Ligne 23 du tramway de Bruxelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne 23
Voir la carte de la ligne.
Voir l'illustration.
T 3020 à la station Heysel.

Réseau Tramway de Bruxelles
Terminus Vanderkindere, Heysel
Communes desservies 7 (Uccle, Ixelles, Bruxelles-ville, Etterbeek, Woluwe-Saint-Pierre, Woluwe-Saint-Lambert, Schaerbeek)
Histoire
Mise en service
Dernière modification
Suppression
Exploitant STIB
Infrastructure
Conduite (système) Conducteur
Exploitation
Matériel utilisé T 3000, T 4000
Points d’arrêt 35
Longueur 16 km
Distance moyenne entre points d’arrêt 471 m
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Lignes connexes (3)(4)(7)(8)(9)(19)(25)(39)(44)(51)(55)(62)(81)(82)(92)(93)(97)

La ligne 23 du tram de Bruxelles est une ligne de tramway créée le qui reliait avant le , la place Vanderkindere à Uccle au plateau du Heysel via Montgomery en empruntant l’axe de grande ceinture, avec un passage souterrain (prémétro) entre Pétillon et Meiser. Elle était cadencée avec les lignes 24 et 25. De plus, le tracé de la ligne est aussi appelé « la grande boucle ». En effet, elle dessinait une boucle géante nord-est-sud dans Bruxelles.

La ligne est remplacée par la ligne 7 le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La ligne 23 du tram de Bruxelles a été créée le . Elle devient en 1993 la ligne de tramway du réseau de la STIB comptant le plus de kilomètres en prémétro, avec pas moins de 15 stations (Diamant, George Henri, Montgomery, Boileau, Albert, Horta, Parvis de Saint-Gilles, Porte de Hal, Gare du Midi, Lemonnier, Anneessens, Bourse, De Brouckère, Rogier, Gare du Nord), soit quatre de plus que sa sœur la ligne 90.

Au terminus du "Heysel" qu'elle partageait avec le tram 81 (Heysel-Montgomery), un panneau indicatif mentionnait " 23 Nord (B) via Montgomery " afin de permettre aux voyageurs de gagner un temps précieux.

La restructuration du réseau[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de la restructuration du réseau de la STIB qui dura de à l’été 2008, soit un peu plus de 2 ans, la ligne 23 du tram de Bruxelles subira plusieurs modifications du tracé :

  • Le , la ligne est fusionnée provisoirement avec la ligne 3. Ainsi, les trams relient alors le Heysel à la Gare du Nord via Churchill.
  • Le , la ligne 23/3 a été scindée, et les lignes 3 (Churchill à Gare du Nord) et la ligne 23 entre Vanderkindere et Heysel ont pris le relais. L’embarquement des voyageurs sur la ligne 23 n’était pas autorisé à la station Vanderkindere, en raison de l’absence de terminus pour y permettre le stationnement des trams.
  • Le , en remplacement de la défunte ligne de tram 90 qui reliait Rogier à la Gare du Midi via Montgomery, la ligne 23 est prolongée de Vanderkindere à Gare du Midi via l’axe prémétro Nord-Sud.
  • Le , à la suite du rétablissement de la ligne 3, la ligne 23 est supprimée entre la Gare du Midi et la place Vanderkindere. Seule la portion entre cette dernière et le Heysel subsiste afin de permettre une cadence aux lignes 3 et 4 de l’axe prémétro Nord-Sud.
  • En , la ligne 23 porte un nouveau numéro, ce n'est plus le 23 mais le 7.

Tracé et stations[modifier | modifier le code]

Le T4018 de la ligne 23 au Heysel à l’époque où la ligne atteignait la Gare du Midi.

La ligne 23 du tram de Bruxelles partait de la place Vanderkindere en correspondance avec les lignes de tram 3, 4, 24 et 92. Les trams de la ligne remontaient l’avenue Winston Churchill afin de desservir le rond-point Churchill, terminus du 3. Les trams empruntaient aussi la chaussée de Waterloo, desservaient Bascule, empruntaient l’avenue Legrand, permettant la desserte de la station du même nom, en correspondance avec la ligne 94. Ils suivaient ensuite les trams des lignes 24 et 94 jusqu’à Buyl où ils se séparaient du 94 et sont rejoints les trams du 25. Les 23 desservaient ensuite la gare d’Etterbeek, remontaient le boulevard Général Jacques, desservaient Arsenal, la station Pétillon en correspondance avec la ligne de métro 5. Les trams s’engouffraient dans les tunnels du prémétro de l’axe de grande ceinture afin de desservir les stations Boileau, Montgomery en correspondance avec la ligne de métro 1, Georges Henri et Diamant avant de ressortir au niveau de la place Général Meiser où le 23 se séparait de la ligne 25. Les 23 utilisaient le boulevard Lambermont. Au niveau de l’avenue Princesse Élisabeth, elle se séparait cette fois-ci de la ligne 24. Les trams empruntaient ensuite le pont Teichmann et retrouvaient la ligne 3 sur le carrefour Van Praet desservant ainsi la station homonyme et enjambant le pont du même nom. Puis, ils s’engouffraient dans le tunnel Léopold mis en service depuis le en réutilisant un raccordement ferroviaire inachevé du XIXe siècle vers le château royal ensuite ils sont sur un véritable site propre qui longeaient l’avenue des Croix du Feu ainsi que le Domaine Royal de Laeken. Arrivés à De Wand, situé dans une tranchée crée à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1958, ils renforçaient la ligne 19 qui part de celle-ci et se séparait une fois pour toutes, de la ligne 3. Puis, les trams s’engouffraient dans un tunnel (ex SNCV) passant sous les voies de la ligne 3 et sous le Parc de Laeken pour arriver à la place Saint Lambert où se situe l’arrêt du Centenaire, point de correspondance avec la ligne 19 et 51 (anciennement la ligne 81). Ils se séparaient des trams de la ligne 19 pour remonter à travers un site propre vers le terminus Heysel, en correspondance avec la ligne de métro 6 et de tramway 51.

