Liberté de penser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Liberté de penser
La Liberté de penser, revue philosophique et littéraire

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Mensuel
Format In-folio
Genre Revue philosophique et littéraire
Fondateur Amédée Jacques, Jules Simon, Émile Saisset
Date de fondation 15 décembre 1847
Date du dernier numéro novembre 1851
Ville d’édition Paris

Directeur de publication Amédée Jacques
ISSN 2022-480X

Liberté de penser est une revue mensuelle française fondée par Amédée Jacques, Jules Simon et Émile Saisset en 1847 et dissoute en 1851.

Elle est célèbre pour avoir lancé l’expression de « parti clérical » pour désigner le clergé et ses alliés[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé par Amédée Jacques, Émile Saisset et Jules Simon le 15 décembre 1847[2], le mensuel paraît jusqu'en novembre 1851 et connaîtra 48 numéros. Plus d'une centaine d'auteurs y ont écrit des articles portant sur la philosophie, la littérature, l'histoire, la politique ou entre autres, la vie internationale et la critique littéraire.

La revue fut connue pour ses prises de position, critiquant les dogmes, dénonçont les actes d’intolérance et menant une guerre acharnée au ministre Falloux.

En mai 1851 Amédée Jacques est révoqué par le conseil supérieur de l'Instruction publique avec « interdiction d'exercer la profession d'instituteur libre, de chef ou de professeur d'établissement libre » pour avoir publié dans la revue l'article « Essais de philosophie populaire »[3].

Rédacteurs principaux[4][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]