Lettre anonyme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour La lettre anonyme (film), voir La Lettre anonyme.
Lettre anonyme de revendication de l'assassinat du petit Grégory

Une lettre anonyme est une lettre non signée envoyée à un ou plusieurs destinataires, souvent dans le but de nuire à une réputation, voire d'exercer une menace[1],[2] (notamment une menace de mort ou un chantage).

L'auteur d'une telle lettre est surnommé un « corbeau » depuis la sortie du film en 1943 d'Henri-Georges Clouzot basé sur l'affaire de Tulle et intitulé Le Corbeau.

Un journaliste du Matin venu couvrir le procès d'Angèle Laval, décrit l'accusée sur les bancs du tribunal en ces termes dans son édition du 5 décembre 1922 : « elle est là, petite, un peu boulotte, un peu tassée, semblable sous ses vêtements de deuil[3], comme elle le dit elle-même, à un pauvre oiseau qui a replié ses ailes. »[4]. Si le journaliste n'emploie pas le mot « corbeau », la description y fait penser.

Le vocable corbeau est alors passé dans le langage commun pour désigner les auteurs de lettres anonymes, une expression par exemple largement employée dans le cadre de l'affaire Grégory[5] ».

Affaires de lettres anonymes[modifier | modifier le code]

  • L'affaire du corbeau (1917-1922), 110 lettres anonymes à Tulle, pour laquelle Angèle Laval fut condamnée en 1922.
  • L'affaire Grégory dont une lettre anonyme reçue le mercredi 17 octobre 1984 est venue revendiquer l'enlèvement de l'enfant.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]