Ligne de Bourgneuf aux Sables-d'Olonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne de
Bourgneuf aux Sables-d'Olonne
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Bourgneuf-en-Retz, Saint-Gilles-Croix-de-Vie
Historique
Mise en service 1923
Fermeture 1948 – 1949
Concessionnaires Tramways de la Vendée (1906 – 1938)
CF départementaux (1938 – 1949)
Fermée (à partir de 1949)
Caractéristiques techniques
Longueur 91 km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Ligne déposée
(Anciennement à voie unique)
Trafic
Trafic chemin de fer secondaire : Voyageurs, fret, poste

La ligne de Bourgneuf aux Sables-d'Olonne était une ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique, appartenant au réseau des Tramways de la Vendée. Située dans les départements de la Loire-Inférieure et de la Vendée, elle fut en service de 1923 à 1949[1].

Elle faisait partie du deuxième réseau des Tramways de la Vendée dont l'objectif était de réaliser une rocade côtière longeant la côte littorale du département et la rive gauche de la Sèvre niortaise jusqu'à Damvix.

Présentation[modifier | modifier le code]

La ligne est inaugurée en 1923[1] et dessert différentes communes côtières de la baie de Bourgneuf et du Nord-Vendée, situées entre Bourgneuf-en-Retz et Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

La section Beauvoir-sur-Mer - Fromentine utilise une partie de la ligne de la Société du chemin de fer sur route de Challans à Fromentine ouverte en 1896. Rattachée au réseau des Tramways de la Vendée, elle est prolongée vers Les Sables-d'Olonne en 1925[2].

Les principales gares desservies en 1925 sont :

Ouvrages d'art[modifier | modifier le code]

Le principal ouvrage d'art de la ligne est un pont sur la Vie à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Ce pont comporte trois travées reposant sur deux piles situées dans le lit du cours d'eau.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Ouverture et fermeture des tronçons[modifier | modifier le code]

La ligne fut inaugurée par tronçons, il existait déjà une section comprise entre Beauvoir-sur-Mer et La Barre-de-Monts, faisant partie de la ligne Challans - Fromentine. Cette ligne est concédée à la Société du chemin de fer sur route de Challans à Fromentine et ouverte en 1896.

  • 1922 : ouverture de la section Bourgneuf-en-Retz - Beauvoir-sur-Mer
  • 1923 : ouverture de la section La Barre-de-Monts - Saint-Gilles-Croix-de-Vie
  • 1925 : ouverture de la section Saint-Gilles-Croix-de-Vie - Les Sables-d'Olonne
  •  : fermeture de la section Bourgneuf-en-Retz - Beauvoir-sur-Mer, au trafic voyageur
  •  : fermeture de la section Bourgneuf-en-Retz - Beauvoir-sur-Mer, au trafic marchandise
  •  : fermeture de la section Beauvoir-sur-Mer - Les Sables-d'Olonne, à tout trafic

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Locomotives[modifier | modifier le code]

Le matériel utilisé était celui des Tramways de la Vendée

Locotracteurs[modifier | modifier le code]

  • Locotracteurs CFD

Autorails[modifier | modifier le code]

  • Autorails Verney
  • Autorails Billard

Trafic[modifier | modifier le code]

La ligne assure, du fait de sa situation de rocade côtière, un important trafic marchandise et voyageur. Elle permet notamment au fumier venant des fermes du marais breton d'être convoyé jusqu'aux maraîchers de la région nantaise par le biais de la ligne Nantes - Sainte-Pazanne - Pornic des chemins de fer de l'État, qui passe également à Bourgneuf. Elle donne également la possibilité aux estivants dérireux de rejoindre la côte nord-vendéenne, de le faire en utilisant la correspondance de la ligne La Roche-sur-Yon - Commequiers - Saint-Gilles (devenue plus tard la Ligne Nantes - Saint-Gilles-Croix-de-Vie).

Le service ferroviaire prend fin en 1948-1949[1].

Gare musée[modifier | modifier le code]

La gare de L'Île-d'Olonne a été restaurée. Elle est transformée en Musée de la Petite Gare en 2001.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Le Petit train de Pornic à Paimbœuf... » sur le site officiel du musée du Pays de Retz, consulté le 3 juillet 2009
  2. « De Commequiers à Saint-Gilles-Croix-de-Vie » sur le site personnel Manche-Océan, 29 novembre 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Harouy, La Vendée des petits trains, Le Mans, Cénomane, coll. « Le siècle des petits trains », , 152 p. (ISBN 2-905596-16-3).
  • Henri Domengie, Les petits trains de jadis, vol. 3 : Ouest de la France, Breil-sur-Roya, Éditions du Cabri, , 300 p. (ISBN 2-903310-87-4).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]