Liad Shoham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Liad Shoham
Description de l'image ליעד שהם - תמונה.JPG.
Naissance (49 ans)
Givatayim, Drapeau d’Israël Israël
Activité principale
écrivain, avocat, auteur de littérature pour la jeunesse, défenseur
Auteur
Langue d’écriture hébreu
Genres

Liad Shoham, né en à Givatayim, en banlieue de Tel-Aviv, est un écrivain israélien, auteur de roman policier et de littérature d'enfance et de jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un diplomate du Ministère de la Défense d'Israël, il passe une partie de son enfance à Paris, où son père est attaché d'ambassade. Quand la famille rentre au pays, elle s'installe à Petah Tikva.

Liad Shoham fait des études supérieures et obtient un diplôme en Droit à l'université hébraïque de Jérusalem, avant d'étudier le Droit commercial international au London School of Economics. Membre du barreau d'Israël à partir de 1997, il travaille comme attorney spécialisé en Droit administratif et en Droit des affaires. Il est également membre d'un cabinet d'avocats.

Il commence à écrire pendant ses études à Londres. Ses premiers textes publiés sont des récits humoristiques à propos de la Bible. Il aborde ensuite le thriller et fait également paraître des ouvrages de littérature d'enfance et de jeunesse. Plusieurs de ses publications sont des best-sellers en Israël.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Misdar ziyhwy
    Publié en français sous le titre Tel Aviv suspects, traduit par Jean-Luc Allouche, Paris, Éditions les Escales, coll. « Les Escales noires », 2013, 372 p. (ISBN 978-2-36569-042-3)[1]
  • ʿIyr miqlaṭ
    Publié en français sous le titre Terminus Tel-Aviv, traduit par Jean-Luc Allouche, Paris, Éditions les Escales, coll. « Les Escales noires », 2014, 376 p. (ISBN 978-2-36569-043-0)[2]
  • אם המושבות
    Publié en français sous le titre Oranges amères, traduit par Laurent Cohen, Paris, Éditions les Escales, coll. « Les Escales noires », 2015, 432 p. (ISBN 978-2-365-69141-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sandrine Mariette, « Tel Aviv suspects de Liad Shoham », sur elle.fr, (consulté le ).
  2. Alain Léauthier, « Liad Shoham : le polar israélien à l’attaque », sur Marianne (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]