Ligne d'Escaudœuvres à Gussignies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne
d'Escaudœuvres à Gussignies
Ligne de Cambrai à Gussignies
via Solesmes et Le Quesnoy
Pays Drapeau de la France France
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 251 000
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Ligne déposée
(Anciennement à voie unique)
Trafic
Propriétaire RFF
Exploitant(s) Ligne déposée

La ligne d'Escaudœuvres à Gussignies était une ligne ferroviaire française à écartement standard du département du Nord, qui permettait de relier la gare de Cambrai à Gussignies.

Elle constitue la ligne no 251 000[1] du réseau ferré national.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ligne « de Cambrai à la frontière de Belgique vers Dour » est concédée à la Compagnie des chemins de fer du Nord par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 15 juin 1872. La convention est approuvée par une loi qui déclare d'utilité publique la ligne à la même date[2].

Le raccordement au niveau de la frontière est défini par une convention internationale signée le 23 septembre 1877 entre la République Française et le Royaume de Belgique. Cette convention est approuvée par une loi le 21 mars 1878[3] et promulguée par un décret le 28 mars suivant[4].

La section entre Saint-Aubert et Solesmes est officiellement fermée le 30 septembre 1990. Elle est retranchée du réseau ferroviaire et déclassé (PK 217,100 à 224,270) par un décret du 20 septembre 1991 pour la création d'un chemin de randonnée[5].

La ligne[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

La ligne prend naissance sur le territoire d'Escaudœuvres, une commune au nord de Cambrai, et part vers l'est, en direction de Solesmes, puis du Quesnoy. Elle continue ensuite vers la frontière franco-belge à hauteur de Gussignies. La ligne continuait ensuite en Belgique, en direction de Mons

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fascicule Gares et lignes du nord édité par le COPEF (Cercle Ouest Parisien d'Études ferroviaires) en 1985.
  2. « N° 1284 - Loi relative à la concession, à la compagnie du Nord, des chemins de fer, 1° de Montsoult à Amiens ; 2° de Cambrai à la frontière de Belgique vers Dour : 15 juin 1872 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 5, no 99,‎ , p. 33 - 34 (lire en ligne).
  3. « N° 6838 - Loi qui approuve la convention conclue, le 23 septembre 1877, entre la France et la Belgique, pour l'établissement d'un chemin de fer de Cambrai à Dour : 21 mars 1878 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 16, no 384,‎ , p. 358 (lire en ligne).
  4. « N° 6839 - Décret qui promulgue la convention conclue, le 23 septembre 1877, entre la France et la Belgique, pour le raccordement, à la frontière, des sections française et belge du chemin de fer de Cambrai à Dour : 28 mars 1878 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 16, no 384,‎ , p. 358 - 363 (lire en ligne).
  5. « Décret du 20 septembre 1991 portant retranchement et déclassement de sections de lignes dépendant du réseau ferré national géré par la Société nationale des chemins de fer français et rectification du décret du 22 février 1991 portant retranchement et déclassement de sections de lignes dépendant du réseau ferré national géré par la Société nationale des chemins de fer français : NOR: EQUT9101176D », Journal officiel de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, no 224,‎ , p. 12514 - 12515 (lire en ligne).