Leslie Kaplan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Leslie Kaplan
Leslie Kaplan (2018).jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine

Leslie Kaplan, née à New York en 1943, est une écrivaine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevée en France, Leslie Kaplan écrit en français. Elle suit des études de philosophie, de psychologie et d'histoire. Elle participe, depuis l'usine comme établie, au mouvement de Mai 68[1].

Depuis 1982[2], elle publie des récits, des romans, des essais, du théâtre, essentiellement chez P.O.L.

Son premier livre est salué par Marguerite Duras et Maurice Blanchot[3].

Son travail est souvent adapté pour le théâtre (Claude Régy, Frédérique Lolliée, Élise Vigier, Marcial Di Fonzo Bo, etc.) et ses livres sont traduits dans une dizaine de langues[4].

Leslie Kaplan est membre du conseil de la revue de cinéma Trafic, fondée par Serge Daney.

L'œuvre[modifier | modifier le code]

Depuis L'Excès l'usine, dont Marguerite Duras écrit : « Je crois qu'on n'a jamais parlé de l'usine comme vous le faites… On la reconnaît… Comme une donnée commune », et que Maurice Blanchot salue : « C'est peut-être la poésie, c'est peut-être plus que la poésie »[2], Leslie Kaplan construit une œuvre « essentiellement politique », au sens d'« une poétique de l'émancipation »[1].

Dans ses récits et ses romans, Leslie Kaplan invente des personnages qui « réfléchissent comme tout le monde, comme l'auteur et comme le lecteur. Ils leur sont égaux ou supérieurs, en aucun cas inférieurs[5]. » Elle « intègre la dimension de l'inconscient », « absence de psychologie, absence de discours »[6]. Les enjeux de Kaplan concernent « le réel »[7], ce sont « les enjeux du détail », qui ouvrent à « une anthropologie critique du langage et de la littérature »[8].

Dans son théâtre, Leslie Kaplan applique ce qu'Agathe Torti-Alcayaga a appelé les « techniques du saut »[9], ce qui permet à son écriture d'avoir « un impact direct sur son audience »[10]. « Une interrogation, un questionnement, et les répliques s'enchaînent… Et, subtilement, un « renversement se produit. » »[11]

Situé à Paris en 2016, le roman Mathias et la Révolution « réinvente l'art de la Révolution »[12] et appelle à « un changement du cadre de pensée »[13].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Grand prix de la SGDL, pour l'ensemble de son œuvre[14].

Publications[modifier | modifier le code]

Chez Éditions P.O.L (sauf si précisé)
  • L’Excès-l’usine, 1982
  • Le Livre des ciels, 1983
  • Le Criminel, 1985
  • Le Pont de Brooklyn, 1987 ; puis Gallimard Folio, 1991
  • L’Épreuve du passeur, 1988
  • Le Silence du diable, 1989
  • Les Mines de sel, 1993
  • Depuis maintenant, miss Nobody Knows, 1996
  • Les Prostituées philosophes, 1997
  • Le Psychanalyste, 1999 ; puis Gallimard Folio, 2001
  • Les Amants de Marie, 2002 ; puis Gallimard Folio, 2004
  • Les Outils, essai, 2003
  • L’Enfer est vert, Inventaire/Invention, 2006, puis Publie.net, 2013
  • Fever 2005 ; puis Gallimard Folio, 2007
  • Toute ma vie j’ai été une femme, théâtre, 2008
  • Mon Amérique commence en Pologne, 2009
  • Louise, elle est folle, théâtre, 2011
  • Les Mots, 2011, Publie.net
  • Millefeuille, 2012 ; puis Gallimard Folio 2014 Prix Wepler 2012
  • Déplace le ciel, théâtre, 2013
  • Mathias et la Révolution, 2016
  • Mai 68, le chaos peut être un chantier, "conférence interrompue", 2018

Mises en scène, adaptations[modifier | modifier le code]

Pour le théâtre (sélection)[modifier | modifier le code]

Pour le cinéma[modifier | modifier le code]

  • Fever, réalisé par Raphaël Neal, 2015
  • Déplace le Ciel, réalisé par Marina Ocádiz et Florence de Talhouët, 2017

Annexes[modifier | modifier le code]

  • Un changement du cadre de pensée, Diacritik, entretien du 31 août 2016 avec Emmanuèle Jawad[16].
  • « Leslie Kaplan, notre contemporain », Diacritik, article du 19 avril 2016 de Christine Marcandier[17].
  • La romancière Leslie Kaplan réinvente l'art de retrouver la Révolution , Médiapart, entretien du 15 janvier 2016 avec Antoine Perraud[18].
  • Leslie Kaplan, recueil de textes sur l’œuvre, et bibliographie, ouvrage universitaire paru chez Classique Garnier sous la direction de Mireille Hilsum, 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Claire Devarrieux, Libération, 8 janvier 2009
  2. a et b L'Excès-l'usine, Hachette/P.O.L, repris en 1987 aux éditions P.O.L. Biographie sur le site P.O.L.
  3. Voir l'entretien « Usine » publié dans le livre Les Outils ; par Maurice Blanchot, voir le texte « L'Excès-l'usine ou l'infini morcelé » dans les Écrits politiques, éditions Lignes.
  4. Cf. site de son éditeur : anglais, allemand, espagnol, italien, portugais (Brésil), turc, roumain, norvégien, suédois, danois, polonais.
  5. Mireille Hilsum (dir.), Leslie Kaplan, Paris, Classiques Garnier, , 271 p. (ISBN 978-2-8124-4926-0, SUDOC 193525704), « Leslie Kaplan, une poétique de l'émancipation ».
  6. Heitor O'Dwyer de Macedo, «  Écriture et inconscient. Le travail de Leslie Kaplan  » in Mireille Hilsum, Leslie Kaplan, ibid.
  7. Dominique Viart et Bruno Vercier, La Littérature française au présent, Bordas, .
  8. Stéphane Bikialo, «  Le détail, le réel » in Mireille Hilsum, Leslie Kaplan, ibid.
  9. Agathe Torti-Alcayaga, « Techniques du saut : présentation de Leslie Kaplan », Itinéraires,‎ (ISSN 2427-920X, lire en ligne).
  10. Agathe Torti-Alcayaga, « Le théâtre de Leslie Kaplan. « Nommer sans fermer, sans tuer » », in Mireille Hilsum, Leslie Kaplan, ibid.
  11. Anne Malaprade, « Louise elle est folle », sur Poezibao, .
  12. Antoine Perraud, « La romancière Leslie Kaplan réinvente l'art de retrouver la Révolution », Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le 12 décembre 2017).
  13. Emmanuèle Jawad, « Leslie Kaplan : Un changement du cadre de pensée (Création et politique 4) », Diacritik,‎ (lire en ligne, consulté le 12 décembre 2017).
  14. « La romancière Leslie Kaplan grand prix de littérature de la SGDL », sur leparisien.fr, .
  15. «  Remerciement s » in Leslie Kaplan, Mathias et la Révolution, Paris, P.O.L, , 252 p. (ISBN 978-2-8180-3722-5).
  16. « Leslie Kaplan : Un changement du cadre de pensée », sur Diacritik,
  17. « Leslie Kaplan, notre contemporain »,
  18. « La romancière Leslie Kaplan réinvente l'art de retrouver la Révolution »,