Ligne de Carsac à Gourdon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne de
Carsac à Gourdon
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1902
Fermeture 1955
Concessionnaires PO (1883 – 1937)
SNCF (1938 – 1955)
Ligne déclassée (à partir de 1955)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 630 000
Longueur 15 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Carsac à Gourdon est une ligne ferroviaire à voie unique et écartement normal, longue de quinze kilomètres, qui reliait les gares de Carsac (Dordogne) et de Gourdon (Lot).

Fermée à tout trafic depuis 1955, cette ligne est aujourd'hui déferrée mais figure toujours dans la nomenclature du réseau ferré national sous le no 630 000.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ligne est déclarée d'utilité publique par une loi le 31 décembre 1875[1]. Elle est concédée à titre définitif par l'État à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 28 juin 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[2]. La mise en service de la ligne par la compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans intervient le 1er juillet 1902[3].

Après le transfert de propriété à la SNCF, son nouveau propriétaire supprime le trafic voyageurs sur toute la ligne le 1er juillet 1938, puis le trafic marchandises le 31 décembre 1940 sur la section de Groléjac à Gourdon. Cette dernière section est déclassée par une loi le 30 novembre 1941[4]. Le 28 août 1955, la section de Carsac à Groléjac est fermé au trafic marchandises[3].

La ligne aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Quelques gares désaffectées existent encore ainsi que quelques ouvrages d'art, notamment un viaduc traversant la Dordogne. Environ cinq cents mètres restent ferrés à la sortie de la gare de Gourdon pour servir de garage à des trains de chantier.

La section de Carsac à Groléjac a été transformée en voie verte. Elle se raccorde la voie verte de Cazoulès à Sarlat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « N° 4893 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement de divers chemins de fer : 31 décembre 1875 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 11, no 285,‎ , p. 1288 - 1290 (lire en ligne).
  2. « N° 14217 - Loi qui approuve la convention passée, le 28 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Orléans : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 352 - 359 (lire en ligne)
  3. a et b Site Massif Central Ferroviaire : Inventaire. Ligne de Carsac (Dordogne) - Gourdon (Lot) lire en ligne (consulté le 21 septembre 2011).
  4. « N° 5023 - Loi du 30 novembre 1941 prononçant le déclassement de certaines lignes d'intérêt général (zone non-occupée) », Journal officiel de l'État Français, Paris, Imprimerie Nationale, no 326,‎ , p. 5226 - 5227 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]