Ligne 5 du tramway de Nantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne 5.

La ligne 5 du tramway de Nantes est un projet nantais de tramway en site propre axé du nord au sud entre le Pont Anne-de-Bretagne et le Pont des Trois Continents en traversant l'île de Nantes d'Est en Ouest[1],[2]. Cette ligne nouvelle devrait être rejointe par un décrochement des lignes existantes passant sur le Boulevard des Martyrs Nantais de la Résistance (ligne 2 et ligne 3 du tramway). Ce projet s'inscrit dans la troisième tranche du plan de déplacement urbain de Nantes Métropole[1],[3].

Historique du projet[modifier | modifier le code]

Différents tracés évoqués[modifier | modifier le code]

Initialement prévue pour une mise en service en 2010[réf. souhaitée], la ligne 5 devait au départ relier la gare de Chantenay et la gare sud[réf. souhaitée], en effectuant plus de 60 % de son parcours sur l'île de Nantes.

En 2007[réf. souhaitée], la ville de Nantes veut créer une ligne davantage périphérique, reprenant l'itinéraire de la ligne 25 des facultés à la gare de Chantenay et poursuivant son parcours sur l'île de Nantes, pour enfin rallier la gare sud. À la suite du conseil communautaire du , le vice-président Patrick Rimbert annonce, dans différentes entrevues avec des journalistes, la création de deux ponts sur la Loire : le premier (le pont Léopold-Sédar-Senghor) traversant le bras de Pirmil et débouchant sur le boulevard des Pas Enchantés, le second (le pont Éric-Tabarly) traversant le bras de la Madeleine, à hauteur du quartier Malakoff. Ce dernier doit disposer de 6 mètres réservés à un transport en site propre.

Début 2008[réf. souhaitée], la municipalité revoit le projet à la baisse, qualifiant cet itinéraire trop long. La première idée est alors préférée.

En septembre 2008[réf. souhaitée], Jean-Marc Ayrault, maire de Nantes, cite la création de cette cinquième ligne comme un projet majeur de son mandat. Il évoque plutôt une ligne de tramway[4], avec le projet d'un nouveau pont reliant le bout de l'île de Nantes au Bas-Chantenay, uniquement réservé à ce type de transport.

En novembre 2008[réf. souhaitée], la Semitan et la ville de Nantes certifient ne pas savoir s'il s'agirait d'une ligne de tramway ou d'une ligne de Busway.

En mars 2008[réf. souhaitée], la TAN et Nantes Métropole annoncent le report du projet de ligne 5 à des temps meilleurs mais la mise en place dès 2012 sur cet axe de l'une des futures lignes Chronobus[réf. souhaitée] nouvelle génération (BHNS partiellement en site propre) préalable à la réalisation de la ligne 5.

Un tracé et mode de transport proposé en septembre 2012[modifier | modifier le code]

Le , la Société d'aménagement de la métropole Ouest Atlantique (SAMOA) dévoilait les grandes lignes du tracé de la future ligne 5 de tramway sur l'Île de Nantes qui devait voir le jour vers 2020 (l'urbaniste Marcel Smets, chargé de l'aménagement de l'île a, depuis, légèrement rectifié ce tracé en septembre 2012)[5].

Ainsi le tracé proposé est le suivant : partant de la ligne 1 au niveau du pont Anne-de-Bretagne qu'elle franchirait, la ligne emprunterait une grande partie du nouveau boulevard transversal situé dans le prolongement du boulevard Léon-Bureau, raliant le pont des Trois-Continents. Elle bifurquerait ensuite vers le boulevard Benoni-Goullin dont la longueur serait doublé et aboutirait dans la quartier de la place Victor-Mangin rejoignant les lignes 2 et 3. Au-delà, la ligne desservirait le sud et l'est de l'île en empruntant les rues Anatole-de-Monzie et Gaëtan-Rondeau, le boulevard Georges-Pompidou et rue Ligérienne, avant de franchir de nouveau la Loire par le pont Éric-Tabarly afin de desservir le quartier de Malakoff jusqu'à la gare SNCF sud via le boulevard de Berlin, le mail Pablo-Picasso et le quai Malakoff[5].

Dessertes principales : La future ligne 5, axe fort du transport urbain desservirait entre autres :

Elle permettrait des connexions avec les 3 lignes de tramway, et la ligne 4 du Busway, ainsi que les nombreuses lignes de bus de l'agglomération, les trams-trains (Nantes ↔ Châteaubriant, Nantes ↔ Clisson), les dessertes régionales et départementales en autocar (réseau Lila).

L'annonce de janvier 2016[modifier | modifier le code]

A l'occasion de ses vœux du , la présidente de Nantes Métropole Johanna Rolland annonce la création d'une quatrième ligne de « transports en commun en site propre » à l'horizon . Elle précise que cette ligne suivra un axe Nord-Sud : décrochant depuis la ligne 1 au niveau du quai de la Fosse, elle traversera la Loire au niveau du pont Anne-de-Bretagne, longera le futur CHU en empruntant le nouveau boulevard transversal qui reliera le boulevard Léon-Bureau au pont des Trois-Continents et repassera le fleuve par ce dernier pour traverser la ZAC des Isles, au nord de Rezé. Cette nouvelle ligne sera par ailleurs rejointe au niveau du boulevard Benoni-Goullin par la nouvelle ligne de tramway, faisant la connexion avec le boulevard des Martyrs-Nantais-de-la-Résistance[6]. La section comprise entre la gare SNCF et le boulevard des Martyrs-Nantais-de-la-Résistance actuellement desservit par le Chronobus C5 ne semble plus être concernée par un quelconque projet de desserte en tramway tel qu'il a été prévu en 2012.

À l'occasion d'une conférence de presse le , Johanna Rolland confirme la création de ces deux nouvelles lignes de transport en commun en site propre sur l’île de Nantes[7].

Les précisions de janvier 2017[modifier | modifier le code]

Lors de ses vœux du , Johanna Rolland précise le projet et indique que le mode de transport retenu pour la ligne franchissant la Loire est le tramway et que les études débuteront dès le mois suivant[1]. Moins de deux semaines plus tard, le directeur général de la SEMITAN Alain Boeswilwald confirme le tracé de la ligne évoqué un an auparavant, précisant que le terminus sud pourrait se situé à proximité de l'hôtel de ville de Rezé[8].

Au cours d'une conférence de presse le , la présidente de Nantes Métropole indique que le terminus de Rezé desservira deux lignes : la future ligne 5 ralliant la ligne 1 après le pont Anne-de-Bretagne, et une seconde reprenant le tracé annoncé en décembre 2016 empruntant le boulevard Benoni-Goullin afin de joindre les lignes 2/3 jusqu'au boulevard des Martyrs-Nantais-de-la-Résistance[9].

Contraintes techniques et urbaines[modifier | modifier le code]

Le doublement du pont Anne-de-Bretagne pouvant accueillir le flux de transport en commun, y compris un tramway, a déjà été étudié dans le cadre de projets de nouveaux franchissement de la Loire[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]