Ligne d'Évreux-Embranchement à Quetteville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne
d'Évreux-Embranchement à Quetteville
Image illustrative de l'article Ligne d'Évreux-Embranchement à Quetteville
Gare de Pont-Audemer en 1995
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1867 – 1889
Fermeture 1969
Concessionnaire RFF (à partir de 1997)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 375 000
Écartement Voie normale (1,435 m)
Pente maximale 10
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire RFF
Exploitant(s) SNCF
Trafic Fret entre Glos-Montfort et Quetteville

La ligne d'Évreux-Embranchement à Quetteville est une ligne de chemin de fer française qui reliait Évreux (Eure) à Quetteville (Calvados).

Elle constitue la ligne 375 000 du réseau ferré national.

Seule une section de la ligne reste ouverte pour le fret entre la gare de Glos-Montfort et celle de Quetteville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un embranchement de la ligne de Serquigny à Oissel entre la gare de Glos-Montfort et Pont-Audemer est concédé au titre de l'intérêt local par une convention signée le 11 avril 1866 entre le Préfet de l'Eure et Monsieur Claude Girard[1]. Cette convention est approuvée par un décret impérial qui déclare la ligne d'utilité publique le 9 juin 1866[2]. Cette section est ouverte le . La Compagnie des chemins de fer de l'Ouest ayant refusé de construire la ligne, c'est une société anonyme ad hoc qui se charge des travaux et de l'exploitation de ce chemin de fer d’intérêt local[3]. La ligne est reprise en 1870 par la Compagnie du chemin de fer d’Orléans à Châlons-sur-Marne[4].

Les sections « d'Évreux-Embranchement aux usines de Navarre » et « d'Évreux au Neubourg par les plateaux » sont concédées à la Compagnie du chemin de fer d'Orléans à Rouen par une convention signée le 6 novembre 1871 entre le préfet du département de l'Eure et la compagnie. Cette convention est approuvée le 8 août 1873 par un décret qui déclare les lignes d'utilité publique à titre d'intérêt local[5].

La loi du 17 juillet 1879 (dite plan Freycinet) portant classement de 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d’intérêt général retient en n° 42, une ligne de « Pont-Audemer à la ligne de Pont-l'Évêque à Honfleur[6] ».

Les sections d'Évreux à Glos-Montfort par Le Neubourg, d'Évreux-ville à Évreux-Navarre et de Pont-Audemer à Quetteville sont concédées à titre définitif par l'État à la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest (OUEST) par une convention signée entre le Ministre des travaux publics et la compagnie le 17 juillet 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[7].

En 1888, la ligne est prolongée vers Évreux, sur la ligne de Mantes-la-Jolie à Cherbourg, en deux étapes : le 2 janvier d'Évreux au Neubourg et le 1er juillet jusqu'à Glos-Montfort. L'année suivante, le , la ligne est prolongée vers l'ouest de 16 km jusqu'à Quetteville pour se connecter à la Ligne de Pont-l'Évêque à Honfleur. À la suite de la faillite de la Compagnie du chemin de fer d’Orléans à Châlons, une convention est signée entre le ministre des Travaux publics et le syndic de faillite le 2 octobre 1891. Cette convention prévoit le rachat de l'ensemble des lignes de la compagnie par l'État. Cette convention est approuvée par une loi qui intègre la ligne de Glos-Montfort à Pont-Audemer dans le réseau d'intérêt général et la concède à la compagnie des chemins de fer de l'Ouest le 3 août 1892[8].

La ligne est fermée au trafic voyageurs en 1969[9]. Le trafic fret est interrompu entre Évreux et Le Neubourg en 1990[10].

Le bâtiment voyageurs reconverti en office du tourisme du Neubourg.

La ligne est déclassée du réseau ferré national par étapes :

  • section du Neubourg (PK 133,200) à Glos-Montfort (PK 153,650)
  • section d’Évreux (PK 107,900) au Neubourg (PK 133,200) en 1994[10].

La section entre Évreux et les abords de la gare de Glos-Montfort a depuis été transformée en piste cyclable (voie verte d'Évreux à la vallée du Bec).

Trafic actuel[modifier | modifier le code]

Dans son Plan rail 2020, la région Basse-Normandie envisage de réutiliser la voie pour le trafic voyageurs entre Honfleur et Glos-Montfort en remettant en service une section de l'ancienne ligne de Pont-l'Évêque à Honfleur[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapports et délibérations du Conseil Général de l'Eure, session extraordinaire de 1866, pp. 29-36. (lire en ligne).
  2. « N° 14485 - Décret impérial qui, 1° déclare d'utilité publique l'établissement d'un chemin de fer de Glos-sur-Risle à Pont-Audemer ; 2° approuve la convention passée, le 11 avril 1866, pour la concession de ce chemin de fer : 9 juin 1866 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 28, no 1413,‎ , p. 242 - 245.
  3. Alfred Cane, La voie ferrée de Glos-Montfort à Pont-Audemer, Évreux, Imprimerie C-F Canu, 1869
  4. Arrêté qui homologue les traités passés entre divers compagnies de chemin de fer d’intérêt local et la Compagnie du chemin de fer d’Orléans à Châlons-sur-Marne, 24 juillet 1871 [lire en ligne]
  5. « N° 2822 - Décret qui déclare d'utilité publique l'établissement de divers chemins de fer dans le département de l'Eure : 8 août 1873 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 8, no 189,‎ , p. 459 - 465 (lire en ligne).
  6. « N° 8168 - Loi qui classe 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d'intérêt général : 17 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 19, no 456,‎ , p. 6 - 12 (lire en ligne).
  7. « N° 14218 - Loi qui approuve la convention passée le 17 juillet 1883, entre la Ministre des travaux publics, et la compagnie des chemins de fer de l'Ouest : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 359 - 367 (lire en ligne).
  8. « N° 25561 - Loi qui incorpore dans le réseau d'intérêt général le réseau d'intérêt local du département de l'Eure : 3 août 1892 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 45, no 1505,‎ , p. 615 - 618 (lire en ligne).
  9. Historique de la ligne Glos-Montfort - Honfleur
  10. a et b Décret du 11 juillet 1994 ; Journal officiel de la République française, 14 juillet 1994, p. 10204 [lire en ligne]
  11. Région Basse-Normandie, Plan Rail 2020, pp. 55–56 [lire en ligne (page consultée le 30 décembre 2009)]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]