Ligne de Boussens à Saint-Girons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne de
Boussens à Saint-Girons
Image illustrative de l’article Ligne de Boussens à Saint-Girons
La marquise de la gare de Saint-Girons, vers 1910.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Saint-Girons
Historique
Mise en service 1866
Fermeture 1969 – 1992
Concessionnaires Midi (1863 – 1938)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2011)
Déclassée (à partir de 2011)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 670 000
Longueur 30,2 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Pente maximale
Nombre de voies Voie unique

La ligne de Boussens à Saint-Girons était une ligne de chemin de fer française de la région Midi-Pyrénées à écartement standard et à voie unique. Elle formait une transversale, embranchement de la ligne de Toulouse à Bayonne pour desservir la ville de Saint-Girons sous préfecture du département de l'Ariège. Elle est mise en service en 1866 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne et fermée à tout trafic en 1990 par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF).

Cette ligne constituait l'amorce du transpyrénéen central : elle devait rejoindre Lérida en Espagne en franchissant la frontière franco-espagnole au niveau du Port-du-Salau. Réalisée sur 6 km au-delà de Saint-Girons afin de permettre le transport de produits de carrières, la construction en a été abandonnée après le déclassement de 1941[1].

Elle constitue la ligne 670 000 du réseau ferré national[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette ligne a été déclarée d'utilité publique par un décret impérial le 14 juin 1861[3]. La ligne a été concédée à la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 1er mai 1863. Cette convention est approuvée par décret impérial le 11 juin 1863[4],[5]. Elle a été mise en service par la même compagnie le 15 février 1866[6].

Le 22 août 1881[7], la prolongation de la ligne jusqu'à Oust est déclarée d'utilité publique. Elle est concédée à titre définitif par l'État à la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne par une loi le 17 juillet 1886[8],[9]. La plate-forme et les ouvrages d'arts ont été réalisés en totalité et achevés vers 1920, mais la voie n'a été posée et la ligne exploitée sous forme d'embranchement particulier que jusqu'à Lacourt afin de desservir des carrières de pierre. La section de Saint-Girons à Oust est déclassée par une loi le 30 novembre 1941[10].

La construction d'une ligne transpyrénéenne entre Oust et Lérida qui devait traverser la frontière grâce à un tunnel de 6 600 m percé sous le port du Salau avait fait l'objet d'une convention avec l'Espagne. Cette convention est approuvée par une loi le 10 janvier 1907[11] et promulguée par un décret le 6 février 1907[12]. Elle est modifiée par un protocole additionnel, signé le 15 avril 1908, qui prévoit la construction d'une gare frontière commune côté français. Ce protocole est promulgué par un décret le 25 janvier 1909[13]. Cette ligne, jamais déclarée d'utilité publique, n'a jamais connu de commencement de travaux du côté français.

La ligne a été fermée au service des voyageurs le 28 septembre 1969 et au service des marchandises le 1er juin 1991.

Dates de déclassement ou de fermeture[modifier | modifier le code]

  • De Roquefort-sur-Garonne à Saint-Girons (PK 68,800 à 98,476) : 10 novembre 1993[14] (déclassement).
  • Section à Roquefort-sur-Garonne (PK 68,660 à 68,800) : 14 décembre 2006[15] (fermeture).
  • Section à Roquefort-sur-Garonne (PK 67,977 à 68,660) : 12 mai 2011[2] (fermeture).

Tracé, parcours[modifier | modifier le code]

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Ligne à Voie Unique non électrifiée de 30,6 km à écartement Standard.

Exploitation[modifier | modifier le code]

4 allers et retours par jour entre Boussens et Saint Girons suivant le tableau n° 49 de la marche des trains la Compagnie du Midi du 15 mai 1930.
5 allers et retours par jour entre Boussens et Saint Girons suivant le tableau n° 908 du Chaix PO-Midi de septembre 1937.

