Ligne d'Avranches à Saint-James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne de chemin de fer secondaire
Avranches - Saint-James
Image illustrative de l'article Ligne d'Avranches à Saint-James
La gare de Saint-James
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Avranches, Saint-James
Historique
Mise en service 1901
Fermeture 1933
Concessionnaires TN (1901 – 1928)
CFN (1928 – 1933)
Fermée (à partir de 1933)
Caractéristiques techniques
Longueur 17 km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne Avranches - Saint-James, aujourd'hui disparue, est une ancienne ligne de chemin de fer secondaire, à voie métrique, qui reliaient les villes d'Avranches et Saint-James dans le département de la Manche.

Historique[modifier | modifier le code]

La ligne, de 17 km à voie métrique[1], d'Avranches à Saint-James est incluse dans l'acte de rétrocession de la concession de la ligne Pontorson - Mont-Saint-Michel, signé par le préfet et MM. Baër et Beldant, en 1899[2].

La ligne est mise en service par une compagnie fermière, la compagnie des tramways normands (TN) le 29 juillet 1901[3].

En 1928[4] la compagnie TN est remplacée par la compagnie des chemins de fer normand (CFN).

La fermeture de la ligne a lieu le 31 décembre 1933[5].

liste des gares et haltes[modifier | modifier le code]

  • Station Avranches-État
  • Halte Saint-Martin - Saint-Quentin
  • Halte Val-Saint-Père
  • Station Pontaubault
  • Viaduc sur la Sélune
  • Halte Pontaubault-bourg
  • Halte du Vey
  • Station de Juilley
  • Halte de la lande
  • Halte Saint-Senier-en-Beuvron
  • Halte de la croisette
  • Station de Saint-james

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Harouy, 2006, op. cit., p. 46
  2. Rapports et délibérations du conseil général de la Manche, 1899 [lire en ligne]
  3. Michel Harouy, 2006, op. cit., p. 185
  4. Site Fédération des amis des chemins de fer secondaires (Facs), Les chemins de fer secondaires de France : 50 - département de la Manche lire en ligne (consulté le 28 octobre 2010).
  5. Michel Harouy, 2006, op. cit., p. 186

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Harouy, Un petit train de la Manche : Granville, Coutances, Lessay, Sainte-Mère-Église, Montebourg, 1907-1932, éditions Cheminements, (ISBN 9782844784940)

Articles connexes[modifier | modifier le code]