Ligne d'Échauffour à Bernay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne
d'Échauffour à Bernay
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Bernay, Broglie, La Ferté-Frênel, Sainte-Gauburge
Historique
Mise en service 1881
Fermeture ?
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 400 000
Longueur 46,7 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

Non électrifiée

Pente ou rampe maximale 20 ‰
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne d'Échauffour à Bernay est une ancienne ligne de chemin de fer française, se trouvant dans les départements de l'Orne et de l'Eure, et les régions Basse-Normandie et Haute-Normandie.

Elle fut ouverte le .

À Échauffour, la ligne s'embranchait sur la ligne de Sainte-Gauburge à Mesnil-Mauger, si bien que les trains de ligne d'Échauffour à Bernay n'avaient pas pour terminus (ou origine) Échauffour mais allaient jusqu'à (ou partaient de) Sainte-Gauburge, nœud ferroviaire important de l'époque.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une loi du 14 juin 1878 autorise le ministère des Travaux Publics à entamer les travaux de construction de cette ligne[2].

La ligne est cédée par l'État à la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest (OUEST) par une convention signée entre le Ministre des travaux publics et la compagnie le 17 juillet 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[3].

  • Le , fermeture au service des voyageurs.
  • Le , déclassement de la section entre Échauffour et Montreuil-Cernières.
  •  ? : déclassement de la section de Montreuil-Cernières à La Trinité-de-Réville.
  • Le , déclassement de la section entre La Trinité-de-Réville et Bernay[4].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Plan de la ligne[modifier | modifier le code]

Voir schéma de ligne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collection complète des lois, décrets, ordonnances, règlements et avis du Conseil d'État, 1875, pp. 625–626 [lire en ligne]
  2. « N° 7097 - Loi qui autorise le ministre des travaux publics à entreprendre l'exécution des travaux de superstructure des chemins de fer énoncés à l'article 1er de la loi du 16 décembre 1875, et aux articles 1er et 3 de la loi du 31 décembre 1875 : 14 juin 1978 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 17, no 398,‎ , p. 13 - 14 (lire en ligne).
  3. « N° 14218 - Loi qui approuve la convention passée le 17 juillet 1883, entre la Ministre des travaux publics, et la compagnie des chemins de fer de l'Ouest », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 359 - 367 (lire en ligne)
  4. Décret du 11 juillet 1994 ; Journal officiel de la République française, 14 juillet 1994, p. 10204 [lire en ligne]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]