Ligne de Marmande à Mont-de-Marsan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne de
Marmande à Mont-de-Marsan
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1882 – 1893
Fermeture 1938
Concessionnaires Midi (1875 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (à partir de 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 642 000
Longueur 97,8 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Pente maximale 10 
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF
Trafic Fret SNCF

La ligne Ligne de Marmande à Mont-de-Marsan est une ligne ferroviaire française, longue de 97,8 kilomètres, établie dans les départements de Lot-et-Garonne et des Landes.

Elle reliait la gare de Marmande, située sur la ligne de Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville, à celle de Mont-de-Marsan, sur la ligne de Morcenx à Bagnères-de-Bigorre et terminus des lignes de Dax à Mont-de-Marsan et de Nérac à Mont-de-Marsan.

Elle constitue la ligne 642 000[1] du réseau ferré national.

Aujourd'hui, l'exploitation se limite à la desserte d'un dépôt d'hydrocarbures situé à 5 km de Mont-de-Marsan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les sections de Marmande à Casteljaloux et de Roquefort à Mont-de-Marsan ont été déclarées d'utilité publique et concédées à titre définitif à la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne le 14 décembre 1875[2]. La même loi concédait, à titre éventuel et à la même compagnie la section de Casteljaloux à Roquefort.

La section de Casteljaloux à Roquefort a été déclarée d'utilité publique et concédée définitivement à la Compagnie du Midi le 25 mars 1885[3].

La ligne a été ouverte en 3 étapes :

  • De Roquefort à Mont-de-Marsan le 15 octobre 1882[4].
  • De Marmande à Casteljaloux le 23 mai 1891[5].
  • De Casteljaloux à Roquefort le 7 août 1893[6].

Elle a été fermée dans sa totalité au service des voyageurs le 2 octobre 1938. Elle a été fermée au service des marchandises de Casteljaloux à Bourriot-Bergonce le 1er février 1971 et de Bourriot-Bergonce à Roquefort le 5 juillet 1971.

La partie centrale de la ligne a été déclassée en plusieurs étapes :

  • De Casteljaloux à Bourriot-Bergonce (PK 104,390 à 139,400) : le 24 février 1975[7].
  • De Bourriot-Bergonce à Roquefort (PK 139,400 à 151,720) : le 17 octobre 2001[8].
  • Section à Casteljaloux (PK 103,626 à 104,390) : le 4 février 2010[9]
  • D'Arue à Sarbazan (PK 151.720 à 156.406) : le 19 mars 2015[10]

Tracé[modifier | modifier le code]

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]