Leslie Jones (actrice)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Leslie Jones.
Leslie Jones
Naissance (51 ans)
Memphis (Tennessee)
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Profession Actrice

Leslie Jones (née le )[1] est une humoriste et actrice américaine. Elle participe actuellement à l'émission Saturday Night Live, et a fait des représentations à Just For Laughs (version anglophone du festival Juste pour rire de Montréal), et au Comedy Festival d'Aspen. En 2010, son spectacle d'une heure Problem Child a été diffusé sur Showtime[2].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Leslie Jones est née à Memphis dans le Tennessee[2]. Son père faisait partie de l'US Army, ce qui conduisit sa famille à déménager souvent[3]. Sa famille emménagea finalement à Los Angeles lorsque son père décrocha un emploi à la radio de Stevie Wonder, KJLH, en tant qu'ingénieur en électronique. Jones alla au lycée à Lynwood en Californie où elle joua au basket. En mai 2015, elle a déclaré, lors de l'émission Late Night with Seth Meyers , que son père lui avait suggéré de jouer à ce sport à cause de sa grande taille[4]. Elle fit ensuite du basket à l'université Chapman, puis fut transférée l'université d'État du Colorado suivant en cela son entraineur[5],[6]. Elle voulut faire des études de droit[2] mais changea plusieurs fois d'option, essayant, entre autres, la comptabilité et l'informatique, pour finalement être diplômée en communication[7]. Lors de son passage à l'université Chapman, elle fut disc jockey[7]. Hésitante, elle a même envisagé une carrière de joueuse de basket professionnelle[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1987, Jones fait sa première comédie stand-up à l'université où un ami l'inscrit au concours de comédie "Funniest Person on Campus"[2],[3]. Elle remporte ce concours et déménage à Los Angeles[2]. Elle joue dans des clubs, et en parallèle à cette activité, pour joindre les deux bouts, elle travaille pour Roscoe's House of Chicken and Waffles et UPS[8]. L'animatrice Mother Love et Dave Chappelle l'incitent à déménager à New York afin d'affiner son jeu. Elle y réside deux ans au cours desquels elle apparait dans l'émission ComicView de la chaîne BET. Elle retourne ensuite à Los Angeles[7]. Elle joue au Comedy Store de West Hollywood, et reçoit de mauvaises critiques[7]. Elle fait la première partie de Jamie Foxx, et est mal reçue par le public.  Découragée, Jones ne joue plus pendant trois ans[7].

En 2010, Jones participe à la tournée It's Pimpin' Pimpin' de Katt Williams[9],[3].

En décembre 2013, Saturday Night Live organise un casting en vue d'ajouter au show au moins une femme afro-américaine. Jones passe une audition. Sasheer Zamata remporte le casting tandis que Jones est recrutée comme auteur[10]. Le 3 mai 2014, elle fait une apparition remarquée lors de la partie "Weekend Update"  du Saturday Night Live : au cours de l'émission, elle fait une plaisanterie faisant allusion au problème de célibat et à la reproduction des esclaves lors de la période esclavagiste. Cette blague provoqua une certaine controverse[5],[11].

Leslie Jones apparait dans les premier et troisième épisodes de la quarantième saison de l'émission Saturday Night Live, animés respectivement par Chris Pratt et Bill Hader. Le 20 octobre 2014, elle est promue comme joueuse régulière, et fait ses débuts en tant que telle le 25 octobre 2014 lors l'épisode animé par Jim Carrey. À 47 ans, elle devient la plus vieille personne à devenir membre du casting de l'émission (elle dépasse Michael McKean et George Coe, qui avaient tous deux 46 ans lorsqu'ils ont rejoint l'émission respectivement en 1994 et en 1975)[12],[13]. L'accès de Jones à cette fonction fait que c'est la première fois dans l'histoire du Saturday Night Live que le casting de l'émission compte plus d'une femme afro-américaine[14]. Jones rempile pour la saison 41.

En janvier 2015, elle obtient l'un des premiers rôles dans le remake du film de 1984 SOS Fantômes. Elle joue aux côtés de Melissa McCarthy, Kristen Wiig et Kate McKinnon[5],[15]. À l'occasion de la sortie du film, elle est l'objet d'attaques haineuses, sexistes et racistes sur les réseaux sociaux, la poussant à abandonner Twitter. Ce dernier parvient à identifier l'instigateur le plus virulent de ces attaques et décide donc de bannir à vie Milo Yiannopoulos en expliquant : « Les gens doivent pouvoir exprimer leurs opinions et croyances sur Twitter. Mais personne ne mérite d’être la cible de tels abus en ligne. Nos règles interdisent l’incitation ou la pratique du harcèlement[16] ».

