Ligne du Martinet à Beaucaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne du
Martinet à Beaucaire
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Uzès
Historique
Mise en service 1880 – 1883
Concessionnaires PLM (1875 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 813 000
Longueur 88,2 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Pente maximale 15
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF
Trafic Fret

La ligne du Martinet à Beaucaire était une ligne ferroviaire française non électrifiée, à écartement standard et à voie unique de la région Languedoc-Roussillon. Elle a été mise en service par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) en 1880 et 1883. Elle desservait notamment la ville d'Uzès.

Elle constitue la ligne no 813 000[1] du réseau national.

Historique[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La ligne est concédée à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée par une convention entre le ministre des Travaux publics et la compagnie signée le 3 juillet 1875. Cette convention a été approuvée à la même date par une loi qui déclare simultanément la ligne d'utilité publique[2].

La section entre Saint-Julien-les-Fumades et Celas est déclassée par une loi le 30 novembre 1941[3]. Celle de Celas à Montaren (PK 19,557 à 44,846) est déclassée par décret le 12 novembre 1954[4].

De Remoulins à Uzès[modifier | modifier le code]

D'Uzès à Saint-Julien - Les Fumades et Le Martinet[modifier | modifier le code]

De Remoulins à Beaucaire[modifier | modifier le code]

Cette section comportait à l'origine, les stations de Lafoux, Sernhac, Meynes, Comps, Beaucaire, entre celles de Remoulins et Beaucaire[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site rff.fr, Décision de fermeture du PK 2,500 au PK 10,204 de « l'ancienne ligne no 813000 » lire (consulté le 19 septembre 2011).
  2. « N° 4443 - Loi relative à la déclaration d'utilité publique de plusieurs chemins de fer et à la concession de ces chemins à la Compagnie de Paris à Lyon et à la Méditerranée : 3 juillet 1875 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 11, no 266,‎ , p. 265 - 271 (lire en ligne).
  3. « N° 5023 - Loi du 30 novembre 1941 prononçant le déclassement de certaines lignes d'intérêt général (zone non-occupée) », Journal officiel de l'État Français, Paris, Imprimerie Nationale, no 326,‎ , p. 5226 - 5227 (lire en ligne).
  4. « Décret no 54-1099 du 12 novembre 1954 portant déclassement de certaines lignes et sections de lignes de chemin de fer d’intérêt général », Journal officiel de la République Française,‎ , p. 10676-10677 (ISSN 0373-0425, lire en ligne).
  5. Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, service de la construction, Ligne de Remoulins à Beaucaire : enquête spéciale sur l'emplacement des stations, février 1878 extraits (consulté le 19 septembre 2011).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Vincent, Le chemin de fer Le Martinet - Uzès - Beaucaire, Association Terre cévenole, 1991.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]