Ligne de La Cave à Ribérac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

(Périgueux - Ribérac)

Ligne de
La Cave à Ribérac
Image illustrative de l’article Ligne de La Cave à Ribérac
L'ancien pont ferroviaire sur l'Isle.
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1881
Fermeture 1940 – 1951
Concessionnaires État (Non concédée) (1875 – 1883)
PO (1883 – 1937)
SNCF (1938 – 1954)
Ligne déclassée (à partir de 1954)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 620 000
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de La Cave à Ribérac est une ligne ferroviaire du département de la Dordogne en France, qui reliait les gares de La Cave, sur la commune de Marsac-sur-l'Isle, et de Ribérac.

Cette ligne reliait Périgueux à Ribérac. Une partie de son trafic était à destination et en provenance d'Angoulême, d'où le nom officieux de ligne Périgueux - Angoulême pour cette section[1],[2].

Elle figure toujours dans la nomenclature du réseau ferré national sous le no 620 000.

Actuellement, toute la ligne a été déferrée.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ligne, partie d'un itinéraire « de Périgueux à Montmoreau », est déclarée d'utilité publique le [3]. Une loi du autorise le ministère des Travaux Publics à entamer les travaux de construction de la ligne[4].

L'inauguration a lieu le en présence du sous-secrétaire d'État aux Travaux publics, M. Lesguiller[5].

La ligne est cédée par l'État à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le . Cette convention est approuvée par une loi le suivant[6].

Le , le tronçon complémentaire de Ribérac à Parcoul-Médillac (qui devait initialement relier Ribérac et Montmoreau) est mis en service, l'inauguration officielle n'ayant lieu que le suivant[5].

La ligne est fermée aux trafic voyageurs Le puis au trafic des marchandises le , avant d'être déclassée le [5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, vol.100-101, imp. Joucla, 1973, p.207
  2. Annales: débats parlementaires, France, Assemblée nationale (1871-1942), Imprimerie du Journal officiel, 1939, vol. 166
  3. « N° 4893 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement de divers chemins de fer : 31 décembre 1875 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 11, no 285,‎ , p. 1288 - 1290 (lire en ligne).
  4. « N° 8252 - Loi qui autorise le ministre des Travaux publics à entreprendre l'exécution des travaux de superstructure de divers chemins de fer : 31 juillet 1979 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 19, no 461,‎ , p. 109 - 110 (lire en ligne).
  5. a b et c Roger Vidal, Le Périgord et le rail : La Dordogne et le Paris-Orléans, t. 1, Périgueux, Éd. à compte d'auteur, , chap. 5 (« Ligne de Périgueux à Parcoul »), p. 495 ; 516-593
  6. « N° 14217 - Loi qui approuve la convention passée, le 28 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Orléans : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 352 - 359 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]