Les stations[modifier | modifier le code]

Le T4019 au véritable terminus Churchill et en direction du Heysel.
PCC 7700 au carrefour Buyl en 1990.
Stations Lat/Long Type Communes Correspondances (Train, métro, tram)
o   Vanderkindere 50° 48′ 49″ N, 4° 20′ 52″ E Uccle (T)(3)(4)(24)(33)(92)
o   Churchill 50° 48′ 43″ N, 4° 21′ 14″ E Uccle (T)(3)(24)
o   Cavell 50° 48′ 41″ N, 4° 21′ 27″ E Uccle (T)(24)
o   Gossart 50° 48′ 41″ N, 4° 21′ 45″ E Uccle (T)(24)
o   Longchamp 50° 48′ 43″ N, 4° 22′ 03″ E Uccle (T)(24)
o   Bascule 50° 48′ 54″ N, 4° 22′ 04″ E Uccle (T)(24)
o   Legrand 50° 48′ 56″ N, 4° 22′ 19″ E Bruxelles-ville (T)(24)(94)
o   Cambre-Étoile 50° 48′ 59″ N, 4° 22′ 36″ E Ixelles (T)(24)(94)
o   Buyl 50° 49′ 06″ N, 4° 22′ 46″ E Ixelles (T)(24)(25)(94)
o   Roffiaen 50° 49′ 11″ N, 4° 22′ 57″ E Ixelles (T)(24)(25)
o   Etterbeek Gare 50° 49′ 20″ N, 4° 23′ 21″ E Ixelles (T)(24)(25) - SNCB
o   Deuxième Lanciers 50° 49′ 29″ N, 4° 23′ 37″ E Etterbeek (T)(24)(25)
o   Arsenal 50° 49′ 34″ N, 4° 23′ 49″ E Etterbeek (T)(24)(25)
o   Hansen-Soulie 50° 49′ 41″ N, 4° 24′ 02″ E Etterbeek (T)(24)(25)
o   Pétillon 50° 49′ 46″ N, 4° 24′ 09″ E Etterbeek (M)(5) - (T)(24)(25)
o   Boileau 50° 49′ 59″ N, 4° 24′ 19″ E Prémétro Etterbeek (T)(24)(25)
o   Montgomery 50° 50′ 15″ N, 4° 24′ 27″ E Prémétro Woluwe-Saint-Pierre (M)(1) - (T)(24)(25)(39)(44)(81)(83)
o   Georges Henri 50° 50′ 38″ N, 4° 24′ 19″ E Prémétro Woluwe-Saint-Lambert (T)(24)(25)
o   Diamant 50° 50′ 57″ N, 4° 24′ 08″ E Prémétro Schaerbeek (T)(24)(25)
o   Meiser 50° 51′ 18″ N, 4° 23′ 54″ E Schaerbeek (T)(24)(25)
o   Léopold III 50° 51′ 28″ N, 4° 23′ 50″ E Schaerbeek (T)(24)
o   Chazal 50° 51′ 39″ N, 4° 23′ 32″ E Schaerbeek (T)(24)
o   Héliotropes 50° 51′ 47″ N, 4° 23′ 11″ E Schaerbeek (T)(24)
o   Louis Bertrand 50° 51′ 58″ N, 4° 23′ 07″ E Schaerbeek (T)(24)
o   Hôpital Paul Brien 50° 52′ 06″ N, 4° 23′ 06″ E Schaerbeek (T)(24)
o   Demolder 50° 52′ 19″ N, 4° 22′ 49″ E Schaerbeek (T)(24)
o   Princesse Élisabeth 50° 52′ 23″ N, 4° 22′ 39″ E Schaerbeek (T)(24)(92)
o   Teichmann 50° 52′ 42″ N, 4° 22′ 29″ E Bruxelles-ville
o   Van Praet 50° 52′ 53″ N, 4° 22′ 24″ E Bruxelles-ville (T)(3)
o   Heembeek 50° 53′ 19″ N, 4° 22′ 30″ E Bruxelles-ville (T)(3)
o   Buissonnets 50° 53′ 29″ N, 4° 22′ 07″ E Bruxelles-ville (T)(3)
o   Araucaria 50° 53′ 36″ N, 4° 21′ 46″ E Bruxelles-ville (T)(3)
o   De Wand 50° 53′ 43″ N, 4° 21′ 27″ E Bruxelles-ville (T)(3)(19)
o   Centenaire 50° 53′ 26″ N, 4° 20′ 43″ E Bruxelles-ville (T)(19)(51)
o   Heysel 50° 53′ 48″ N, 4° 20′ 16″ E Bruxelles-ville (M)(6) - (T)(51)
Le T4008 en direction de Churchill.

Exploitation de la ligne[modifier | modifier le code]

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Le T3020 arrivant à De Wand et à destination de Vanderkindere.

En 2011, la ligne 23 du tram de Bruxelles était équipée de deux matériels roulants. Tous deux des nouveaux trams à plancher bas intégral, de long gabarit et très grande capacité du réseau, représentant le renouveau du tramway à Bruxelles par rapport aux tramways PCC (7700/7800) auparavant utilisés par la ligne 23. Ils ont été construits par la firme Bombardier sous le nom Flexity Outlook : les T 3000 et les T 4000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. R. Le., « La Stib troque le tram 23 contre la nouvelle ligne 7 », la DH,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]