Liège-Bastogne-Liège 1997

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Liège-Bastogne-Liège 1997 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course 83e Liège-Bastogne-Liège
Compétition Coupe du monde de cyclisme sur route 1997
Date 20 avril 1997
Distance 262 km
Pays BEL Belgique
Lieu de départ Liège
Lieu d'arrivée Ans
Partants 188
Arrivants 112
Vitesse moyenne 35,771 km/h
Résultats
Vainqueur ITA Michele Bartoli (MG Boys Maglificio-Technogym)
Deuxième FRA Laurent Jalabert (ONCE)
Troisième ITA Gabriele Colombo
1996 1998
Documentation Wikidata-logo S.svg

La 83e édition de Liège-Bastogne-Liège a eu lieu le dimanche , entre Liège et Ans, sur une distance de 262 kilomètres. Elle a été remportée par l'Italien Michele Bartoli qui se débarrasse de son dernier compagnon d'échappée Laurent Jalabert à l'entame du dernier kilomètre. Il s'agit de la quatrième épreuve de la coupe du monde de cyclisme sur route 1997.

Présentation[modifier | modifier le code]

Favoris[modifier | modifier le code]

Quatre coureurs sont considérés comme les principaux prétendants à la victoire. Il s'agit du vainqueur de l'édition 1995, le Suisse Mauro Gianetti, accompagné de trois coureurs qui ont terminé dans les quatre premiers de la Flèche wallonne, disputée quatre jours avant « la Doyenne », Laurent Jalabert (premier), Alex Zülle (troisième) et Michele Bartoli (quatrième)[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

« La Doyenne » est longue de 262 kilomètres répartis dans les Ardennes belges. La course démarre sur la place Saint-Lambert à Liège. Les coureurs rejoignent Bastogne avant de revenir vers Liège et d'arriver à Ans[1].

Le parcours est composé de treize côtes répertoriées[1] :

Kilomètre Nom
81 Côte de Saint-Roch
118 Côte de Mormont
154 Côte de Wanne
163 Côte des Hézalles
171 Côte d'Aisomont
178 Côte de Stockeu
183,5 Côte de la Haute-Levée
195,5 Côte du Rosier
208 Côte de la Vecquée
225 Côte de La Redoute
230,5 Côte de Sprimont
235 Côte des Forges
247 Côte du Sart-Tilman

Récit de la course[modifier | modifier le code]

Démarrant sous un temps ensoleillé et froid, la course est tout d'abord animée par l'échappée en solitaire de Georg Totschnig qui s'échappe dès le kilomètre 6[2]. Le coureur autrichien compte un maximum de 20 minutes 15 secondes sur le peloton mené par l'équipe ONCE. Derrière Totschnig, l'Italien Ermanno Brignoli s'échappe également et rejoint l'Autrichien. Le duo dispose alors d'une avance inférieure à 5 minutes lors de l'ascension de la côte de Stockeu[2],[3]. Brignoli distance ensuite Totschnig et est seul en tête avant d'être rattrapé par le peloton dans la côte du Rosier. Plusieurs attaques ont lieu ensuite mais sont avortées avant l'ascension de la Côte de La Redoute[2].

L'échappée décisive se forme dans cette côte. Sous l'impulsion d'Alex Zülle, un quatuor composé du Suisse, de son coéquipier français Laurent Jalabert et des Italiens Michele Bartoli et Marco Pantani se détache. Pantani est rapidement distancé[4]. Derrière, Mauro Gianetti et Johan Museeuw tentent de revenir sur les trois hommes de tête. Museeuw revient à 50 mètres de l'échappée mais ne parvient pas à faire la jonction et doit se résoudre à attendre le peloton[2],[3].

À l'entame des 25 derniers kilomètres, l'échappée dispose d'une avance d'une minute 10 secondes sur un peloton mené par les équipes Rabobank, du leader de la coupe du monde Rolf Sørensen[1], et Mapei de Johan Museeuw[2]. Devant, Alex Zülle, qui effectue l'essentiel du travail en tête de l'échappée[5], est brièvement distancé dans la montée de la côte du Sart-Tilman. Jalabert et Zülle attaquent ensuite Bartoli à tour de rôle mais ne parviennent pas à distancer l'Italien. Pendant ce temps, le peloton, dans lequel plusieurs coureurs tentent de s'échapper, reprend du temps mais pas suffisamment pour rejoindre les trois coureurs de tête[2].

Zülle distancé, Michele Bartoli attaque Jalabert à l'entame du dernier kilomètre et s'impose en solitaire à Ans avec 8 secondes d'avance sur le Français[3],[4],[5]. Derrière, Gabriele Colombo et Luc Leblanc, qui ont distancé le restant du peloton, terminent troisième et quatrième. Le sprint du peloton pour la cinquième place est gagné par Maximilian Sciandri devant Johan Museeuw[3].

Classement de la course[modifier | modifier le code]

112 coureurs sont classés sur les 188 partants[6],[7].

Pos. Coureur Pays Équipe Temps
1 Michele Bartoli Drapeau de l'Italie Italie Drapeau : Italie MG-Technogym 7 h 09 min 45 s
2 Laurent Jalabert Drapeau de la France France Drapeau : Espagne ONCE + 8 s
3 Gabriele Colombo Drapeau de l'Italie Italie Drapeau : Italie Batik-Del Monte + 21 s
4 Luc Leblanc Drapeau de la France France Drapeau : Italie Polti + 22 s
5 Maximilian Sciandri Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau : France La Française des Jeux + 27 s
6 Johan Museeuw Drapeau de la Belgique Belgique Drapeau : Italie Mapei 27 s
7 Beat Zberg Drapeau de la Suisse Suisse Drapeau : Italie Mercatone Uno 27 s
8 Marco Pantani Drapeau de l'Italie Italie Drapeau : Italie Mercatone Uno 27 s
9 Laurent Madouas Drapeau de la France France Drapeau : Belgique Lotto 27 s
10 Mauro Gianetti Drapeau de la Suisse Suisse Drapeau : France La Française des Jeux 27 s

Bilan[modifier | modifier le code]

Cette édition de Liège-Bastogne-Liège est considérée comme une des éditions marquantes des classiques ardennaises et une des plus grandes victoires de Michele Bartoli[8],[9].