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Année
Film Rôle Notes
1987 Home Is Where the Hart Is infirmière de nuit
1998 Le Détonateur (Wrongfully Accused) Sergeant Tina Bagley
1998 Sploosh court métrage
1998 Does That Make Me a Bad Person? Marilyn Dukekne court métrage
2000 Mermaid Clerk téléfilm
2000 A Feeling Called Glory infirmière écervelée court métrage
2002 The New Beachcombers Maud Wrecht téléfilm
2003 National Security Britney
2003 A Guy Thing une vendeuse
2006 Repos Lay La
2007 Gangsta Rap: The Glockumentary Mamma Rag
2008 Internet Dating Too Sweett Jones
2010 Something Like a Business Vanity
2010 Lottery Ticket Tasha
2010 The Company We Keep Beverly Blue
2012 House Arrest Boss Lady
2014 Top Five Lisa
2015 We Are Family Leslie
2015 Crazy Amy Angry Subway Patron
2016 Les Cerveaux (Masterminds) inspecteur Scanion
2016 SOS Fantômes Patty Tolan
2016 Tous en scène Doublage de dessin animé

Télévision[modifier | modifier le code]

Année Titre Rôle Notes
2001 Dark Angel serveuse
Épisode: "Nuit de folie"
2012 Daddy Knows Best Angry Woman Épisode: "Taser"
2013 Sullivan & Son Bobbie Épisode: "Acceptance"
2013 The League Stand Up Student Épisode: "The Bringer Show"
2014–aujourd'hui Saturday Night Live Rôle variable
"Cast member" et auteur

Nominée pour Writers Guild of America Award for Outstanding Writing in a Comedy/Variety Series (2015)

2014 Workaholics Lynette Épisode: "The One Where the Guys Play Basketball and Do the Friends Title Thing"
2015 The Awesomes Silent But Deadly Voix. Épisode: "The Final Showdown"
2016 The Blacklist Citoyen Épisode: "Lady Ambrosia"

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Comedy for the Cure".
  2. a b c d e et f Gordon Downs, « Leslie Jones on the Craft of Comedy » [archive du ], SanDiego.com, (consulté le 21 octobre 2014).
  3. a b et c Noah Gardenswartz, « Leslie Jones: Just wants to make you laugh » [archive du ], LaughSpin, (consulté le 1er novembre 2014).
  4. Épisode Jane Fonda/Leslie Jones/Kay Cannon de la série Late Night with Seth Meyers. Diffusé pour la première fois le 12 mai 2015 sur le réseau NBC. Visionner l'épisode en ligne.
  5. a b et c Andrew Marantz, « Ready for Prime Time », The New Yorker, Condé Nast,‎ , p. 22–29 (lire en ligne).
  6. Verne Gay, « Leslie Jones joins 'Saturday Night Live' cast », Newsday, (consulté le 21 octobre 2014).
  7. a b c d et e « Leslie Jones: Comedian At Work », Pollstar, (consulté le 3 novembre 2014)
  8. « BIOGRAPHY », Justleslie.com (consulté le 3 novembre 2014)
  9. Sean L. McCarthy, « Leslie Jones, aka Big Les, may be a "Problem Child," but knows when to take Katt Williams’ advice », thecomicscomic.com, (consulté le 3 novembre 2014)
  10. « 'SNL' Adds Two Black Writers, LaKendra Tookes And Leslie Jones, After Hiring Black Cast Member (VIDEO) », sur The Huffington Post, (consulté le 21 octobre 2014)
  11. « 'SNL' Writer Leslie Jones Defends Controversial Slave Sketch (VIDEO) », The Huffington Post, (consulté le 21 octobre 2014)
  12. Saturday Night Live Dead TMZ.
  13. Megh Wright, « Saturday Night's Children: Michael McKean (1994-1995) | Splitsider », sur Splitsider, (consulté le 18 décembre 2014)
  14. Nellie Andreeva, « Leslie Jones Named ‘Saturday Night Live’ Cast Member », Deadline, (consulté le 21 octobre 2014)
  15. Nellie Andreeva, « Meet Your All-Female ‘Ghostbusters’! », Bloody Disgusting, (consulté le 21 octobre 2014).
  16. Jérémie Maire, « “Ghostbusters” : un déchaînement de haine raciste et sexiste contre l’actrice Leslie Jones », Télérama, 20 juillet 2016.