Lettre à la grande-duchesse Christine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Couverture en italien de la lettre à la grande duchesse Christine.
Portrait de Galilée (1636).
Portrait de Christine de Lorraine (1600).

La Lettre à la grande-duchesse Christine, ou Lettre à madame Christine de Lorraine grande-duchesse de Toscane (1615[1]) est un essai de Galilée visant à accommoder (en) le système héliocentrique de Copernic avec les doctrines de l'Église catholique romaine. L'essai est considéré comme marquant dans l'histoire des relations entre science et religion[2].

L'essai fait suite à une discussion impromptue engagée par la duchesse Christine de Lorraine à la table des Médicis, en , concernant les rapports entre le système de Copernic et les Saintes Écritures. N'ayant pas assisté à la discussion, Galilée s'en est fait donner un compte-rendu par son ancien élève Benedetto Castelli[2]. Galilée saisit alors l'occasion de donner son opinion sur le sujet[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Clavelin, « Lettre à Mme Christine de Lorraine, Grande-Duchesse de Toscane. (Traduction de Fr. Russo) », Revue d'histoire des sciences et de leurs applications, nos 17-4,‎ , p. 338–368 (DOI 10.3406/rhs.1964.2372, lire en ligne)
  2. a et b Yves Gingras, Peter Keating et Camille Limoges, Du scribe au savant : Les Porteurs du savoir de l'Antiquité à la révolution industrielle, Boréal, , 361 p., p. 238
  3. (en) John Dietz Moss, « Galileo's Letter to Christina: Some Rhetorical Considerations », Renaissance Quarterly, vol. 36, no 4,‎ , p. 547–576 (DOI 10.2307/2860733, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]