Ligne d'Hazebrouck à Boeschepe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne de
Hazebrouck à Boeschepe
⇒ Voir la carte de la ligne. ⇐
Carte de la ligne
⇒ Voir l'illustration ⇐
Ancienne gare frontière de Godewaersvelde.
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1870
Concessionnaires FO (1866 – 1906)
État-Belge (1906 – 1926)
SNCB (1926 – 1942)
SNCF (1942 – 1991)
Ligne déclassée (depuis 1991)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 299 000
Longueur 14,776 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne d'Hazebrouck à Boeschepe est une ancienne ligne ferroviaire française à voie unique qui reliait la gare d'Hazebrouck à la gare frontière de Godewaersvelde près de la frontière à Boeschepe, où la ligne était prolongée par la ligne belge 69 de Y Courtrai-Ouest à Abele qui rejoignait la gare de Poperinge avant de se diriger vers celle de Courtrai. La ligne est déclassée et les installations sont déposées d'Hazebrouck à la frontière et la ligne belge de la frontière à Poperinge.

Elle constitue la ligne 299 000[1] du réseau ferré national.

Historique[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La Société des chemins de fer de la Flandre-Occidentale (FO), société anonyme belge à capitaux anglais, qui a obtenu en 1845 la concession de plusieurs chemins de fer en Belgique, notamment de Courtrai à Poperinge, via Ypres, à l'intention de prolonger cette ligne vers la frontière française et Hazebrouck. La concession de la ligne sur le territoire français, de Hazebrouck à la frontière belge dans la direction de Poperinge est accordée une convention signée le 19 décembre 1866 entre le ministre des Travaux publics et la compagnie. Cette convention est approuvée à la même date par un décret impérial qui déclare la ligne d'utilité publique[6]. N'ayant pas réalisé cette ligne dans le temps imparti dans la concession, elle demande et obtient par un décret impérial du 22 septembre 1869 un délai de quinze mois pour l'exécution des travaux sur le territoire français[7],[2].

Le raccordement au niveau de la frontière est défini par une convention internationale signée le 25 novembre 1869 entre l'Empire Français et le Royaume de Belgique. Cette convention est promulguée par un décret impérial le 12 janvier 1870[8].

La Compagnie FO met en service les deux lignes à voie unique : la française, de Hazebrouck à la frontière et la belge, de la frontière à Poperinge, le 10 juin 1870. Deux gares frontières, bénéficiant du même bâtiment type, sont établies : en France à Godewaersvelde et en Belgique à Abele[3].

Lors de la Première Guerre mondiale (1914-1918) la ligne entre Poperinge et Hazebrouck, étant située en arrière du front et établissant un lien entre les troupes françaises et le quartier général des troupes anglaises situé à Poperinge, est utilisée intensément par des convois militaire. Afin d'augmenter sa capacité de transport, l'armée installe une deuxième voie[3] sur l'ensemble du parcours. Après le conflit, la deuxième voie est démontée et la ligne retrouve un trafic transfrontalier mais d'intérêt local avec cinq trains quotidiens, quatre de voyageurs et un de marchandises[3].

À partir du 8 octobre 1950, les trains en direction de la Belgique ont Abele comme terminus du fait de la fermeture du service voyageurs entre Poperinge et Abele. Néanmoins des trains de voyageurs « internationaux » continuent de circuler d'Abele à Hazebrouck jusqu'au 22 mai 1954[9].

Description de la ligne[modifier | modifier le code]

Tracé - Parcours[modifier | modifier le code]

La ligne prenait naissance en gare d'Hazebrouck qu'elle quittait par une courbe sur la gauche pour rejoindre la gare de Caëstre, près du passage à niveau de la route de Cassel. Elle continuait ensuite jusqu'à la gare frontière de Godewaersvelde, après le passage à niveau de la rue du Mont des Cats et atteignait sont point le plus haut avant de descendre vers la halte de Boeschepe située juste avant la frontière entre le France et la Belgique. Elle était prolongée par la ligne belge no 69 dont le premier arrêt était la gare frontière d'Abele. Depuis la fermeture et le déclassement de la ligne sa plateforme est en partie détruite ou coupée en plusieurs points, notamment par une autoroute et une ligne ferroviaire à grande vitesse.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Longue de 14,7 kilomètres, la ligne était à écartement standard et voie unique avec trois croisements possibles aux gares de Caëstre et Godewaersvelde, et à la halte de Boeschepe.

Exploitation[modifier | modifier le code]

Ligne déclassée, la voie est déposée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fascicule Gares et lignes du nord édité par le COPEF (Cercle Ouest Parisien d'Études Ferroviaires) en 1985.
  2. a et b Annales des ponts et chaussées : Mémoires et documents relatif à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, numéro 40, partie 2, volume 1, A. Dumas, 1870, p. 260 intégral (consulté le 30 avril 2012).
  3. a b c et d Roland Marganne, « Poperinge, au bout des voies ? », dans La page B : B-Cargo et la récolte des betteraves, publié dans la revue Le rail, mensuel des œuvres sociales de la SNCB, novembre 2005 lire (consulté le 30 avril 2012).
  4. Journal Officiel de la république Française du 2 février 1972, page 1 278.
  5. Journal Officiel de la république Française du20 décembre 1991, page 16 842.
  6. « N° 14828 - Décret impérial qui, 1° déclare d'utilité publique l'établissement d'un chemin de fer d'Hazebrouck à la frontière de Belgique ; 2° approuve la convention passée, le 19 décembre 1866, pour la concession de ce chemin de fer : 19 décembre 1866 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 24, no 1456,‎ , p. 5 - 23.
  7. « N° 17249 - Décret impérial qui proroge le délai fixé pour l'exécution du chemin de fer d'Hazebrouck à la frontière de Belgique : 22 septembre 1869 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 34, no 1756,‎ , p. 562 - 553.
  8. « N° 17435 - Décret impérial portant promulgation de la convention conclue, le 25 novembre 1869, entre la France et la Belgique, pour l'établissement de deux chemins de fer : 12 janvier 1870 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 35, no 1778,‎ , p. 61 - 65.
  9. (nl) Paul Kevers, Spoorlijnen in Belgïe : Lijn 69 lire (consulté le 1er mai 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]