Lespéron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Lesperon.
Lespéron
L'église Saint-Hilaire de Lespéron
L'église Saint-Hilaire de Lespéron
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Thueyts
Intercommunalité CC de la Montagne d'Ardèche
Maire
Mandat
Jean Linossier
2014-2020
Code postal 07660
Code commune 07142
Démographie
Population
municipale
316 hab. (2014)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 54″ nord, 3° 53′ 55″ est
Altitude Min. 910 m – Max. 1 355 m
Superficie 24,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Lespéron

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Lespéron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lespéron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lespéron

Lespéron est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Lespéron s'appellent les Lesperonais(ses).

Géographie[modifier | modifier le code]

Lespéron s'étend sur 2 499 hectares à la jonction de trois régions :

Cette commune est traversée par deux rivières l'Allier et l'Espezonnette.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pradelles (Haute-Loire) Saint-Paul-de-Tartas (Haute-Loire) Lavillatte Rose des vents
Langogne (Lozère) N Saint-Alban-en-Montagne
O    Lespéron    E
S
Luc (Lozère) Cellier-du-Luc

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Lespéron possède une église classée du XIIe siècle dotée d'un magnifique clocher à peigne. L'église de Saint-Hilaire-de-Lespéron fut un prieuré de l'abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert (Hérault) du XIe siècle à la période révolutionnaire.

Aux XIIe et XIIIe siècles, le chemin de Régordane qui mène de Saint-Gilles (Gard) au Puy-en-Velay (Haute-Loire), deux hauts lieux de pèlerinage, traverse ce village.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1990 juin 1995 Thérèse Refeuil SE  
juin 1995 en cours
(au 24 avril 2014)
Jean Linossier[1] DVD[2] Employé de Banque

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 316 habitants, en diminution de -1,86 % par rapport à 2009 (Ardèche : 2,73 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
573 463 650 591 751 727 721 750 718
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
702 707 725 710 795 818 868 760 684
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
680 748 688 609 650 583 557 490 417
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
366 302 234 251 239 273 320 316 316
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un acte cité dans l'« Histoire générale de la province de Languedoc », et extrait du cartulaire de Saint Guilhem le Désert, daté de 1043, indique que deux seigneurs du Vivarais ( Icterius de Solomachio et Pontius de Gaugacho ) donnent à l'abbaye de Saint-Guilhem du Désert l'église Saint-Hilaire-de Lespéron ( ecclesia Sancti Hilarii quae dicitur Spidonia) située dans les environs de Pradelles : « in suburbio castri quod dicitur Pradellas ».

  • Tour de Concoules.
  • L'ancien village de Concoules dont une partie de la tour et de l'église sont classés monuments historiques.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lespéron est le lieu de naissance du troubadour Perdigon (né vers 1170). D'après sa biographie en occitan : « Perdigons si fo joglars e saup tròp ben violar e trobar. E fo de l'avescat de Gavaudan, d'un borget que a nom Lesperon. E fo filhs d'un paubre òme que èra pescaire »[8] (Perdigon était jongleur et ménestrel) ; il jouait de la viole et composait des vers avec talent. Il était de l'évêché du Gévaudan[9], d'un petit bourg nommé Lespéron, et était le fils d'un pêcheur pauvre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 30 juillet 2015).
  2. http://www.lemonde.fr/auvergne-rhone-alpes/ardeche,07/lesperon,07142/
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Église Saint-Hilaire sur patrimoine-ardeche.com
  8. J. Boutière & A.-H. Schutz, Biographies des troubadours, Privat, Didier, 1950, p. 252.
  9. La commune se trouve à la jonction des trois départements actuels de l'Ardèche, de la Haute-Loire et de la Lozère, qui correspondent peu ou prou aux anciennes provinces du Vivarais, du Velay et du Gévaudan. D'après Pierre Charrié, Dictionnaire topographique du département de l'Ardèche, Guénégaud, 1979 : "Jusqu'en 1606, [Lespéron] formait une communauté du bailliage royal du Velay, puis de la subdélégation du Bas Vivarais". Ainsi, selon les époques, le village a appartenu à l'une ou l'autre des trois provinces indiquées.