Ligne de Poinson - Beneuvre à Langres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne de
Poinson - Beneuvre à Langres
Carte de la ligne
Carte de la ligne
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Langres
Historique
Mise en service 1883
Fermeture 1963 – 1972
Concessionnaires Ch. de fer de l'Est (1883 – 1937)
SNCF (1938 – 1975)
Ligne déclassée (à partir de 1975)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 842 000
Longueur 46,5 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

Non électrifiée

Pente maximale 15 ‰
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Poinson - Beneuvre à Langres est une ligne de chemin de fer française à écartement standard, à voie unique non électrifiée. Elle desservait le plateau de Langres.

Mise en service en 1883 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est, elle a été exploitée en affermage par la Société générale des chemins de fer économiques (SE) de 1934 à sa fermeture en 1955.

Elle constituait la ligne 842 000[1] du réseau ferré national. Elle était auparavant numérotée 54 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est et 259 par l'ancienne région -Est de la SNCF.

Historique[modifier | modifier le code]

La ligne est concédée à la Compagnie des chemins de fer de l'Est par une convention signée le 31 décembre 1875 entre le ministre des Travaux publics et la compagnie. Cette convention est approuvée à la même date par une loi qui déclare la ligne d'utilité publique[2].

Elle présente la particularité d'avoir été affermée dès le par la compagnie de l'Est à la SE, qui assure de fait son exploitation jusqu'à sa fermeture, le pour le service voyageurs et le pour le service marchandises.

Le court tronçon de Langres à Langres-Bonnelle a été fermé le , et déposé l'année suivante.

Dates de déclassement[modifier | modifier le code]

  • Poinson - Beneuvre à Langres-Bonnelle (PK 280,677 à 319,945) : 19 octobre 1967[3].
  • Langres-Bonnelle à Langres (PK 319,945 à 325,955) : 24 février 1975[4].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Tracé, parcours[modifier | modifier le code]

Au départ de la gare de Langres-Marne, point d'arrêt des trains de la « grande » ligne 4 Paris - Belfort, elle commence l'ascension du plateau où se trouve la citadelle de Langres, pour desservir une gare plus proche de la ville, à Langres-Bonnelle. Elle poursuit ensuite son trajet en se dirigeant vers le sud-ouest, jusqu'à la gare de Poinson-Beneuvre, à cheval sur les départements de la Haute-Marne et de la Côte-d'Or, point d'arrêt des trains de la ligne 25 Troyes - Gray via Châtillon-sur-Seine et Is-sur-Tille.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, ISBN 978-2-918758-34-1, volume 1, page 31.
  2. « N° 4906 - Loi qui déclare d'utilité publique plusieurs chemins de fer et approuve la convention passée avec la Compagnie des chemins de fer de l'Est pour la concession desdits chemins de fer : 31 décembre 1875 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 11, no 286,‎ , p. 1301 - 1310 (lire en ligne).
  3. Journal Officiel de la République Française du 19 octobre 1967, page 10 878.
  4. Journal Officiel de la République Française du 8 mars 1975, page 2 619.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Didier Leroy, Le Temps des omnibus, Breil-sur-Roya, Éditions du Cabri, (ISBN 2-914603-12-6)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]