Leval (Nord)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leval.

Leval
Leval (Nord)
La mairie.
Blason de Leval
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement d'Avesnes-sur-Helpe
Canton Aulnoye-Aymeries
Intercommunalité Communauté d'agglomération Maubeuge Val de Sambre
Maire
Mandat
Jacques Thurette
2014-2020
Code postal 59620
Code commune 59344
Démographie
Gentilé Levallois, Levalloises
Population
municipale
2 476 hab. (2015 en augmentation de 6,45 % par rapport à 2010)
Densité 420 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 10′ 49″ nord, 3° 49′ 50″ est
Altitude Min. 128 m
Max. 163 m
Superficie 5,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte administrative du Nord
City locator 14.svg
Leval

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Leval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Leval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Leval

Leval est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Leval
Berlaimont Aulnoye-Aymeries
Sassegnies Leval Monceau-Saint-Waast
Noyelles-sur-Sambre Dompierre-sur-Helpe

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Leval (Nord).svg

Les armes de Leval se blasonnent ainsi : Echiqueté d’argent et d’azur, à l’écusson de gueules brochant en abîme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1881 1888 Étienne Bois    
1888 1912 Eugène Fontaine    
1912 1916 Louis Hecquet    
1916 1919 Isidore Pain    
1919 1921 Louis Hecquet    
1921 1929 Fernand Mainguin    
1929 1935 Georges Carion    
1935 1939 Fernand Balligand[1] PCF Cheminot
         
1944 1945 Fernand Balligand PCF Cheminot
1945 1947 Marcel Ringeval    
octobre 1947 mars 1965 Fernand Haussort   Ouvrier marbrier
mars 1965 mars 1983 Gilbert May    
mars 1983 juin 1995 Marcellin Objois PCF  
juin 1995 mars 2010 Richard Gastout PCF Restaurateur
Décédé en cours de mandat[2]
mai 2010 mars 2014 Évelyne Hallant[3] PCF  
mars 2014 en cours
(au 4 avril 2014)
Jacques Thurette[4] PCF[5] Ouvrier

Catastrophes[modifier | modifier le code]

Les catastrophes de Leval sont : tempêtes, dont la dernière datant de juin 2011, aucun mort, mais des dégâts : arrachements de barrières, dégâts sur la route, petits objets dont un trampoline encastrés dans divers bâtiments.

Inondations : quand la Tarcy qui traverse Leval-centre déborde en cas de fortes pluies, les eaux peuvent monter jusqu'à 1,80 m dans la place et le kiosque, les pompiers mettent alors des barrières et des panneaux interdisant aux automobilistes et aux piétons de circuler dans les zones à risques, aucun mort lors des inondations, mais des dégâts à déplorer dans les caves des maisons situées au bord de la rivière.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2015, la commune comptait 2 476 habitants[Note 1], en augmentation de 6,45 % par rapport à 2010 (Nord : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
335272400451469498507569654
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
613649638692816869909860868
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9359549531 0361 1701 4211 5461 3541 753
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 8901 9162 4012 5982 5912 3932 2642 2462 433
2015 - - - - - - - -
2 476--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Leval en 2007 en pourcentage[10].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
0,5 
4,3 
75 à 89 ans
7,1 
11,6 
60 à 74 ans
14,4 
22,9 
45 à 59 ans
22,0 
20,9 
30 à 44 ans
18,6 
19,7 
15 à 29 ans
19,6 
20,3 
0 à 14 ans
17,7 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[11].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Tour florentine et le Toboggan de l'ancien dépôt d'Aulnoye-Aymeries
  • L'église de Leval est le centre chrétien à Leval, accueillant les croyants pour la messe ou le catéchisme ;
  • En face de l'église se trouve la place principale, constituée d'un kiosque à musique au milieu d'un petit parc autour duquel coule la Tarcy. Ce kiosque, typique de la région de l'Avesnois, servit d'église pour les mariages ou la messe en attendant la reconstruction de l'église officielle, détruite pendant la Seconde Guerre mondiale ;
  • Le monument aux morts devant l'église, peint en bleu ;
    • La tour d'aiguillage du dépôt de Leval dite tour florentine ou byzantine, au lieu-dit Z.A.E. La Florentine (ou Petit-Maubeuge), datant de 1922, par Gustave Umbdenstock et Raoul Dautry [12] ;
  • Le calvaire sur le D959 ;
  • La gare de Leval permet de prendre un train à Leval et non à Aulnoye-Aymeries ;
  • Une ancienne brasserie.
  • Le site naturel du méandre ou 'bras mort" de la Sambre, est un lieu fort agréable de découverte de la nature. Un programme de rénovation, porté par l'Agglomération Maubeuge Val de Sambre, est en cours.
Article détaillé : Brasseries du Nord Pas-de-Calais.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Marcel Ringeval, maire de Leval pendant la 2e guerre mondiale. Pour l'honorer, la municipalité lui a donné son nom a la plus grande rue de Leval, la Rue Marcel Ringeval qui traverse entièrement Leval-centre.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]