Ligne de Bordeaux-Benauge à La Sauvetat-du-Dropt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne de
Bordeaux-Benauge à La Sauvetat-du-Dropt
L'ancienne voie à Sauveterre,reconvertie en piste cyclable
L'ancienne voie à Sauveterre,
reconvertie en piste cyclable
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1873
Fermeture 1994
Concessionnaires Compagnie des Charentes (1869 – 1878)
ÉTAT (Non concédée) (1878 – 1883)
PO (1883 – 1937)
SNCF (à partir de 1938)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 637 000
Écartement Voie normale (1,435 m)
Nombre de voies Anciennement à voie unique
Trafic
Trafic Voie verte Roger-Lapébie
Ancienne gare de la Souys.

La ligne de Bordeaux-Benauge à La Sauvetat-du-Dropt est une ligne ferroviaire du département de la Gironde en France, qui reliait Bordeaux et La Sauvetat-du-Dropt, en desservant notamment Floirac, Créon et Sauveterre-de-Guyenne.

Elle figure dans la nomenclature du réseau ferré national sous le no 637 000.

Historique[modifier | modifier le code]

La ligne de Bordeaux à La Sauve est déclarée d'utilité publique au titre de l'intérêt local par décret impérial le . Ce même décret approuve les conventions signées les 10 octobre et entre le Préfet de la Gironde et Messieurs Riche et Chrétien pour la concession de la ligne[1]. Ils créent à cet effet la Compagnie du Chemin de fer de Bordeaux à La Sauve.

Après avoir subi des retards du fait de la guerre de 1870-71, la ligne est ouverte au public au printemps 1873. Dès l’année suivante cependant, des difficultés financières contraignent l’exploitant a fusionner par traité du avec la Compagnie des Charentes[2].

La ligne de Bordeaux à La Sauve est incorporée dans le réseau d'intérêt général par une loi le . Cette même loi approuve la convention signée le 31 mars 1877 entre la Compagnie des Charentes et l'État pour le rachat de la ligne par ce dernier[3].

La loi du (dite plan Freycinet) portant classement de 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d’intérêt général retient en n° 86, une ligne de « La Sauve à Eymet, par ou près Targon, Sauveterre, Montségur et Duras »[4].

La ligne entre Bordeaux et La Sauve est cédée par l'État à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le . Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[5]. Cette convention concède aussi à titre éventuel à la compagnie une ligne de « La Sauve à Eymet ».

La ligne de La Sauve à Eymet est déclarée d'utilité publique et concédée à titre définitif à la compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans par une loi le [6]. Ce prolongement sera inauguré en 1899[7].

Le trafic passager cesse en 1951.

La section entre Sauveterre-de-Guyenne et la Sauvetat-du-Dropt est déclassée (PK 56 à 97,952) par décret le 12 novembre 1954[8]. La ligne est limitée à Espiet en 1987 pour être définitivement fermée en 1994[7].

En 2010, la voie est aménagée en piste cyclable sur 50 km entre Bordeaux (plus exactement Latresne) et Sauveterre.

Cette piste a été baptisée piste cyclable Roger-Lapébie en hommage à la carrière du champion cycliste Roger Lapébie.

L'orthographe « Bénauge », conforme à l'usage, est utilisée par la SNCF.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « N° 17030 - Décret impérial qui déclare d'utilité publique l'établissement d'un chemin de fer d'intérêt local de Bordeaux à La Sauve, par Créon : 1er mai 1869 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 34, no 1727,‎ , p. 9 - 25.
  2. Ligne de Bordeaux à Sauveterre-de-Guyenne
  3. « N° 7065 - Loi qui, 1° incorpore divers chemins de fer d'intérêt local dans le réseau d'intérêt général ; 2° approuve des conventions passées entre le ministre des Travaux publics et diverses Compagnies de Chemin de fer : 18 mai 1878 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 16, no 395,‎ , p. 801 - 823 (lire en ligne).
  4. « N° 8168 - Loi qui classe 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d'intérêt général : 17 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 19, no 456,‎ , p. 6 - 12 (lire en ligne).
  5. « N° 14217 - Loi qui approuve la convention passée, le 28 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Orléans : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 352 - 359 (lire en ligne).
  6. « N° 15676 - Loi ayant pour objet la déclaration d'utilité publique et la concession définitive à la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans du chemin de fer de La Sauve à Eymet : 30 juin 1885 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 31, no 941,‎ , p. 107 - 108 (lire en ligne).
  7. a et b Mémoire ferroviaire de Bordeaux : Les embranchements
  8. « Décret no 54-1099 du 12 novembre 1954 portant déclassement de certaines lignes et sections de lignes de chemin de fer d’intérêt général », Journal officiel de la République Française,‎ , p. 10676-10677 (ISSN 0373-0425, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]