Leudegasius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leudegasius
Biographie
Naissance Inconnu
Inconnu
Ordination sacerdotale Inconnu
Décès Inconnu
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale sans doute jamais[réf. nécessaire]
Evêque de Mayence

Leudegasius, (écrit également Leunisius, Leonisius, Ludegalus, Leodegar, Leudegartus et Lesio) est evêque de Mayence au début du VIIe siècle. Sa date de naissance et sa date de décès sont inconnues.

Biographie[modifier | modifier le code]

Leudegasius succède à Sigebert au siège épiscopal de Mayence. Son nom Leudegasius est la latinisation d'une racine germanique orientale. Il semble être burgonde[1]. La période de son épiscopat est généralement datée du début des années 610[2].

Lors de la guerre entre les deux frères Thierry II (ou Théodoric) et Thibert II, en 611/612, il choisit le camp de Thierry[1]. Le motif de cette décision, selon la « Chronique de Frédégaire » est qu'il tient Thibert pour incompétent et souhaite au contraire l'efficacité de Thierry[2],[3].

L'auteur de la Chronique de Frédégaire rapporte une fable à l'attention de Thierry II, pour l'inviter à ne pas écraser complètement Thibert[4],[5].

Les historiens manquent de documents sur la période postérieure à la guerre civile et la mort de Thierry en 613. Leudegasius n'a pas participé au concile de Paris de 614 pour des raisons obscures[2]. Il a peut-être perdu le siège de Mayence après la chute de la reine Brunehaut[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (de) Eugen Ewig, Der Raum zwischen Selz und Andernach vom 5. bis 7. Jahrhundert. Dans: Von der Spätantike zum frühen Mittelalter. Aktuelle Probleme in historischer und archäologischer Sicht. Sigmaringen, 1979, p. 291
  2. a, b et c (de) Franz J. Felten, Mainz und das frühmittelalterliche Königtum. Spuren – Erinnerungen – Fiktionen – und ihre Nutzanwendung. en ligne
  3. (en) Michael Lapidge, Columbanus: Studies on the Latin Writings Boydell & Brewer, 1997, (ISBN 9780851156675), p. 19
  4. (de) Wolfgang Haubrichs, Die Anfänge: Versuche volkssprachlicher Schriftlichkeit im frühen Mittelalter (ca. 700-1050/60). (Geschichte der deutschen Literatur von den Anfängen bis zum Beginn der Neuzeit. tome 1) Stuttgart, 1995, p. 75
  5. (en) Laury Sarti, Perceiving War and the Military in Early Christian Gaul (ca. 400–700 A.D.), Éditions Brill, Leiden, 2013, (ISBN 9789004258051), p. 89

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]