Ligne de Jussey à Darnieulles - Uxegney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne de
Jussey à Darnieulles -
Uxegney
Image illustrative de l’article Ligne de Jussey à Darnieulles - Uxegney
Train en gare de Corre, au début du XXe siècle.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Monthureux-sur-Saône, Darney
Historique
Mise en service 1886
Fermeture 1951 – 1990
Concessionnaires Est (1883 – 1937)
SNCF (1938 – 1994)
Ligne déclassée (à partir de 1994)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 051 000
Longueur 72,1 km
Écartement standard (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 10 
Nombre de voies Ligne déposée
(Anciennement à double voie)
Trafic
Propriétaire Ligne déclassée

La ligne de Jussey à Darnieulles - Uxegney est une ancienne ligne ferroviaire française à écartement standard, non électrifiée. Elle assurait une liaison stratégique de l'Est, et desservait la Vôge.

Elle constituait la ligne no 051 000[1] du réseau ferré national (ligne 249 dans l'ancienne numérotation régionale du réseau Est de la SNCF, et ligne 60 dans la numérotation de la Compagnie de l'Est). Lors de la fermeture par tronçons de la ligne, celui de Jussey à Passavant a temporairement été numéroté 284.

Historique[modifier | modifier le code]

La loi du (Plan Freycinet) prévoyait la création d'une ligne, sous le numéro 28, de Jussey à la ligne d’Épinal et à Aillevillers[2], pour 72 km, afin de faciliter les déplacements entre Épinal et la ligne majeure de la Compagnie de l'Est reliant Paris à Belfort et desservir les villes industrielles de Monthureux-sur-Saône et de Darney.

L'enquête publique proposait deux itinéraires : celui prévu par le Plan Freyssinet et aboutissant à Dounoux, et l'autre se raccordant sur la Ligne de Neufchâteau à Épinal à Darnieulles. Ce dernier itinéraire, plus court, fut retenu et le décret du déclara d'utilité publique ce second itinéraire[3]. La ligne est concédée à titre définitif par l'État à la Compagnie des chemins de fer de l'Est (EST) par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le . Cette convention est approuvée par une loi le suivant[4].

La ligne fut mise en service le , puis portée à double voie après que son caractère stratégique ait été reconnu. Des quais militaires furent établis à Damieulles, Harol, Darney, Monthureux et Jussey. La ligne fut effectivement utilisée pour les besoins militaires notamment du au .

Durant la Seconde Guerre mondiale, le trafic fut interrompu pendant la Bataille de France de , et ne reprit avec un seul train mixte quotidien du au , date à laquelle les autorités d'occupation supprimèrent le trafic voyageur. La voie fut alors remise à voie unique sur réquisition de l'autorité allemande[5].

Dates de déclassement :

  • Section Passavant - Monthureux-sur-Saône (PK 23,700 à 32,200) : [6].
  • Voie de raccordement du port de Passavant (PK 18,560 à 19,457) : [7].
  • Raccordement de Darnieulles (PK 0,132 à 0,772) : [7]
  • Raccordement militaire de Jussey (PK 0,100 à 0,690) le [7].
  • Section Monthureux-sur-Saône - Darnieulles-Uxegney (PK 32,200 à 70,950) : [8].
  • Section à Darnieulles (PK 70,950 à 71,680) : [9].
  • Section à Darnieulles (PK 71,680 à 71,850) : [10].
  • Section Jussey - Passavant (PK 0,230 à 23,700) : [11].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Un raccordement existait aux environs de Darnieulles-Uxegney : le raccordement de Darnieulles permettant d'aller de Jussey à Épinal et réciproquement, évitant le rebroussement en gare de Darnieulles-Uxegney autrement nécessaire. Ce raccordement à double voie était d'une longueur de 862 m.

Un autre raccordement existait aux environs de Jussey : le raccordement militaire de Jussey permettant d'aller de Culmont-Chalindrey à Darnieulles et réciproquement, évitant le rebroussement en gare de Jussey autrement nécessaire. Ce raccordement à double voie était d'une longueur de 782 m.

Elle comprenait deux embranchements, l'un à la gare de Girancourt et l'autre à celle de Demangevelle - Vauvillers, qui permettaient la desserte de ports du Canal de l'Est[5], et donnait également correspondance à la ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique des chemins de fer vicinaux de la Haute-Saône reliant Ancier à Jussey de 1903 à 1938.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal officiel de la République française du , p. 11257.
  2. « N° 8168 - Loi qui classe 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d'intérêt général : 17 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 19, no 456,‎ , p. 6 - 12 (lire en ligne).
  3. « N° 10622 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement du chemin de fer de Jussey à la ligne d'Épinal à Neufchâteau, avec raccordement sur le canal de l'Est : 14 avril 1881 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 22, no 620,‎ , p. 650 (lire en ligne).
  4. « N° 14216 - Loi qui approuve la convention passée, le 11 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de l'Est : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 28, no 834,‎ , p. 345 - 352 (lire en ligne).
  5. a et b Bruno Carrière, art. cit. en bibliographie
  6. Journal Officiel de la République Française du 13 novembre 1954 page 10 676.
  7. a b et c Journal Officiel de la République Française du 22 février 1964 page 1 828.
  8. Journal Officiel de la République Française du 11 mars 1976 page 1 358.
  9. Journal Officiel de la République Française du 29 mars 1978 page 2 636.
  10. Journal Officiel de la République Française du 6 septembre 1989 page 11 257.
  11. Journal Officiel de la République Française du 25 octobre 1994 page 15 150.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bruno Carrière, « Historique du chemin de fer d'Épinal à Jussey », La Vie du Rail, no 1867,‎ , p. 49.