Ligne de Jarville-la-Malgrange à Mirecourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne de
Jarville-la-Malgrange à Mirecourt
Image illustrative de l’article Ligne de Jarville-la-Malgrange à Mirecourt
Ancienne gare de Bouzanville-Boulaincourt,
côté des voies
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Neuves-Maisons, Pont-Saint-Vincent et Vézelise
Historique
Mise en service 1872 – 1879
Concessionnaires Nancy à Vézelise (1868 – 1875)
Mirecourt à Vézelise (1873 – 1875)
Est (1875 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 040 000
Longueur 57 km
Vitesse maximale
commerciale
100 km/h
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 17 
Nombre de voies 2 de Jarville à Vézelize
1 de Vézelize à Mirecourt
(Anciennement à double voie)
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF & divers nouveaux entrants
Trafic Voyageurs et fret

La ligne de Jarville-la-Malgrange à Mirecourt est une ligne ferroviaire française de la région Lorraine à écartement standard et partiellement à double voie qui relie la gare de Jarville-la-Malgrange sur la ligne de Noisy-le-Sec à Strasbourg-Ville à celle de Mirecourt sur l'ancienne ligne de Neufchâteau à Épinal. C'est un maillon secondaire de la relation de Nancy à Dijon.

Elle est établie majoritairement dans le département de Meurthe-et-Moselle, puis au-delà de Diarville, elle pénètre dans le département des Vosges.

Elle constitue la ligne 040 000 du réseau ferré national[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La section de Jarville-la-Malgrange à Vézelise a été déclarée d'utilité publique comme ligne d'intérêt local par le décret impérial du 26 juillet 1868[2]. Cette section avait été concédée le 15 janvier 1868[2] à MM. Charles Welche, Lenglet et Hatzfeld[3] qui représentaient la Compagnie des chemins de fer de Nancy à Vézelise. Cette section a été ouverte à l'exploitation le 18 novembre 1872[4]. Par une convention passée le 27 juin 1872, la société du chemin de fer d'intérêt local de Nancy à Vézelise confie l'exploitation de la ligne à la Compagnie des chemins de fer de l'Est. Cette convention est approuvée par décret le 18 octobre 1873[5].

La section de Vézelise à la limite du département des Vosges a été déclarée d'utilité publique comme ligne d'intérêt local le 8 mars 1874[6]. Elle avait été concédée le 8 novembre 1873[6] aux sieurs Tourtel et compagnie qui ont fondé à cet effet la Société du Chemin de fer de Vézelise à Mirecourt.

La section de la limite entre les départements de Meurthe-et-Moselle et des Vosges à Mirecourt a été déclarée d'utilité publique comme ligne d'intérêt local le 5 mars 1874[7] et concédée également à la Société du Chemin de fer de Vézelise à Mirecourt.

La ligne de Vézelise à Mirecourt est rétrocédée à la Compagnie des chemins de fer de l'Est par la Société du Chemin de fer de Vézelise à Mirecourt selon les termes d'une convention signée le 22 novembre 1875 entre les compagnies. Cette convention est approuvée par une loi le 31 décembre suivant[8].

La ligne est reclassée dans le réseau d'intérêt général par une loi le 26 mars 1879[9].

La section de Vézelize à Mirecourt a été ouverte à l'exploitation le 22 décembre 1879[10].

Un décret du 6 mai 1881 déclare d'utilité publique la pose d'une seconde voie de Vézelise à Mirecourt[11].

Tracé - parcours[modifier | modifier le code]

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Cette ligne est à double voie de Jarville-la-Malgrange à Vézelise et à voie unique au-delà vers Mirecourt. Son profil est très médiocre avec des déclivités de 17 mm/m. La vitesse maximale des trains est de 90 km/h.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, (ISBN 978-2-918758-34-1), volume 1, page 42.
  2. a et b Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements, et avis du Conseil d'État / J. B. Duvergier, année 1868, page 378.
  3. Les chemins de fer français : étude historique sur la constitution et le régime du réseau. Tome 2 / Alfred Picard, page 478.
  4. Rapports et délibérations - Conseil général du département de Meurthe-et-Moselle année 1873/08, page 809.
  5. « N° 2493 - Décret qui approuve les traités passées entre la Compagnie des chemins de fer de l'Est et de deux sociétés de chemins de fer d'intérêt local, pour l'exploitation des lignes de Nancy à la frontière, vers Château-Salins et Vic, et de Nancy à Vézelise : 18 octobre 1873 », Bulletin des lois de la République française, Paris, Imprimerie nationale, série XII, vol. 7, no 165,‎ , p. 760 - 761 (lire en ligne).
  6. a et b Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements, et avis du Conseil d'État / J. B. Duvergier, année 1874, page 312.
  7. Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements, et avis du Conseil d'État / J. B. Duvergier, année 1874, page 362.
  8. « N° 4906 - Loi qui déclare d'utilité publique plusieurs chemins de fer et approuve la convention passée avec la Compagnie des chemins de fer de l'Est pour la concession desdits chemins de fer : 31 décembre 1875 », Bulletin des lois de la République française, Paris, Imprimerie nationale, série XII, vol. 11, no 286,‎ , p. 1301 - 1310 (lire en ligne).
  9. « N° 7842 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement de trois chemins de fer dans le département de Meurthe-et-Moselle : 26 mars 1879 », Bulletin des lois de la République française, Paris, Imprimerie nationale, série XII, vol. 18, no 434,‎ , p. 357 - 358 (lire en ligne).
  10. Rapports et délibérations - Vosges, Conseil général, année 1880/08, page 362.
  11. « N° 11231 - Décret du président de la République Française : 6 mai 1881 », Bulletin des lois de la République française, Paris, Imprimerie nationale, série XII, vol. 23, no 664,‎ , p. 818 - 819 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]