 316 p. (ISBN 2-86803-066-1, notice BnF no FRBNF37067441, lire en ligne)
  • Le Vijñāna-Bhairava, De Boccard, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne », (1re éd. 1968), 222 p. (ISBN 2-86803-015-7, notice BnF no FRBNF37106403)
  • Lilian Silburn, La bhakti : étude sur le śivaïsme du Kaśmīr, De Boccard, coll. « Publications de l'Institut de civilisation indienne », (1re éd. 1964), 162 p. (ISBN 2-86803-019-X, notice BnF no FRBNF39059653)
    Contient le poème Stavacintāmaṇi en sanskrit translittéré avec trad. française à la suite.

Direction de publication[modifier | modifier le code]

Lilian Silburn assuma la direction de la série Hermès. Recherches sur l'expérience spirituelle, à la mort de Jacques Masui en 1975. Une nouvelle série, issue des numéros précédents avec de nouveaux articles, a paru aux éditions Les Deux Océans, sous la forme de quatre numéros[4] :

  • Lilian Silburn (dir.), Les voies de la mystique : ou l'accès au sans accès d'après le shivaïsme du Cachemire, des auteurs chrétiens, soufis et un maître du Tch'an. Avec un hommage à Jacques Masui, Les Deux Océans, coll. « Hermès. Recherches sur l'expérience spirituelle » (no 1), (réimpr. 1993), 288 p. (OCLC 714958017)
  • Lilian Silburn (dir.), Le Vide : Expérience spirituelle en occident et en orient, Les Deux Océans, coll. « Hermès. Recherches sur l'expérience spirituelle » (no 2), (réimpr. 1989), 336 p. (ISBN 978-2-86681-102-0)
  • Lilian Silburn (dir.), Le Maître Spirituel : selon les traditions d'Orient et d'Occident et d'après des témoignages contemporains, Les Deux Océans, coll. « Hermès. Recherches sur l'expérience spirituelle » (no 3), (réimpr. 2010), 304 p. (ISBN 2-86681-103-8)
  • Lilian Silburn (dir.), Tch'an Zen : racines et floraisons, Les Deux Océans, coll. « Hermès. Recherches sur l'expérience spirituelle » (no 4), (réimpr. 2005), 448 p. (ISBN 978-2-86681-104-4)

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Jacqueline Chambron, Lilian Silburn. Une vie mystique. Paris, Almora, 2015, 329 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité de personne du catalogue de la Bibliothèque nationale de France
  2. a b et c François Pouillon, Dictionnaire des orientalistes de langue française, Karthala, (lire en ligne).
  3. Jacqueline Chambron, Lilian Silburn. Une vie mystique. Paris, Almora, 2015, p. 35 et ss.
  4. « Recherches sur l'expérience spirituelle. Nouvelle série sous la direction de Lilian Silburn », sur lesdeuxoceans.fr (consulté le 4 décembre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]