(A) ⇒ Durée du Parcours en 1930[16] .
(B) ⇒ Durée du Parcours en 1937[17]

Gare PK Distance (A)
Horaire 1930
Train 3601
(A)
Durée
-
(A)
Arrêts
-
(B)
Horaire 1937
Train 3753
(B)
Durée
-
(B)
Arrêts
-
Boussens PK 67,5 07H29 07H27
Saint Girons (A) PK 98,4 30,2 km 08H29 1H00 9 08H21 0H54 9
Saint Girons (D) PK 128,3 08H39 08H25
Foix PK 82,2 76,3 km 09H55 2H26 9+7 09H30 2H03 9+7

Vitesses limites[modifier | modifier le code]

(A) ⇒ Vitesses limites de la ligne suivant le tableau de marche des trains de la compagnie du midi du 15 mai 1930[18]

De (PK) À (PK) (A)
Limite 1930 (km/h)
Boussens (PK 65,7) Prat et Bonrepaux (PK 86,4) 75
Prat et Bonrepaux (PK 86,4) Saint Girons (PK98,4) 75

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Histoire du rail transpyrénéen, éditions La Régordane, 1990. (ISBN 2-906984-08-6).
  2. a et b Site rff.fr Décision du conseil d'administration de Réseau ferré de France du 12 mai 2011 portant fermeture de la section de ligne du réseau ferré national sis sur la commune de Roquefort-sur-Garonne de la ligne de Boussens à Saint-Girons lire (consulté le 16 novembre 2011).
  3. Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglements, et avis du Conseil d'État, année 1861, page 439.
  4. « N° 11553 - Décret impérial qui approuve la convention passée, le 1er mai 1863, entre le ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics et la Compagnie du chemin de fer du Midi et du canal latéral à la Garonne : 11 juin 1863 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 22, no 1141,‎ , p. 153 - 158 (lire en ligne).
  5. Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglements, et avis du Conseil d'État, année 1863, page 672
  6. Rapports et délibérations - Conseil général de la Haute-Garonne, année 1866, page 96.
  7. Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglements, et avis du Conseil d'État, année 1881, page 467.
  8. « N° 16829 - Loi qui concède diverses lignes de chemins de fer à la Compagnie des chemins de fer du Midi : 17 juillet 1886 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 33, no 1023,‎ , p. 206 - 207 (lire en ligne).
  9. Rapports et délibérations (Ariège, Conseil général), année 1886, tome 2, page 449.
  10. « N° 5023 - Loi du 30 novembre 1941 prononçant le déclassement de certaines lignes d'intérêt général (zone non-occupée) », Journal officiel de l'État Français, Paris, Imprimerie Nationale, no 326,‎ , p. 5226 - 5227 (lire en ligne).
  11. « N° 48723 - Loi portant approbation de la convention et du protocole additionnel signés les 18 août 1904 et 8 mars 1905 entre la France et l'Espagne, au sujet de l'établissement de communications par voies ferrées à travers les Pyrénées centrales : 10 janvier 1907 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 74, no 2811,‎ , p. 1368 - 1369 (lire en ligne).
  12. « N° 48983 - Décret portant promulgation de la convention et du protocole additionnel signés les 18 août 1904 et 8 mars 1905 entre la France et l'Espagne, au sujet de l'établissement de communications par voies ferrées à travers les Pyrénées centrales : 6 février 1907 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 74, no 2827,‎ , p. 2074 - 2078 (lire en ligne).
  13. « N° 68 - Décret portant promulgation du deuxième protocole signé à Paris, le 15 avril 1908, entre la France et l'Espagne, additionnel à la convention franco-espagnole du 18 août 1904 relative à l'établissement de communications par voies ferrées à travers les Pyrénées-Orientales : 25 janvier 1909 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 1, no 2,‎ , p. 133 - 134 (lire en ligne).
  14. Journal Officiel de la République Française du 17 novembre 1993, page 15 854.
  15. RFF : Bulletin officiel n° 17 de janvier 2007
  16. Tableau N°49 de marche des trains de la compagnie du midi du 15 mai 1930
  17. Tableau 908 du Chaix PO-Midi de septembre 1937
  18. « Graphique N°11 Fascicule N°15 de la compagnie du midi du 15 mai 1930 ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]