Libido

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La libido (« le désir » en latin) désigne le désir sexuel.

Philosophie[modifier | modifier le code]

Le terme avait été employé en philosophie, particulièrement par saint Augustin[1] ou par Baruch Spinoza dans le sens de désir et d’appétit sensuel[2].

Psychanalyse[modifier | modifier le code]

Sigmund Freud a inclus la libido dans une vision globale de la sexualité humaine comme composante de la métapsychologie pour désigner l'énergie sexuelle issue de la pulsion sexuelle dans la première topique[3].

Freud a théorisé la libido dans une première dialectique entre les « Pulsions du Moi », principe d'autoconservation ou narcissisme[4], ou encore, à la suite d’une nouvelle dualité de la seconde topique (1920), entre pulsion de vie (Éros) et pulsion de mort (Thanatos).

Psychiatrie[modifier | modifier le code]

La psychiatrie s'intéresse par exemple à la baisse de libido dans la dépression.

Sexologie[modifier | modifier le code]

La sexologie s'intéresse à la baisse du désir envers sa/son partenaire

Psychologie individuelle[modifier | modifier le code]

Carl Gustav Jung a proposé la libido comme équivalent d'énergie psychique dans une vision moniste.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saint Augustin fut le premier à distinguer trois types de désirs, la libido sciendi, désir de connaissances, la libido sentiendi, désir sensuel au sens large, et la libido dominandi, désir de dominer.
  2. « libido est etiam cupiditas et amor in commiscendis corporibus » (Ethique. III, Déf. 48)
  3. Jean Laplanche - Jean-Bertrand Pontalis, Vocabulaire de la psychanalyse, Paris, 1967, éd. 2004 PUF-Quadrige, No 249, ISBN 2130546943
  4. Sigmund Freud, Pour introduire le narcissisme (1914)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]