Liant hydraulique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un liant hydraulique est un liant qui se forme et durcit par réaction chimique avec de l’eau et est aussi capable de le faire sous l’eau, ce que l'on nomme hydraulicité. Il est utilisé dans la construction et dans l’industrie routière afin de répartir la pression uniformément sur toute la surface des particules.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers liants hydrauliques étaient obtenus par la Rome antique par adjonction à de la chaux grasse (et aérienne, produite à partir de calcaires les plus pures), de pouzzolane ou de tuileaux broyés (signinum, appelés aussi ciment par les anciens).

Cet état de connaissance subsistera jusqu'à la révolution industrielle où les chaux maigres et hydrauliques seront reconnues pour leurs qualités et les calcaires argileux et les marnes, activement recherchés. On trouvera aussi la manières de réaliser des pouzzolane artificielles mais également de nouveaux mélanges d'argiles et de calcaires portés à haute température ouvrant la voie à l'invention du ciment.

On doit le terme « hydraulique » à Louis Vicat qui expérimente les chaux hydrauliques et ciments autour de 1815. Il précise toutefois qu'en les nommant ainsi on a sacrifié le sens étymologique à l'usage qui applique la qualification d'hydraulique aux travaux exécutés dans l'eau; le nom d'hydrolithes formé du grec ὕδωρ - eau et λίθος - pierre, en indiquant la propriété caractéristique de ces chaux de devenir pierres sous l'eau, eût satisfait à la double exigence sans trop s'écarter du mot en usage[1].

Il appelle également chaux éminemment hydrauliques une chaux immergée qui fait prise du deuxième et quand après un mois elle est déjà dure et superficiellement insoluble et enfin lorsque après six mois elle donne des éclats par le choc.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Caractéristiques recherchées dans l’industrie routière[modifier | modifier le code]

Il présente une cinétique de prise lente et un délai de maniabilité élevé.

Mode de fabrication[modifier | modifier le code]

Mode de fabrication dans l’industrie routière[modifier | modifier le code]

Il est fabriqué en bétonnerie et est obtenu généralement par cobroyage ou mélange de différents matériaux tels le clinker de ciment, le laitier vitrifié de haut fourneau et/ou de cendres volantes et d'un catalyseur ou activant de prise.

Usages[modifier | modifier le code]

Usage dans l’industrie routière[modifier | modifier le code]

Toutes les applications du ciment.

Il est destiné au traitement des sols en place, à la confection des graves et sables traités avec des liants hydrauliques et du béton compacté routier pour assises de chaussées.

Types de liants hydrauliques[modifier | modifier le code]

Type de liant hydraulique Mode d’action Exemple
Actif
Agit sans l’addition d’un activant (comme la chaux) ciment Portland
Latent
Agit avec l’ajout d’un activant (généralement la chaux) laitier granulé de haut fourneau
cendres volantes
pouzzolanes
Mixte
Mélange de liant hydraulique actif et de liant hydraulique latent (le dernier, dans quelques pays comme la République fédérale d’Allemagne, dénommé «additif») - ciment Portland et cendres volantes,
- ciment Portland et laitier granulé de haut fourneau,

- ciment Portland et pouzzolanes

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vicat 1856, p. 9

Bibliographie[modifier | modifier le code]