Ligne de Siorac-en-Périgord à Cazoulès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne de
Siorac-en-Périgord à Cazoulès
Image illustrative de l'article Ligne de Siorac-en-Périgord à Cazoulès
Le pont de Beynac sur la Dordogne.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Sarlat-la-Canéda
Historique
Mise en service 1882 – 1884
Concessionnaires PO (1883 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 628 000
Longueur 48,5 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 20
Nombre de voies Voie unique
Signalisation Block manuel
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF
Trafic TER
Schéma de la ligne

La ligne de Siorac-en-Périgord à Cazoulès est une ligne ferroviaire française à écartement standard et à voie unique non électrifiée. Avec la ligne de Libourne au Buisson elle était autrefois empruntée par certaines relations de Bordeaux à Clermont-Ferrand. Elle a perdu aujourd'hui cette fonction, à la suite du déclassement de la section de Sarlat-la-Canéda à Cazoulès.

Elle constitue la ligne 628 000 du réseau ferré national.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une ligne de Saint-Denis-lès-Martel au Buisson par ou près Sarlat avec embranchement sur Gourdon est déclarée d'utilité publique par une loi le 31 décembre 1875[1]. Construite par l'État, la ligne est concédée à titre définitif par l'État à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 28 juin 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[2].

La section du Buisson à Sarlat a été ouverte à l'exploitation le 2 juillet 1882[3] et celle de Sarlat à Souillac (Cazoulès) le 30 août 1884[4].

Le 1er janvier 1938, la ligne est devenue la propriété de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) à la suite de la nationalisation des grandes compagnies avant d'être transférée à Réseau ferré de France (RFF) en 1997.

La section de Sarlat à Cazoulès (PK 591,190 à 612,660) a été déclassée le 5 juin 1992[5].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Aménagements[modifier | modifier le code]

Sur 21 kilomètres, la plateforme entre Sarlat-la-Canéda et Cazoulès a été aménagée en voie verte, empruntant un tunnel de 464 mètres de long[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « N° 4893 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement de divers chemins de fer : 31 décembre 1975 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 11, no 285,‎ , p. 1288 - 1290 (lire en ligne).
  2. « N° 14217 - Loi qui approuve la convention passée, le 28 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Orléans : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 352 - 359 (lire en ligne).
  3. Rapports et délibérations - Dordogne, Conseil général, année 1882/08, page 32.
  4. Rapports et délibérations - Dordogne, Conseil général, année 1885/04, page 68.
  5. Journal Officiel de la République Française du 12 juin 1992 page 7 725.
  6. Jean-Denis Renard, Dans la roue des trains de la Dordogne, Sud Ouest du 30 juillet 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Chubilleau, « La ligne Bergerac - Sarlat se modernise », La Vie du Rail magazine, no 3361,‎ , p. 11.
  • Bernard Chubilleau, « Rénovation de la voie entre Sarlat et Siorac », La Vie du Rail magazine, no 3293,‎ , p. 36.
  • François-Xavier Point, « Aquitaine. Le renouveau de la ligne Bordeaux - Sarlat », La Vie du Rail magazine, no 3287,‎ , p. 36.
  • BC., « Régénération de Bergerac - Sarlat », Rail Passion, no 150,‎ , p. 9.

Articles connexes et autres projets[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]