Libres d'obéir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Libres d'obéir
Auteur Johann Chapoutot
Pays Drapeau de la France France
Genre Histoire
Éditeur NRF
Date de parution 2020
Nombre de pages 176
ISBN 9782072789243

Libres d'obéir (sous-titré Le Management, du nazisme à aujourd'hui) est un ouvrage de Johann Chapoutot, historien spécialiste d'histoire contemporaine et du nazisme.

Résumé[modifier | modifier le code]

Notice biographique sur Reinhard Höhn dénonçant son passé nazi devant l' Institut für Staatsforschung à Berlin-Wannsee

Dans cette étude, Johann Chapoutot interroge l’essence du management et en explore la généalogie. L’Europe conquise, il fallait l’administrer. Face à cette nécessité de gérer un immense territoire avec une pénurie de ressources humaines, le IIIe Reich entreprit de transformer son administration. Le principe central de cette réorganisation fut la délégation des pouvoirs et la responsabilisation des cadres ; le modèle, l’armée prussienne. Après-guerre, les mêmes hommes appliquèrent le même système aux entreprises, avec succès : ils avaient créé les conditions du miracle économique ouest-allemand[1].

Cet essai est centré sur la personnalité de Reinhard Höhn, juriste et membre influent du parti nazi. À partir de cette étude de cas, Chapoutot souligne la continuité intellectuelle entre le penseur politique nazi d'avant 1945 et le théoricien du management et fondateur de l'Académie des cadres de Bad-Harzburg Akademie für Führungskräfte der Wirtschaft Bad Harzburg (de) dans l'Allemagne libérale d'après 1945. Sans assimiler le management à une entreprise criminelle, l'auteur montre comment l'organisation du IIIe Reich s'inscrit dans notre modernité.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

  • Hervé Charmettant, « Quand le management rencontre l’Histoire », Œconomia, 11-4 | 2021, 681-700.
  • Yves Cohen, « Johann Chapoutot, Libres d’obéir. Le management du nazisme à aujourd’hui, Paris, Gallimard, 2020, 176 p. », La nouvelle revue du travail [En ligne], 19 | 2021, mis en ligne le 01 novembre 2021, consulté le 30 mars 2022.
  • Le Texier Thibault, « La Reductio ad Hitlerum de Johann Chapoutot : quand l’idéologie l’emporte sur la rigueur historique », Revue d’histoire moderne & contemporaine, 2020/3 (n° 67-3), p. 171-187.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Armand Grabois, « Libres d'obéir de Johann Chapoutot », sur Dygest, (consulté le )