Ligne de Belfort à Guebwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 26 janvier 2014 à 09:52 et modifiée en dernier par Quoique (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne de
Belfort à Guebwiller
Ligne de Belfort à Guebwiller
via Cernay
Pays Drapeau de la France France
Concessionnaire Ch. de fer de l'Est (depuis 1863)
Caractéristiques techniques
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée

La ligne de Belfort à Guebwiller est un projet de ligne de chemin de fer des années 1860 qui devait relier, dans le département du Haut-Rhin (incluant alors le Territoire de Belfort), deux des chefs-lieux d'arrondissement du Haut-Rhin sans passer par Mulhouse, et en desservant ainsi les vallées du massif des Vosges (Doller, Thur, Lauch).

Par loi n°393 du 6 juillet 1862, l'Empereur Napoléon III autorise le ministre des travaux publics à s'engager, au nom de l'État, à allouer une subvention de 3 millions de francs en vue de l'exécution d'un chemin de fer de Belfort à Guebwiller, par Cernay-Bollwiller et Soultz[1].

Par décret impérial du 11 juin 1863, l'Empereur approuve la convention passée, le 1er mai 1863, entre le ministre des travaux publics et la Compagnie de l'Est et concède la ligne de Belfort à Guebwiller à la compagnie de l'Est[2].

La ligne ne fut jamais construite, mais le tronçon de Cernay à Sentheim de la ligne de la vallée de la Doller et le tronçon entre Bollwiller et Guebwiller de la ligne de la vallée de la Lauch, respectivement ouverts en 1869 et 1870 empruntent son tracé.

Notes et références