Ligne de Foix à Saint-Girons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne de
Foix à Saint-Girons
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Foix, Saint-Girons
Historique
Mise en service 1902 – 1903
Fermeture 1955
Concessionnaires Midi (1883 – 1937)
SNCF (1938 – 1957)
Déclassée (à partir de 1957)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 671 000
Longueur 46,148 km
Écartement standard (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Foix à Saint-Girons était une ligne ferroviaire française, à voie normale, transversale en prolongement de la ligne de Boussens à Saint-Girons. L'ensemble de ces deux lignes était destiné à relier la vallée de la Garonne à celle de l'Ariège.

Elle constitue la ligne 671 000 du réseau ferré national[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La loi du (dite plan Freycinet) portant classement de 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d’intérêt général retient en numéro 162, la création d'une ligne de Saint-Girons à Foix en prolongement de l'embranchement de Boussens à Saint-Girons[2].

Cette ligne avait été concédée à titre éventuel le [3] à la Compagnie des chemins de fer du Midi et du canal latéral à la Garonne. La déclaration d'utilité publique du [4] a rendu cette concession définitive à la même date.

La mise en service s'est effectuée en 2 étapes, de Foix à La Bastide-de-Sérou le [5], puis de La Bastide-de-Sérou à Saint-Girons le .

Dès l'inauguration les horaires sont considérés comme inadaptés en ne permettant pas d'effectuer dans la journée l'aller-retour pour se rendre aux foires de Foix[6]. Puis durant toute sa durée d'exploitation, la ligne souffrira de l'absence d'une gestion unique avec la ligne de Boussens à Saint-Girons, ainsi que d'horaires ne permettant pas les déplacements à la journée sur Foix[7],[8].

La ligne a été fermée au service des voyageurs le et au service des marchandises le . Elle a été déclassée en totalité (PK 83,500 à 128,105) le [9].

Le tracé a été aménagé sur plusieurs années vers 2010 en voie verte pédestre, cycliste et équestre offrant un itinéraire facile sur une quarantaine de km.[10]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Ligne à voie unique non électrifiée à écartement standard.

Principaux ouvrages d'art[modifier | modifier le code]

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Horaires de la ligne en mai 1914.

Trois allers et retours par jour entre Saint Girons et Foix suivant le Tableau N°49 de la marche des trains de la Compagnie du Midi du .
2 allers et retours par jour entre Saint Girons et Foix suivant Tableau 908 du Chaix PO-Midi de .

(A) ⇒ Durée du Parcours en 1930[11] .
(B) ⇒ Durée du Parcours en 1937[12]

Gare PK Distance (A)
Horaire 1930
Train 3601
(A)
Durée
-
(A)
Arrêts
-
(B)
Horaire 1937
Train 3753
(B)
Durée
-
(B)
Arrêts
-
Boussens PK 67,5 07H29 07H27
Saint Girons (A) PK 98,4 30,2 km 08H29 1H00 9 08H21 0H54 9
Saint Girons (D) PK 128,3 08H39 08H25
Foix PK 82,2 76,3 km 09H55 2H26 9+7 09H30 2H03 9+7

Vitesses limites[modifier | modifier le code]

(A) ⇒ Vitesses limites de la ligne suivant le tableau de marche des trains de la compagnie du midi du [13]

PK Origine : Toulouse-Matabiau via Portet-Saint-Simon et Foix.

De (PK) À (PK) (A)
Limite 1930 (km/h)
Foix (PK 82,2) La Bastide de Sérou (PK 100,9) 75
La Bastide de Sérou (PK 100,9) Saint Girons (PK128,3) 75

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des lignes du RFN (version diffusée) p. 9 lire (consulté le 17 novembre 2011).
  2. « N° 8168 - Loi qui classe 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d'intérêt général : 17 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 19, no 456,‎ , p. 6 - 12 (lire en ligne).
  3. « Loi qui approuve la convention passée, le 9 juin 1883, entre le ministre des travaux publics et la compagnie du chemin de fer du Midi », Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglements, et avis du Conseil d'État,‎ , p. 81 (lire en ligne)
  4. « Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement du chemin de fer de Saint-Girons à Foix », Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglements, et avis du Conseil d'État,‎ , p. 276 (lire en ligne)
  5. « Service des chemins de fer : Rapport de l'ingénieur en chef », Rapports et délibérations / Ariège, Conseil général,‎ , p. 304 (lire en ligne)
  6. « La Bastide-de-Sérou - Émoi justifié », La Dépêche du Midi,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  7. « Saint-Girons - Nos trains », La Dépêche du Midi,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  8. « Saint-Girons », La Dépêche du Midi,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  9. « Décret n° 57-469 du 8 avril 1957 portant déclassement de la ligne de chemin de fer d’intérét général de Foix à Saint-Girons », Journal Officiel de la République Française,‎ , p. 3915 (lire en ligne)
  10. Le Comité Régional du Tourisme Midi-Pyrénées, « Voie verte Saint-Girons - Foix - ST GIRONS - Itinéraire », sur www.tourisme-midi-pyrenees.com (consulté le )
  11. Tableau N°49 de marche des trains de la compagnie du midi du 15 mai 1930
  12. Tableau 908 du Chaix PO-Midi de septembre 1937
  13. « Graphique N°11 Fascicule N°15 de la compagnie du midi du 15 mai 1930 ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]