Lettres sur l'éducation esthétique de l'homme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lettres sur l'éducation esthétique de l'homme est un traité de Friedrich Schiller rédigé sous forme épistolaire qui discute les thèses de Kant sur l'esthétique et analyse le déroulement de la Révolution française.


Histoire du texte[modifier | modifier le code]

Elles ont pour origine les lettres que Schiller adressa au duc Frédéric-Christian de Schleswig-Holstein entre février et décembre 1793. Celles-ci disparurent dans un incendie. En février 1794, Schiller commença à en rédiger une nouvelle version. Les lettres furent publiées en 1795 dans la revue « les Heures ».


contenu du texte[modifier | modifier le code]

Lettres 1 à 9[modifier | modifier le code]

Schiller soutient que le problème politique ne peut être résolu que par l'esthétique. L'éducation esthétique ennoblit les hommes, ce qui est la condition de leur agir moral. Il est vain de chercher à établir liberté politique avant éducation politique des hommes.

Lettres 10 à 16[modifier | modifier le code]

Le texte propose une analyse des facultés humaines. Il y a selon lui deux facultés fondamentales : la nature sensible et la nature raisonnable.