Ligne de Carsac à Gourdon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le chemin de fer image illustrant la Dordogne image illustrant le Lot
Cet article est une ébauche concernant le chemin de fer, la Dordogne et le Lot.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ligne de
Carsac à Gourdon
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1902
Fermeture 1955
Concessionnaires PO (1883 – 1937)
SNCF (1938 – 1955)
Ligne déclassée (à partir de 1955)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 630 000
Longueur 15 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Carsac à Gourdon est une ligne ferroviaire à voie unique et écartement normal, longue de quinze kilomètres, qui reliait les gares de Carsac (Dordogne) et de Gourdon (Lot).

Fermée à tout trafic depuis 1955, cette ligne est aujourd'hui déferrée mais figure toujours dans la nomenclature du réseau ferré national sous le no 630 000.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ligne est déclarée d'utilité publique par une loi le 31 décembre 1875[1]. Elle est concédée à titre définitif par l'État à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 28 juin 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[2]. La mise en service de la ligne par la compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans intervient le 1er juillet 1902[3].

Après le transfert de propriété à la SNCF, son nouveau propriétaire supprime le trafic voyageurs sur toute la ligne le 1er juillet 1938, puis le trafic marchandises le 31 décembre 1940 sur la section de Groléjac à Gourdon. Cette dernière section est déclassée par une loi le 30 novembre 1941[4]. Le 28 août 1955, la section de Carsac à Groléjac est fermé au trafic marchandises[3].

La ligne aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Quelques gares désaffectées existent encore ainsi que quelques ouvrages d'art, notamment un viaduc traversant la Dordogne. Environ cinq cents mètres restent ferrés à la sortie de la gare de Gourdon pour servir de garage à des trains de chantier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « N° 4893 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement de divers chemins de fer : 31 décembre 1875 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 11, no 285,‎ , p. 1288 - 1290 (lire en ligne).
  2. « N° 14217 - Loi qui approuve la convention passée, le 28 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Orléans : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 352 - 359 (lire en ligne)
  3. a et b Site Massif Central Ferroviaire : Inventaire. Ligne de Carsac (Dordogne) - Gourdon (Lot) lire en ligne (consulté le 21 septembre 2011).
  4. « N° 5023 - Loi du 30 novembre 1941 prononçant le déclassement de certaines lignes d'intérêt général (zone non-occupée) », Journal officiel de l'État Français, Paris, Imprimerie Nationale, no 326,‎ , p. 5226 - 5227 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]