Ligne 90 (Infrabel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne 90.
Ligne
90
Ligne de Denderleeuw à Jurbise
Spoorlijn90.png
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Villes desservies Denderleeuw, Ninove, Grammont, Lessines, Ath,
Historique
Mise en service 1847 – 1855
Électrification 1986 – 1988
Concessionnaires Dendre-et-Waes (1851 – 1876)
État-Belge (1876 – 1926)
SNCB (1926 – 2005)
Infrabel (depuis 2005)
Caractéristiques techniques
Longueur 56 km
Vitesse de référence 120
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

3 000 V CC

Nombre de voies Double voie
Trafic
Propriétaire Infrabel
Exploitant(s) SNCB

La ligne 90 est une ligne ferroviaire transversale belge du réseau Infrabel qui relie les villes de Denderleeuw à Jurbise via Ath et Grammont. Longue de 56 kilomètres, elle comporte deux voies à écartement standard, elle est électrifiée sur l'ensemble de son parcours, sa vitesse de référence est de 120 km/h.

Historiquement, elle est composée de deux sections : de Jurbise à Ath, construite par la Compagnie de Tournai à Jurbise, ouverte à l'exploitation en 1847 par l'État-Belge, et d'Ath à Denderleeuw, construite par la Compagnie de Dendre-et-Waes, ouverte à l'exploitation en 1855 par l'État-Belge.

Historique[modifier | modifier le code]

Chronologie des ouvertures[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis 2005 Infrabel est « le gestionnaire d'infrastructure du réseau ferroviaire belge ».

Infrastructure Infrabel[modifier | modifier le code]

Ligne[modifier | modifier le code]

Cette ligne à double voie et écartement standard porte le numéro 90 sur le réseau. Elle est composée de deux tronçons : de Denderleeuw à Grammont et de Grammont à Jurbise. ils sont électrifiées en 3kV, avec une vitesse de référence à 120 km/h. Elle a la particularité d'avoir un kilométrage inversé en deux tronçons : de Denderleeuw à Ath et de Jurbise à Ath[2].

Gares en service[modifier | modifier le code]

Liste des gares ouvertes de la ligne avec leur point kilométrique[3].

Le premier kilométrage débute en gare de Denderleeuw (0,000), Iddergem (1,700), Okegem (4,300), Ninove (7,200), Eichem (10,000), Appelterre (12,000), Zandbergen (13,200), Idegem (16,00), Schendelbeke (17,600), Grammont (21,400), Acren (26,100), Lessines (28,500), Houraing (29,600), Papignies (31,600), Rebaix (35,100) et Ath (40,100)[3].

Le deuxième kilométrage, inverse, débute en gare de Jurbise (0,000), Lens (3,500), Cambron-Casteau (7,300), Brugelette (9,00), Mévergnies-Attre (10,400), Maffle (13,500) et Ath (15,600)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Chemin de fer de l'État. Tarif pour le transport des voyageurs. Exposé des résultats de la réforme introduite le 1er mai 1866, Fr. Gobbaerts, 1869, p. 47 intégral (consulté le 18 avril 2012).
  2. Site Infrabel, document de référence du réseau, annexe D.1-1 (modifié par la circulaire 04 I-AR/2011, p. 19 drr_d-01-1-lst3-01.pdf (0.5MB) (consulté le 18 avril 2012).
  3. a, b et c Site Infrabel, document de référence du réseau, annexe E.1 Distances entre gares et nœuds (19/12/2011), p. 24/40 DRR_E-01-gares-noeuds.pdf (3.63MB) (consulté le 18 avril 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]