Lieutenant de vaisseau Le Hénaff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lieutenant de vaisseau Le Hénaff
Image illustrative de l’article Lieutenant de vaisseau Le Hénaff
Le Lieutenant de vaisseau Le Hénaff sur la Tamise en 2011
Type Aviso
Classe d'Estienne d'Orves
Histoire
A servi dans Ensign of France.svg Marine nationale
Quille posée
Lancement
Armé
Statut Retiré du service le .
Équipage
Équipage 7 officiers, 58 officiers mariniers, 24 quartiers-maîtres et matelots
Caractéristiques techniques
Longueur 80,50 mètres
Maître-bau 10,30 mètres
Tirant d'eau 5,60 mètres
Tirant d'air 26 mètres
Déplacement 1.100 tonnes
Propulsion 2 diesels SEMT Pielstick
Puissance 13.200 cv
Vitesse 24 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement
  • 1 tourelle de 100 mm AA Mle 68
  • 2 canons de 20 mm AA F2
  • 1 lance-roquettes ASM de 375 Mle 72 (désarmé)
  • 4 mitrailleuses de 12,7 mm
  • 4 tubes lance-torpilles de 550 mm L 5 mod 4
Électronique
  • 1 radar de veille surface-air basse altitude DRBV-51 A
  • 1 radar de navigation, DRBN-34 ou DRBV-38 (Racal Decca) ou 1007 (Kelvin Hugues)
  • 1 radar de conduite de tir DRBC 32 E
  • 1 détecteur de radar ARBR-16
  • 1 sonar de coque DUBA-25
  • 2 lance-leurres Dagaie
  • 1 bruiteur remorqué SLQ-25 Nixie
  • 1 système de transmission par satellite Inmarsat
  • 1 système de transmission par satellite VSAT (very small aperture terminal)
Rayon d'action 4500 nautiques à 15 nœuds
Carrière
Port d'attache Arsenal de Brest
Indicatif F789

Le Lieutenant de vaisseau Le Hénaff est un aviso de type A69 classe d'Estienne d'Orves de la Marine nationale. Son numéro de coque est le F789. Sa ville marraine est Quimper.

Son nom rend hommage à Yves Le Hénaff (1914-1944), officier de marine résistant, mort en déportation.

Missions[modifier | modifier le code]

Le LV Le Hénaff devant le HMS Belfast, à Londres, en 2011.

Les missions du bâtiment sont multiples : soutien de la Force océanique stratégique, contrôle et défense des approches maritimes (en particulier dans le domaine de la lutte anti-sous-marine par petit fond), présence maritime française dans le monde, lutte contre la piraterie et les trafics illicites, missions de service public (sauvetage de vies humaines, surveillance de la ZEE française, contrôle de la navigation commerciale). Il est régulièrement intégré dans les forces militaires de l’OTAN dans le cadre de missions ponctuelles.

Service actif[modifier | modifier le code]

  • Il participe régulièrement à la mission Corymbe, un dispositif naval visant à assurer la présence permanente d'un bâtiment dans le Golfe de Guinée et au large des côtes d'Afrique de l'Ouest.
  • En 2011, l'aviso LV Le Hénaff a participé à l'opération Harmattan. Au cours de ces 87 jours sur zone, il aura participé aux missions d'embargo, de recueil de renseignement et à la protection du port de Misratah. Au cours de la journée du 11 juin, une dizaine de roquettes seront tombés à proximité du bâtiment[1].
  • En , lors de l'opération Serval, l'aviso LV Le Hénaff a escorté le BPC Dixmude qui transportait du matériel au Sénégal[2].
  • Sa dernière mission, au profit de la Force océanique stratégique, se termine le 21 juillet 2020.
  • le 31 juillet 2020, il quitte le service dans la base navale de Brest. Les opérations de préparation de son désarmement ont depuis débuté, en vue d’une future intégration dans la filière de démantèlement[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Roche, La marine dans la guerre de Libye, 240 p.
  2. Journal de bord
  3. https://www.meretmarine.com/fr/content/henaff