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Rolf Sørensen, en tête de la coupe du monde au départ de la course en ayant remporté le Tour des Flandres et en étant le seul à avoir inscrit des points dans chacune des 3 manches déjà disputées, n'est plus en tête à l'issue de la course liégeoise[1]. Michele Bartoli inscrit 100 points grâce à sa victoire et le rejoint avec 164 points. Avec une victoire chacun, les deux coureurs sont départagés par leur meilleur deuxième performance. Bartoli, meilleur sur ce point en raison de sa cinquième place à Milan-San Remo, portera le maillot de leader dans l'Amstel Gold Race[3],[5]. Erik Zabel et Frédéric Guesdon respectivement vainqueurs Milan-San Remo et de Paris-Roubaix, suivent avec 100 points. Laurent Jalabert, grâce à sa deuxième place, devient dixième du classement[3],[5].

Classement de la Coupe du monde à l'issue de Liège-Bastogne-Liège
Position Coureur Équipe Points
1 Drapeau de l'Italie Michele Bartoli Drapeau de l'Italie MG Maglificio - Technogym 164
2 Drapeau du Danemark Rolf Sørensen Drapeau des Pays-Bas Rabobank 164
3 Drapeau de l'Allemagne Erik Zabel Drapeau de l'Allemagne Telekom 100
4 Drapeau de la France Frédéric Guesdon Drapeau de la France La Française des Jeux 100
5 Drapeau de la Belgique Johan Museeuw Drapeau de l'Italie Mapei - GB 95
6 Drapeau de la Belgique Jo Planckaert Drapeau de la Belgique Lotto 94
7 Drapeau de la France Frédéric Moncassin Drapeau de la France Gan 94
8 Drapeau de l'Italie Davide Casarotto Drapeau de l'Italie Scrigno 87
9 Drapeau de l'Ukraine Andreï Tchmil Drapeau de la Belgique Lotto 80
10 Drapeau de la France Laurent Jalabert Drapeau de l'Espagne ONCE 79

Classement UCI[modifier | modifier le code]

Le classement UCI est actualisé chaque semaine. L'évolution du classement n'est donc pas uniquement basée sur le résultat de Liège-Bastogne-Liège mais sur l'ensemble des courses qui se sont disputées entre deux classements. Laurent Jalabert, en tête du classement UCI depuis le 6 avril[10] conserve le premier rang au classement mondial et accentue son avantage sur le deuxième, son coéquipier Alex Zülle[11],[12]. Michele Bartoli passe de la cinquième à la troisième place aux dépens de Bjarne Riis et Johan Museeuw, qui reculent chacun d'un rang[11],[12]. Miguel Indurain reste classé malgré sa retraite annoncée le en raison des modalités de calcul du classement UCI.

Classement UCI au 21 avril 1997
Position Coureur Équipe Points
1 Drapeau de la France Laurent Jalabert Drapeau de l'Espagne ONCE 2411
2 Drapeau de la Suisse Alex Zülle Drapeau de l'Espagne ONCE 2185
3 Drapeau de l'Italie Michele Bartoli Drapeau de l'Italie MG Maglificio - Technogym 1686
4 Drapeau du Danemark Bjarne Riis Drapeau de l'Allemagne Telekom 1592
5 Drapeau de la Belgique Johan Museeuw Drapeau de l'Italie Mapei - GB 1534
6 Drapeau de la France Richard Virenque Drapeau de la France Festina 1428
7 Drapeau de la Suisse Tony Rominger Drapeau de la France Cofidis 1376
8 Drapeau de l'Espagne Abraham Olano Drapeau de l'Espagne Banesto 1303
9 Drapeau de l'Italie Fabrizio Guidi Drapeau de l'Italie Scrigno 1213
10 Drapeau de l'Espagne Miguel Indurain Retraité 1162

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Jean-François Lauwens, « Mode d'emploi », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  2. a, b, c, d, e et f (en) « Luik-Bastenaken-Luik, World Cup Round 4 - Belgium, April 20, 1997 - Live from Bill's Racing Results Service - LBL As it Unfolds », sur autobus.cyclingnews.com,‎
  3. a, b, c, d, e et f Bruno Deblander, « Michele Bartoli donné vainqueur à deux contre un », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  4. a et b (en) « Great moments in Classics history – the Ardennes Classics », sur autobus.cyclingnews.com,‎
  5. a, b, c et d (en) « Luik-Bastenaken-Luik, World Cup Round 4 - Belgium, April 20, 1997 », sur autobus.cyclingnews.com,‎
  6. « Cyclisme - Liège - Bastogne - Liège - 1997 », sur les-sports.info (consulté le 5 février 2012)
  7. (it) « 83a edizione Liège-Bastogne-Liège (1997) », sur museociclisme.it (consulté le 5 février 2012)
  8. (en) Daniel Benson, « 1997 Liège-Bastogne-Liège - Bartoli brilliant in Liège », sur cyclingnews.com,‎
  9. Xavier Colombani, « Souvenirs de la Doyenne », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  10. « Leaders du classement UCI », UCI (consulté le 7 novembre 2011)
  11. a et b « Classement UCI : (au 14 avril) », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  12. a et b « Classement UCI : Bartoli, 3e », Le Soir,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]