Ligne d'Armentières à Arques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne
d'Armentières à Arques
Image illustrative de l’article Ligne d'Armentières à Arques
Ancien faisceau de la gare d'Aire-sur-la-Lys,
en .
Pays Drapeau de la France France
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 294 000
Vitesse de référence 30 ou 40 km/h (selon les sections)[1]
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) SNCF
Trafic Fret (desserte d'EP)
Schéma de la ligne

La ligne d'Armentières à Arques est une ligne ferroviaire française de la région Hauts-de-France, non électrifiée, à écartement standard et à voie unique, reliant la gare d'Armentières à celle d'Arques. Elle est uniquement utilisée par le fret.

Elle constitue la ligne no 294 000[2] du réseau ferré national.

Historique[modifier | modifier le code]

Les lignes « de Saint-Omer à Berguette » et de « Berguette à Armentières » sont concédées à titre éventuel par une convention signée le 22 mai 1869 entre le ministre des Travaux publics et Messieurs Anatole de Melun, comte Charles Werner de Mérode, Louis Dupont, Florimond de Coussemaker, Isidore-David Portau, Benjamin Labarbe. Cette convention est approuvée à la même date par un décret impérial[3]. Elle est déclarée d'utilité publique par une loi le 15 septembre 1871 rendant la concession définitive[4].

La construction de cette ligne est entreprise par la Compagnie des chemins de fer du Nord-Est qui s'est substituée aux concessionnaires initiaux. Toutefois, dès le 17 décembre 1875, la Compagnie des chemins de fer du Nord-Est signe un traité avec la Compagnie des chemins de fer du Nord pour l'exploitation jusqu'à l'échéance de la concession de l'ensemble des lignes dont elle est concessionnaire. Ce traité est approuvé par un décret le 20 mai 1876[5].

La ligne est rattachée au réseau de Compagnie des chemins de fer du Nord selon les termes d'une convention signée entre le Ministre des travaux publics et la compagnie le 5 juin 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[6]. Toutefois, la Compagnie des chemins de fer du Nord n'en deviendra pleinement concessionnaire qu'à la suite d'un traité passé avec la Compagnie des chemins de fer du Nord-Est le 30 mars 1889 et approuvé par une loi le 7 février 1890[7].

Dates de déclassement[modifier | modifier le code]

  • d'Aire-sur-la-Lys à Wardrecques - Raquinghem (PK 61,570 à 68,000) : 14 janvier 1972[8].
  • raccordement militaire d'Arques : 20 mars 1978[9].
  • d'Aire-sur-la-Lys à Wittes à (PK 60,076 à 61,570) : 10 novembre 1989[10].
  • raccordement militaire de Berguette (L = 0,735 km) : 18 septembre 1992[11].
  • de Merville à Berguette (PK 39,780 à 53,655) : 17 octobre 1994[12].

Description de la ligne[modifier | modifier le code]

Tracé - Parcours[modifier | modifier le code]

La ligne prend naissance près de la gare d'Armentières à partir de la ligne de Lille aux Fontinettes et se termine en rejoignant la gare d'Arques, près de la même ligne, et à peu de distance de la gare de Saint-Omer.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Infrastructure[modifier | modifier le code]

Superstructure[modifier | modifier le code]

Exploitation[modifier | modifier le code]

La ligne est utilisée pour le fret. Il est prévu de rouvrir à l'horizon 2020 la section d'Armentières à Merville au passage des TER Nord-Pas-de-Calais[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. SNCF Réseau, « Vitesse maximale nominale sur ligne », sur data.sncf.com, SNCF, 5 avril 2017 [cf. l'onglet des informations] (consulté le 25 juillet 2017).
  2. Fascicule Gares et lignes du nord édité par le COPEF (Cercle Ouest Parisien d'Études Ferroviaires), en 1985.
  3. « N° 16993 - Décret impérial qui approuve une convention relative à la concession de plusieurs chemins de fer à exécuter dans les départements du Nord, du Pas-de-Calais et de l'Aisne : 22 mai 1869 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 33, no 1721,‎ , p. 908 - 929.
  4. « N° 563 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement de plusieurs chemins de fer : 15 septembre 1871 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 3, no 68,‎ , p. 296 - 297 (lire en ligne).
  5. « N° 5228 - Décret qui autorise la compagnie des chemins de fer du Nord à exploiter les lignes concédées aux compagnies du Nord-Est, de Lille à Valenciennes et de Lille à Béthune : 20 mai 1876 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 12, no 303,‎ , p. 624 - 625 (lire en ligne).
  6. « N° 14214 - Loi qui approuve la convention passée, le 5 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer du Nord : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 333 - 339 (lire en ligne).
  7. « N° 21938 - Loi ayant pour objet l'incorporation définitive, dans le réseau de la compagnie du Nord, des lignes concédées à la Compagnie du Nord-Est : 7 février 1890 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 40, no 1314,‎ , p. 465 - 469 (lire en ligne).
  8. Journal Officiel de la république Française du 2 février 1972, page 1 278.
  9. Journal Officiel de la république Française du 29 mars 1978, page 2 636.
  10. Journal Officiel de la république Française du 11 novembre 1989, page 14 085.
  11. Journal Officiel de la république Française du 26 septembre 1992, page 13 379.
  12. Journal Officiel de la république Française du 25 octobre 1994, page 15 148.
  13. [PDF] « Schéma régional des transports », sur site de la région Nord pas-de-Calais (consulté le 19 janvier 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]