Lignières (Loir-et-Cher)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lignières.

Lignières
Lignières (Loir-et-Cher)
Communs du château de Rocheux.
Blason de Lignières
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Vendôme
Canton Le Perche
Intercommunalité Communauté de communes du Perche et Haut Vendômois
Maire
Mandat
Jean-Pierre Mahaudeau
2014-2020
Code postal 41160
Code commune 41115
Démographie
Population
municipale
386 hab. (2016 en diminution de 8,31 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 58″ nord, 1° 11′ 02″ est
Altitude Min. 84 m
Max. 149 m
Superficie 15,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte administrative de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Lignières

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Lignières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lignières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lignières

Lignières est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lignières est un petit village situé dans le Loir-et-Cher. Il se situe plus précisément dans l'arrondissement de Vendôme, dans le canton de Morée. Cette commune se situe entre Pezou, Renay, La Chapelle-Enchérie, Beauvilliers, Fréteval et Busloup.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un ancien linarium, linaria, un « lieu où on cultive le lin »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 En cours Jean-Pierre Mahaudeau - Maire
2001 2008 Gérard Carroué - Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 386 habitants[Note 1], en diminution de 8,31 % par rapport à 2011 (Loir-et-Cher : +0,45 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
413436468520492514550559597
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
631634678660704666693692636
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
654632633574522494472452425
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
429335296294315376393418389
2016 - - - - - - - -
386--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (28,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,4 %, 15 à 29 ans = 17 %, 30 à 44 ans = 18 %, 45 à 59 ans = 19,9 %, plus de 60 ans = 25,7 %) ;
  • 47,6 % de femmes (0 à 14 ans = 16,6 %, 15 à 29 ans = 12,3 %, 30 à 44 ans = 20,3 %, 45 à 59 ans = 19,8 %, plus de 60 ans = 31 %).
Pyramide des âges à Lignières en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,5 
9,2 
75 à 89 ans
12,3 
16,5 
60 à 74 ans
18,2 
19,9 
45 à 59 ans
19,8 
18,0 
30 à 44 ans
20,3 
17,0 
15 à 29 ans
12,3 
19,4 
0 à 14 ans
16,6 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Rocheux[modifier | modifier le code]

Les communs du Château de Rocheux sont sur Lignières alors que le château est sur la commune de Frèteval.

Manoir du Tertre[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr lignières (loir-et-cher).svg

Les armoiries de Lignières se blasonnent ainsi :

D'or à l'annelet de gueules en pointe surmonté d'une étoile de six rais d'azur, au mantel aussi de gueules chargé de cinq annelets du champ ordonnés en orle.

Création J.P Fernon adoptée par délibération municipale du 18 octobre 1994.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Romain Feillu, coureur cycliste professionnel, demeure à Lignières. Vice-champion du monde espoirs en 2006, il est passé professionnel en 2007 au sein de l'équipe Agritubel. Pour cette première saison, il a remporté le Tour de Grande-Bretagne, les boucles de l'Aulne et une étape du Tour du Luxembourg. Il a également terminé deux fois 5e d'une étape de son premier Tour de France. Malgré une toxoplasmose contractée début 2008, il a confirmé lors de sa seconde saison pro en gagnant à nouveau les boucles de l'Aulne et, surtout, en portant le maillot jaune du Tour de France lors d'une journée. Un exploit qui lui a valu d'obtenir gracieusement un terrain à Lignières, comme lui avait promis le maire de la localité en cas de port dudit maillot.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphane Gendron, Les noms des lieux en France: essai de toponymie, Page 226
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « Évolution et structure de la population à Lignières en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 8 octobre 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 8 octobre 2010)