LiberTIC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
LiberTIC
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation décembre 2009
Identité
Siège Nantes
Présidente Clémentine Griveaud
Trésorier Benoît Simard
Volontaires 9
Membres 10
Employés 1
Site web Site officiel

LiberTIC est une association nantaise de promotion de la culture libre dans l'espace francophone. Elle est particulièrement identifiée comme l'une des principales associations françaises œuvrant pour la promotion de l'Open Data[1]. L'association fut fondée en 2009[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Les données ouvertes à la Loupe, réalisé par l'association LiberTIC.

Outre sur l'ouverture des données, l'association travaille sur des thématiques comme l'e-démocratie[2]. Concernant l'open-data, LibertTIC est régulièrement consultée par les médias, pour évaluer le niveau d'appropriation de l'ouverture de données par les collectivités territoriales françaises[3],[4]. Pour ce faire, elle publie donc depuis 2010, la carte de France de l’Open Data[5].

En termes de promotion, l'association organise des cycles de conférences[6] ou encore des opérations comme l'« Opération libre » à Brocas en avril 2013[7],[8],[9].

LiberTIC est également un membre fondateur du collectif Open Data France[10] ainsi que le coorganisateur de la première semaine européenne de l'Open Data[11]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. LiberTIC, « Pourquoi la réutilisation des données publiques à des fins commerciales doit être gratuite », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « L'association nantaise LiberTIC, une source indispensable en France sur la question de l'ouverture des données publiques, a publié la semaine dernière un billet qui explique pourquoi la réutilisation des données publiques à des fins commerciales doit demeurer gratuite. »

    .
  2. a et b Claire Aubé, « L'économie sociale et solidaire défriche de nouveaux domaines d'activité », Libération,‎ (lire en ligne) :

    « En 2009, elle crée, avec d’autres mordus d’« open data », l’association LiberTic. Sa mission : promouvoir l’e-démocratie et l’ouverture des données publiques. »

    .
  3. Émmanuel Guimard, « « Open data » : les collectivités sont en quête d'un modèle économique », Les Échos,‎ (lire en ligne) :

    « En France, selon LiberTic, sept villes et agglomérations, quatre départements ainsi que la région Aquitaine sont déjà opérationnels en matière d'accessibilité des données. »

    .
  4. Éric Antibi, « Du Big data à l’Open data, de nouveaux enjeux pour les entreprises ? », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  5. Ludovic Desautez, « Appel général pour la carte de France de l’Open Data », sur blogs.lesechos.fr,‎ (consulté le 9 avril 2013).
  6. « L’Open Data au service de l’économie sociale solidaire », sur ouest-france.fr, Ouest-France,‎ (consulté le 9 avril 2013).
  7. Jean-Marie Tinarrage, « À vos archives ! », sur sudouest.fr, Sud Ouest,‎ (consulté le 9 avril 2013).
  8. « Conférences et tables rondes », sur sudouest.fr, Sud Ouest,‎ (consulté le 9 avril 2013).
  9. « Brocas, laboratoire de l’open data des petites communes », La Gazette des communes,‎ (lire en ligne).
  10. « Réunion#1 », sur opendatafrance.net (consulté le 9 avril 2013).
  11. « Open Data, où en est-on ? », sur internetactu.net (consulté le 28 avril 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]