Ligne de Dreux à Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne de
Dreux à Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Dreux, Fermaincourt, Saint-Georges-Motel, Prey, St-Aubin-du-Vieil-Évreux
Concessionnaires Orléans à Rouen (1869 – 1883)
Ouest (1883 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (depuis 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 397 000
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 10 
Trafic
Propriétaire SNCF

La ligne de Dreux à Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux est une ancienne ligne de chemin de fer française à écartement standard des régions Centre-Val de Loire et Normandie qui reliait Dreux, en Eure-et-Loir, à Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux, dans l'Eure.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tronçon de Dreux à Saint-Georges-Motel, partie d'un itinéraire d'Orléans à Rouen, est concédée par une convention signée le 26 février 1868 entre le conseil général d'Eure-et-Loir et Messieurs Fresson, Gautray, et Vander Elst frères et Compagnie. Cette convention est approuvée par un décret impérial du 4 août 1869, qui déclare la ligne d'utilité publique à titre d'intérêt local[1].

La ligne de « la limite d'Eure-et-Loir (vers Saint-Georges) à Évreux par Saint-André » est concédée à la Compagnie du chemin de fer d'Orléans à Rouen par une convention signée le 6 novembre 1871 entre le préfet du département de l'Eure et la compagnie. Cette convention est approuvée le 8 août 1873 par un décret qui déclare la ligne d'utilité publique à titre d'intérêt local[2].

La ligne de « Chartres à Saint-Georges (limite de l'Eure) », dont la section de Dreux à Saint-Georges-Motel constitue une section, est incorporée dans le réseau d'intérêt général par une loi le 18 mai 1878. Cette même loi approuve la convention signée le 12 juin 1877 entre le syndic de faillite de la Compagnie du chemin de fer d'Orléans à Rouen et l'État pour le rachat de la ligne par ce dernier[3].

La section de Saint-Aubin-du-Vieil-Évreux à Saint-Georges-Motel est incorporée dans le réseau d'intérêt général par une loi du 31 juillet 1879[4]. Elle est concédée à titre définitif par l'État à la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 17 juillet 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[5]. Par cette même convention, l'État cède la ligne de Saint-Georges à Dreux.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « N° 17229 - Décret impérial qui déclare d'utilité publique l'établissement d'un chemin de fer d'intérêt local de la limite du département du Loiret à celle du département de l'Eure, sous le titre Chemin de fer d'intérêt local d'Orléans à Rouen : 4 août 1869 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 34, no 1753,‎ , p. 445 - 462.
  2. « N° 2822 - Décret qui déclare d'utilité publique l'établissement de divers chemins de fer dans le département de l'Eure : 8 août 1873 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 8, no 189,‎ , p. 459 - 465 (lire en ligne).
  3. « N° 7065 - Loi qui, 1° incorpore divers chemins de fer d'intérêt local dans le réseau d'intérêt général ; 2° approuve des conventions passées entre le Ministre des Travaux Publics et diverses Compagnies de Chemin de fer : 31 mars 1877 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 16, no 395,‎ , p. 801 - 823 (lire en ligne).
  4. « N° 8248 - Loi qui incorpore dans le réseau d'intérêt général divers chemins de fer d'intérêt local : 31 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 19, no 461,‎ , p. 104 - 105 (lire en ligne).
  5. « N° 14218 - Loi qui approuve la convention passée, le 17 juillet 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 359 - 367 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]